Ces téléphones que nous aimons trop

Nous avons une relation intime avec notre téléphone. Nous dormons avec lui, mangeons avec lui et le portons constamment dans notre poche. Nous le vérifions, en moyenne, 47 fois par jour et jusqu’à 82 fois pour les 18 et 24 ans, selon des données récentes.

Ces téléphones que nous aimons trop

Ces téléphones que nous aimons trop

Et nous l’aimons pour de bonnes raisons: il nous donne la météo, l’heure et tout un tas d’autres choses plus ou moins futiles qui nous rendent accro. Il nous retrouve la date du fameux jours où le petit dernier a fait ses premiers pas, nous divertit avec de la musique ou des vidéos, nous connecte à nos amis et à notre famille. Il répond aussi à nos questions et apaise le sentiment de solitude et d’anxiété.

Mais l’amour de son téléphone peut aller trop loin, jusqu’à ce qu’il puisse interférer avec l’amour… le vrai, dénaturant l’intimité du face à face à l’ancienne avec votre partenaire, votre conjoint, votre amoureux ou toute autre personne.

« La clé d’une relation saine est d’être présent », a déclaré James Roberts, auteur d’un livre (en anglais) dont on pourrait traduire le titre par « Il vous apporte tellement de choses positives : Êtes-vous dépendant de votre téléphone intelligent ? ». Lorsqu’un interlocuteur vérifie constamment son téléphone, il envoie un message implicite indiquant qu’il trouve son téléphone, ou son contenu, plus intéressant que vous.

Ces téléphones que nous aimons trop

Dans une étude publiée en 2016 dans la revue Psychology of Popular Media Culture, on apprend que :

  • 70% des femmes ont révélé que les smartphones affectaient négativement leurs relations intimes.
  • Plus d’un tiers des 143 femmes interrogées ont déclaré que leur partenaire pouvait répondre aux notifications en pleine conversation.
  • Une femme sur quatre a déclaré que son partenaire peut envoyer un texto pendant une conversation.
  • Les femmes qui ont signalé des niveaux élevés « d’interférence technologique » dans la relation avec leur partenaire étaient moins satisfaites de leurs relations et de leur vie en générale.

Les femmes ne sont cependant pas les seules à se sentir délaissées. Le Dr Roberts, professeur de marketing à l’Université de Baylor, a demandé à 175 hommes et femmes d’interroger l’utilisation du smartphone de leurs partenaires. Près de la moitié, 46% ont signalé avoir déjà été relégués au second plan, par le téléphone de leur partenaire. Les personnes les plus atteintes par l’usage du smartphone de leur conjoints, sont également celles ayant des niveaux plus élevés de conflits relationnels.

Les Anglais ont même trouvé un terme qui résume ce délaissement lié au smartphone : le phubbing (voir phubbing sur Wikipédia)

Les gens commencent à se rendre compte que quelque chose ne va pas

a déclaré Sherry Turkle, professeur de technologie au MIT, son constat n’est toutefois pas aussi noir que cela :

Ils ne savent pas nécessairement ce qu’il faut faire à ce sujet, mais ils sont ouverts au changement

Si vous vous sentez frustré par l’interférence du téléphone dans votre relation, parlez à votre partenaire, mais soyez positif. Soulignez les avantages d’être plus connectés, plutôt que de dicter à votre partenaire ce qu’ils devraient ou ne devraient pas faire, essayez une approche du style :  » j’aime partager du temps avec toi, quand on est connecté ensemble, seulement toi et moi ».

Quelques trucs et astuces pour changer les choses

Voici quelques façons possibles de rompre avec votre téléphone suffisamment longtemps pour vous connecter avec votre partenaire :

  1. Désignez des zones « sans téléphone » dans votre maison. Avec votre partenaire, décidez ensemble quelles endroits de votre maison, doivent être préservées de l’usage des appareils connectés. Vous pouvez même envisager d’éliminer l’utilisation du téléphone dans la voiture, en conservant à ces temps de trajet l’exclusivité de l’échange avec votre partenaire.
  2. Essayez de bannir les téléphones de la chambre pendant une semaine. Oui, c’est vrai c’est sympa de vérifier Twitter juste avant de se coucher, ou les dernières notifications Facebook. Mais vous seriez plus à même d’avoir un échange verbale (voir plus…) avec votre partenaire si le téléphone était ailleurs. Le simple fait de favoriser la relation plutôt que votre téléphone envoie un message clair à votre partenaire.
  3. Mettez un réveil à l’ancienne sur votre table nuit. Inutile de s’exposer à la tentation du smartphone, posé là tout prêt, dont la fonction est de vous réveiller le lendemain matin.
  4. Pas de téléphone aux repas. Lorsque vous mangez, à la maison ou dans un restaurant, gardez les téléphones hors de portée. La simple présence d’un téléphone portable, qui peut sonner ou vibrer à tout moment, entrave la conversation. C’est ce que révèle une étude publiée l’année dernière dans la revue Environment & Behavior. Des chercheurs ont constaté que lorsqu’un téléphone était présent lors d’une conversation, les partenaires étaient moins satisfait de leur échange et ne ressentaient pas autant d’empathie.
  5. L’usage courtois. Si vous devez regarder votre téléphone, annoncez le : « Je vérifie simplement le score/la météo juste une minute. » C’est faire preuve de courtoisie et cela indique à votre partenaire que vous prenez conscience à cet instant que votre attention est détournée.
  6. Au travail ou en repos ? Faites la différence entre temps de travail et temps libre. N’acceptez pas de votre entourage professionnel qu’il empiète sur votre vie privée. En France, la loi préserve la vie privée des employés. Ne vous privez pas de ce droit, pour vous, comme pour votre partenaire.

Le fait est que ces problèmes de « sur-connectivité » ne sont pas assez abordés dans les foyers. Le grand défi est donc d’accepter de les évoquer. Si votre partenaire semble réticent à laisser tomber ses habitudes d’usage de son téléphone, vous pouvez lui proposer de les observer attentivement dans un premier temps. Il constatera très certainement que les choses doivent changer. Puis, c’est ensemble que seront décidées les nouvelles règles.

D’après un article en anglais paru sur nytimes.com

Vous trouvez vous aussi que les smartphones empiètent sur vos relations ? Faites-le savoir et partagez ces quelques règles de comportement à discuter en famille : 

Un Commentaire

  1. MOI J’AI HÂTE DE VOIR UN JOUR QUELQU’UN LANCER UN CELL À BOUT DE BRAS …ÉCOEURÉ DE VOIR SA CONJOINTE OU CONJOINT  »ÊTRE HYPNOTISÉ PAR SON FOUTU TÉLÉPHONE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *