Le Guide des Startups 2016 édité par un passionné est en libre accès

Le « Guide des Startups 2016 » d’Olivier Ezratty débarque. C’est la 20ème édition en 10 années d’existence. La précédente édition de mars 2015, s’installant en véritable allié des entrepreneurs français, avait déjà battu des records avec 23816 téléchargements, contre 18982 pour l’édition 2014, soit une progression de 25%. Preuve s’il en est besoin, de l’engouement pour l’entrepreneuriat en France!Guide des startups 2016

Le Guide des startups 2016 édité par un passionné est en libre accès

Cette nouvelle édition du Guide des startups continue comme les précédentes à prendre de l’embonpoint. C’est que l’écosystème entrepreneurial français continue de prendre de l’envergure à n’en plus finir ! Le guide passe ainsi de 360 à 394 pages. Presque aussi long qu’un rapport de l’Inspection Générale des Finances…

Ce Guide est toujours gratuit, garanti sans publicité, sans sponsoring et sans subventions publiques. Il est réalisé collaborativement avec la contribution de près d’une cinquantaine d’intervenants de l’entrepreneuriat français et même de l’étranger. C’est du bénévolat pour aider l’écosystème à se développer. Pas d’inquiétude, ce guide n’a rien à vendre.

Où trouver cette édition 2016 ?

Comme d’habitude, en la téléchargeant en cliquant sur ce lien ou sur la couverture ci-dessous. Cela déclenchera le téléchargement automatiquement dans votre navigateur préféré, ou celui qui vous est imposé si vous êtes en entreprise…

Guide des Startups 2016

Que contient cette 20ème édition ?

Ce Guide est là pour faire gagner du temps aux entrepreneurs en herbe, aux entrepreneurs en route, et aux organisations qui s’intéressent de près ou de loin à l’entrepreneuriat. Il permet de gagner du temps dans l’accoutumance au vocabulaire et pratiques du secteur. Il permet de faire l’inventaire de l’écosystème entrepreneurial dans tous ses étages : formations, incubation, accélération, financements privés et publics, partenariats grands comptes, événements, concours, services, développement international.

Cette 20ème édition contient un grand nombre de mises à jour. Le nombre de contributeurs a aussi grandi et s’élève maintenant à 48, leur liste figure en couverture et dans l’introduction. Voici donc une liste des grandes modifications et ajouts sachant qu’il y en a en fait un peu partout notamment au niveau des données chiffrées :

  • J’essaye de répondre à la grande question sur le nombre de startups en France.
  • L’ajout d’un encadré d’Erwann Rozier sur les bases du collectif de la startup.
  • L’ajout d’un encadré sur la communication de la startup, par Guillaume Maurice.
  • L’ajout d’exemples de mauvaises pratiques d’agences de référencement et de placement d’articles dans les blogs et sites médias.
  • L’ajout d’un encadré sur les 12 commandements juridiques des startups rédigé par Yves Pollak.
  • Un petit encadré humoristique sur le choix d’un nom d’entreprise compatible avec tous les pays.
  • L’ajout d’un encadré avec une dizaine de conseils résumant la première partie du Guide.
  • La mise à jour sur l’ensemble de l’écosystème des incubateurs et accélérateurs et sur les programmes startups des grands groupes, sur les événements et associations. J’ai aussi supprimé ceux qui avaient disparu. Et puis, il y a ces malins qui changent de nom comme l’AFDEL devenue TechInFrance.
  • SONY DSCL’ajout du programme PEPITE et du statut de Statut National Etudiant Entrepreneur dans la rubrique sur les formations à l’entrepreneuriat.
  • Les mises à jour sur le financement participatif, notamment au niveau des données de marché.
  • L’ajout d’un tableau contenant des startups françaises ayant levé plus de 10m€ en tout. Elles ont été bien plus nombreuses en 2015 et nous avons même des licornes françaises !
  • L’ajout d’un encadré sur le futur Compte Epargne Investisseur.
  • Côté développement international, des mises à jour sur la FrenchTech avec les nouvelles labellisations, les FrenchTech Hub et le FrenchTech Ticket, l’ajout des Douanes Françaises, l’ajout de l’initiative Export Impulse du Syntec Numérique et du pôle de compétitivité Systematic.
  • Des mises à jour sur le JEI et le CIR par Marlène Hardy, Marie-Odile Senand et Vincent Pinte-Deregnaucourt.
  • Des mises à jour des écosystèmes régionaux et l’ajout de celui de l’Ile de France.
  • La création d’une rubrique sur l’entrepreneuriat social et solidaire et d’un encadré “L’uberisation positive transforme le secteur humanitaire” par Ombeline Lesselier et Grégory Molter.

… et bien d’autres choses encore.

Comment contribuer à la rédaction du guide ?

Il est possible de contribuer et même souhaitable. Votre contribution peut prendre plusieurs formes :

  • M’aider à corriger à très court terme les fautes : d’orthographe, de citations de choses qui n’existent plus ou de données périmées. Je peux publier des “silent releases” du Guide au fil de l’eau.
  • En indiquant vos souhaits d’améliorations de contenus spécifiques dans le guide.
  • En proposant vos propres contenus, synthétiques, qui pourraient s’intégrer dans le guide. La plupart des encadrés issus des 48 contributeurs du guide sont là car ils ont été proposés par leurs auteurs !
  • Je souhaiterai élargir la prochaine édition du guide à des secteurs connexes au numérique comme à celui de la santé. Les contributeurs en connaissant bien l’écosystèmes sont les bienvenus !

Méthodologie de prise de connaissance du guide si je suis…

Si vous êtes un entrepreneur en herbe ou déjà dans la fusée, vous pouvez le lire séquentiellement ou aller au chapitre qui vous intéresse. En cas d’urgence, vous pouvez aussi utiliser la fonction de recherche de votre lecteur de fichiers PDF.

Si vous faites partie de l’écosystème d’accompagnement des startups, vous commencerez probablement par vérifier le texte qui vous concerne, hurler éventuellement au grand diable qu’il n’est pas à jour, puis m’envoyer la mise à jour en question. Ou alors découvrir que vous n’y êtes pas, inutile de protester : un simple mail suffit (olivier@oezratty.net). Dans l’idéal, vous allez aussi lire le reste, au minimum : ce qui concerne vos concurrents.  Ou au contraire, de vous ébaubir du choix dont disposent les startups.

Si vous êtes étudiant, vous n’allez pas croire qu’un tel bouquin puisse être gratuit et que cela cache quelque chose. Oui, c’est possible et cela ne cache rien !

Si vous terminez vos études, vous vous direz peut-être qu’aider les startups serait une activité professionnelle sympa. Et je vous dirais qu’il vaut mieux en créer une ou bien développer une expérience terrain avant de prétendre les aider sauf peut-être sur des métiers horizontaux (juridique, comptable, communication, RP, développement, etc).

Si vous êtes écolo ou que votre entreprise a mis en place une stricte politique de RSE, vous n’allez pas l’imprimer et donc le lire sur un écran électronique.

Si vous souhaitez bien dormir, vous ne lirez pas le Guide des startups sur un écran avant de vous coucher car cela empêche la production de mélatonine qui permet de s’endormir. Mais c’est à cause de l’écran et de ses rayons UV, pas du contenu du Guide ! Alternativement, vous pouvez installer l’utilitaire f.lux qui modifie automatiquement la température de couleur de votre écran lorsqu’il fait nuit !

Si vous êtes flemmard et adepte de la procrastination, vous allez télécharger le Guide, le ranger dans un répertoire et rouvrir le fichier dans quelques années quand vous vous serez décidé à lancer votre startup. Sauf qu’à ce moment, cette édition du guide sera périmée et qu’il faudra en télécharger une qui soit plus récente.

Si vous êtes dans le domaine des objets connectés, après avoir terminé à dépiauter le Guide, vous passerez au Rapport du CES 2016 pour vous préparer à exporter.

Si vous êtes studieux, vous allez imprimer le Guide, mettre des marques pages en couleur aux pages importantes et créer un arbre de Noël aplati rectilinéaire.

Si vous êtes musicien et que vous souhaitez rentrer dans l’univers des startups, vous allez créer une belle collection de CD de musique ukulélé car c’est le format le plus utilisé dans les vidéos de présentation de produits. Et vous demanderez alors à être référencé comme prestataire dans la prochaine édition du Guide des Startups, bouclant ainsi la boucle.

Et si vous êtes sympa, vous allez me remercier avec les 48 contributeurs du Guide et faire tout un tintouin dans les réseaux sociaux pour annoncer la bonne nouvelle.

Aller, bonne lecture et belle aventure !

Source : oezratty.net

Partagez sans modération, pour que ceux qui entreprennent aient les bonnes réponses aux questions qu’ils se posent : 

Un Commentaire

  1. Retour PingLe Guide des Startups 2016 édité ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *