Invention : le détecteur de pesticides individuel pour faire ses courses

détecteur de pesticides

Qui, parmi les consommateurs éclairés, ne rêve pas d’avoir à portée de main un petit détecteur de pesticides capable de voir la présence de produits toxiques dans les fruits et légumes frais ? C’est ce qu’apporte la découverte d’un jeune Normand : « Scan Eat », une invention promise à un avenir exceptionnel.

 

Scan Eat est l’invention de Simon Bernard, étudiant à l’Ecole nationale supérieure maritime du Havre (l’ENSM). Il est le lauréat du projet Green Tech Ecoles, lancé par Ségolène Royal le 09 février 2016, pour sélectionner les innovateurs parmi les élèves des écoles du ministère.

Résultat des courses : il va bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour l’aider à développer au mieux son invention, avec une dotation de 150 000€. A terme, Scan Eat pourrait même bénéficier d’un second financement allant cette fois jusqu’à 500 000€.

Scan EAT est un e-contrôleur individuel de la qualité de l’eau, de l’air et des aliments bruts (fruits, légumes…). Ce e-contrôleur permettra de détecter et mesurer les pesticides contenus dans les aliments ainsi que les différents polluants contenus dans l’eau ou dans l’air. L’interface utilisera un spectromètre infrarouge miniature, une technologie commercialisé depuis peu.

detecteur de pesticides

A priori, l’étudiant en école maritime Simon Bernard n’a pas grand chose à voir avec la problématique des pesticides présents dans l’alimentation. Mais vous le savez, les « a priori » c’est comme les pesticides… on s’en méfie. Car ce jeune homme de 24 ans, se décrivant comme quelqu’un qui « aime réfléchir », s’intéresse à de nombreux domaines :

J’ai entendu parler d’une technologie, commercialisée l’an dernier, de spectromètre infrarouge miniaturisé à la taille d’une petite clef USB (…) Je me suis rendu compte qu’elle pouvait être utilisée pour détecter la présence et le taux acceptable ou non de pesticides dans les aliments de type fruits et légumes.

Grand bien lui en a pris, puisque ses questionnements l’ont conduit sur la piste d’une invention exceptionnelle. Mais comment prédit-on le caractère exceptionnel d’une invention me direz-vous ? Certains signes évidents ne trompent pas…

Scan Eat : l’invention que tout le monde va vouloir

detecteur de pesticidesUn détecteur de pesticides qui tient dans la main, que l’on emmène en partant faire ses courses. Un appareil si simple qu’un enfant pourra l’utiliser. Un appareil fiable qui indique en un instant le degré de contamination aux pesticides de la pomme ou du poireau qu’on lui présente. Un appareil technologiquement réalisable, pour un coût de production acceptable…

Qui ne voudrait pas posséder une telle perle de simplicité technologique, afin de pouvoir être sûr des produits frais qu’il consomme en famille ? J’attends les noms…

Scan Eat : un appareil sans pareil

En terme de service rendu à l’individu : Scan Eat fait fort. En terme de problème posé à l’industrie de l’agroalimentaire : Scan Eat fait encore plus fort ! Et c’est bien là tout le danger. Cette invention est la promesse d’un avenir sombre pour tout un secteur de l’économie, un secteur tellement puissant ! Il serait bien naïf de croire qu’une telle invention n’attire pas les regards de ceux qui ont le plus à perdre avec Scan Eat.

Mais gageons que celui qui « aime réfléchir » sache se préserver des requins malfaisants, aussi bien que des pesticides… Je l’espère sincèrement. J’essai de m’en persuader, même si je crois au fond de moi, que ce jeune homme si brillant est en danger…

Scan Eat pour tout changer : de notre assiette au monde entier

La taille de Scan Eat est aussi petite, que les promesses qu’il recèle sont immenses. Par où commencer?

L’acte d’achat. Au commencement de la chaîne alimentaire de l’homme moderne se trouve l’acte d’achat. Faire ses courses est la première épreuve à passer. Scan Eat apporte enfin, la possibilité tant espérée de gaspiller son argent intelligemment. Plus un euro dépensé à s’empoisonner, à empoisonner ses proches, très proches et si chers enfants ou parents. Scan Eat va me permettre d’arrêter de porter atteinte à ma santé malgré moi; comme à la santé de celles et ceux qui comptent le plus au monde pour moi. C’est fort.

De l’argent pour les gens responsables. Si moi, toi, lui et les autres utilisons un détecteur de pesticides pour faire nos achats, rapidement, c’est toute l’économie qui en sera bouleversée. Les producteurs responsables vont être favorisés. Les producteurs pollueurs-empoisonneurs vont pleurés. Au delà d’être une satisfaction personnel -donner son argent à des gens biens, en échange d’un produit sain- c’est la situation économique du secteur bio qui va grandement s’améliorer. C’est juste.

Une meilleur santé. C’est probablement l’une des plus belle promesse de ce détecteur de pesticides : améliorer la santé. Qui peut encore croire que les produits phytosanitaires des Monsanto et consorts n’on aucune incidence sur la santé ? Certainement pas grand monde. Le nombre et la fréquence des maladies liées à la consommation devraient baisser, peut-être même de façon spectaculaire. C’est beau.

Moins de cancer. Et si au final, le nombre de cancers déclarés chaque année diminuait… Moins de pesticides ingurgités, moins de perturbateurs endocriniens, ça change des choses dans le corps. Combien de tumeurs sont liées aux phyto-produits-toxiques ? Si une estimation fiable de ce chiffre existait, il y a fort à parier qu’elle resterait bien au chaud, à l’abris des regards. Bref, peu importe cette estimation, encore une fois : l’évidence de la relation de cause à effet entre cancers et malbouffe n’est plus à démontrer. Scan Eat va rendre les choses encore plus visibles. C’est claire.

Dès lors, on constate que la liste des « ennemis jurés »  du détecteur de pesticide s’allonge, comptant un allié malfaisant supplémentaire dans ses rangs : j’ai nommé Big pharma.

Simon, fait attention. Tu es la promesse vivante de pertes financières avoisinant les milliards d’euro et de dollars pour quelques-uns. Ces gens ont prouvés qu’ils sont capables du pire.

Sources supmaritime.fr – paris-normandie.fr

Partagez cette excellente nouvelle autour de vous :

33 Commentaires

  1. Si c’est réel, c’est génial, il faut que la maximum de monde soutienne ce jeune homme qui risque de s’attirer des puissants ennemis
    Que peut-on faire pour le soutenir ?

  2. On écrit les
    a priori
    pas les
    « à priori »

  3. Une invention génialissime. Aujourd’hui seuls les les alerteurs indépendants (associations de consommateurs, journalistes investigateurs) peuvent identifier les produits mauvais pour notre santé. On attend la commercialisation à un prix modéré pour que ce produit se diffuse au plus grand nombre !

    • En même temps, si on s’abstient d’acheter des produit transformés de l’industrie agro-excrémentaire, on limite déjà sérieusement les risques…

  4. j espère que cet appareil sera vite en vente, enfin moi j en veux un même plusieurs pour offrir aux personnes de mon entourage… belle inventions bravo . merci merci merci aussi pour nos abeilles parce qu ils veulent attendre encore des années avant d interdire les pesticides c est l horreur pour tout ce qui est vivant

  5. Bonjour, voilà une invention digne d’intérêt mais gageons que l’agroalimentaire représentée par de gros groupes ne va pas en rester là car cela mettrait en péril une manne financière pour eux et ceux qui gravitent autour de ce filon. Ils devraient revoir leur copie et ce n’est pas leur intérêt car ils perdraient beaucoup trop d’argent. Attention, car ces gens sont sans foi ni loi. Mais il me semble avoir lu que le Scant Eat était déjà commercialisé, si c’est le cas où peut-on le trouver ? Merci et bonne continuation à vous.

  6. Bonjour et enfin une invention intelligente. Pour aider à repérer le vice de ses structures mondiales qui nous contraignent jusqu’à nous empoisonner. Ici nous parlerons que de légumes et fruits. Ce qui est génial . Il faudrait étendre ce projets de détecteur sur nos viandes et origines animales, Sur l’´E222 dans l’essentiel des produits de premières nécessité , sur les agents de conservations en general.
    En tout cas je me verrai bien représenter et promouvoir cet articles qui sera j’en suis sûre le produit n’est des années à venir.
    Encore merci.

  7. Gilbert Wolfisberg

    Excellente invention….j achète ;)) Oui comment soutenir cette belle percée de la vérité face au mensonge quasi permanent de l agroalimentaire …

  8. Bonjour,
    je suis surpris que l’on puisse détecter par infrarouge des composés de structures différentes à une concentration de l’ordre de dizaine de ppb sur des matrices variables sans même une extraction préalable.
    Pour mesurer des concentration de l’ordre du %, ou des ppm de stabilisants dans le cas de film plastiques, ou d’identifier le type de polymère ou un composé spécifique un système infrarouge peu être efficace et utile.
    Y a t-il une publication sur cet « appareil » ou la partie spectroscope (spécifications, gammes de fréquence, sensibilité, bruit de fond ) et ce qu’il mesure réellement?
    Salutations

  9. euh a partir de quel seuil ca detecte? qu’est ce que ca detecte il y a des milliers de molecules dont certaines naturelles qui sont dangereuses? quelle est la fiabilité ? quelles etudes sont faites sur la fiabilité?
    oui commercialement ca fait le buzz en jouant sur la pêur de citoyen assez peu eclairé mais scientifiquement

  10. Pareil ! Quand on connaît le nombre hallucinant de matières actives suspectes dont il s’agirait de pouvoir déceler de simples parties parmi des millions, ce qu’on ne peut faire aujourd’hui qu’en labos au prix d’analyses très spécialisées et très coûteuses, on ne peut que penser que soit cet appareil n’existera jamais, ou que ce sera une belle arnaque, ou alors une sacrée révolution avec beaucoup d’autres applications !!! En tout état de cause il semble aujourd’hui casiment impossible de pouvoir détecter autre chose qu’une maigre liste de produits parmi des milliers probables aux caractéristiques et propriétés tellement diverses, et donc que l’information délivrée sera hélas au mieux très incomplète et ainsi, ce qui est bien plus grave, extrêmement trompeuse. Lavons nos fruits, c’est plus sûr !!!

  11. Retour PingScan Eat: el detector manual de pesticidas

  12. Retour PingScan Eat: el detector manual de pesticidas - Agroaspe - Grupo empresarial agropecuario especializado en agronegocios en Guadalajara, Jalisco, México

  13. il faut qu’il lance un financement participatif….

  14. Oui!!!! Monsanto ou Bayer pourront y participer au financement participatif!!! Ils ont des pesetas ce gens à force d’empoisoner Sérieux, le gouv qui marche toujours avec les lobbies a de soucis à se faire avec une pareille invention…et c’est que le début!!!

  15. Patrick Desvaux de Marigny

    Belle invention mais j’ai bien peur qu’une fois armé de ce gadget on realise qu’on ne puisse plus rien acheter!!! Mais j’achète le Scan-Eat quand même.

  16. Le plus simple est d’acheter des légumes biologiques chez les producteurs de légumes bios ou dans les magasins tels que les bio coop, La vie claire………..c’est simple et efficace

  17. Bonjour

    Oui c’est super! Cocorico !!
    Mais ca existe deja!!
    https://www.consumerphysics.com/

    Est ce qu il est au courant ?:-)

  18. marie christin delahaye

    Bravo !
    Je l’achèterai immédiatement.
    Je crois en effet que ce n’est facile à défendre face aux producteurs de pesticides – et qu’ils puissent payer des armées (d’avocats, de mercenaires, …) pour détruire n’est pas une légende.
    Vous avez pourtant des tas de solutions, surtout ne lâchez pas !
    Avec un peu d’imagination et de l’aide … et nous sommes nombreux je crois …
    Belle et bonne réussite à vos projets

  19. superbe comme produit mais il va y avoir polémique avec les gros foutus industriels qui vendent tous ces produits chimiques et ferrons tous pour ne pas qu’il soit commercialisé sauf si des personnes (gouvernement ) sont d’accord avec lui et je lui souhaite de réussir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *