Finlande : un revenu universel de 800 euros pour tous d’ici fin 2016 ?

Peut-être avez-vous entendu parler récemment de cette idée d’un « revenu minimum de base », ou « revenu universel » pour tous donc et sans contrepartie! La Finlande va plus loin que le débat d’idées en envisageant -très sérieusement- de verser à chaque citoyen adulte un revenu universel de 800 euros par mois. Un récent sondage a montré que 69% de la population y est favorable. Ce projet pourrait bien voir le jour fin 2016 compte tenu des nombreux avantages attendus.

revenu universel

Finlande : un revenu universel de 800 euros pour tous d’ici fin 2016 ?

Oui, vous ne rêvez pas. Le gouvernement finlandais est en train d’élaborer un projet pour verser à chacun de ses 4,9 millions de citoyens (adulte uniquement) un revenu universel de 800 euros par mois et d’abandonner les autres prestations sociales dans le même temps. Quand certains, chez nous, s’empressent de décrédibiliser ce genre « d’idée utopique », d’autres y réfléchissent sérieusement, pesant le pour et le contre avant de mettre, ou pas, la mesure en application. Le gouvernement finlandais prendra une décision finale sur le projet d’ici novembre 2016.

Une opinion publique favorable

Un sondage commandé par la « sécu » finlandaise : l’Institut finlandais de l’assurance sociale, a montré que 69% de la population approuve ce projet de revenu de base, souhaitant même voir porté son montant à 1000 euros. Les grands partis politique du pays soutiennent également la mesure, comme le premier ministre Juha Sipilä qui confiait sur QZ.com pourquoi il y est favorable :

Pour moi, un revenu de base signifie la simplification du système de sécurité sociale.

revenu universel

Pourquoi le salaire universel est-il une bonne idée ?

Vous vous en doutez, la simplification du versement des multiples aides sociales, n’est pas l’unique raison qui pousse le gouvernement finlandais à réfléchir à la mise en place du revenu universel. Plusieurs raisons sont évoquées :

  1. Réaliser des économies substantielles sur l’organisation, le contrôle et la distribution des différentes prestations sociales existantes actuellement.
  2. L’expérience vise à contester la notion que les personnes, qui reçoivent de l’argent public, doivent être contrôlées et sanctionnées.
  3. Avec un taux de chômage à 9,53% le plus haut de ces 15 dernières années, la mesure est destinée à favoriser l’emploi en permettant aux gens d’accepter un travail faiblement rémunéré, sans impact négatif sur leur niveau de revenu global.
  4. Lutter contre le chômage des jeunes en particulier – qui est élevé – en favorisant l’accès aux études supérieures et en augmentant le niveau de qualifications. Les étudiants ne seraient plus obligés de travailler à côté, ou de quitter prématurément leur cycle d’étude par nécessité financière.
  5. Favoriser la natalité, car les femmes peuvent envisager plus sereinement leur vie de famille et l’éducation des enfants.

Selon Bloomberg, cette disposition coûterait  52,2 milliards d’euros par an au gouvernement finlandais s’il considère les 5,4 millions d’habitants. Mais le gouvernement a d’hors et déjà annoncé que la mesure s’appliquerait pour 4,9 millions de Finlandais majeurs. La facture s’élèverait alors à 46,7 milliards d’euros par an, un chiffre à mettre en parallèle avec les 49,1 milliards de recettes fiscales attendues pour 2016.

Les inconvénients du salaire de base universel

Vous vous en doutez également, différents aspects ne concourent pas une mise en place précipitée de la mesure.

  • L’inconvénient majeur est le coût bien sûr.
  • Certaines catégories de personne peuvent être perdantes comparant le montant actuel des prestations sociales qui leurs sont versées.
  • Le danger de voir apparaître de fortes inégalités sociales, par exemple : une mère élevant seule ses enfants seraient en bien moins bonne situation financière qu’un voisin, vivant seul et qui travaillerait en plus – même à mi-temps.
  • Peut-on parler de justice sociale si l’on verse à tous – et donc aux personnes les plus aisées également – un revenu universel ? La question fait débat.

Sur ce dernier point, un éclairage a été apporté. Les plus aisés des finlandais sont également les plus gros contributeurs à l’impôt. Au final, la prestation de 800 €/mois ne remet pas en question leur contribution effective à l’effort national qui reste largement positif.

D’autre expériences similaires

D’autres pays, dont l’Inde et le Malawi, ont testé le revenu de base par le passé, mais l’expérience la plus célèbre reste celle menée dans la ville canadienne de Dauphin, au Manitoba. Entre 1974 et 1979, le programme Mincome a donné une allocation à l’ensemble de la population, proportionnelle niveau de revenu de chacun.

Les Pays-Bas ont déjà approuvé des projets pilotes similaires dans plusieurs villes, telle Utrecht où un revenu de base sera expérimenté l’an prochain. Quant aux Suisses, ils devront se prononcer en 2016 par référendum sur la question également envisagé du salaire de base universel. En France, le sujet effleure à peine les conversations… pour le moment tout du moins.

Sources parues en anglais sur: independent.co.uk, voir aussi qz.com et bbc.com

Partagez cette information pour que l’idée du salaire de base entre dans le débat dans la société française : 

 

Un Commentaire

  1. Retour PingUn revenu universel en France aussi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *