Le millepertuis antidépresseur à l’efficacité reconnue

La jolie fleur jaune du millepertuis soigne la dépression légère à modérée. Prescrit abondamment en Allemagne, c’est une alternative efficace aux antidépresseurs. En France, le millepertuis antidépresseur n’est que très peu utilisé comme tel. Pourrait-il en être autrement ?

millepertuis antidépresseur

Le millepertuis soigne la dépression légère à modérée. Pas moins de 26 études scientifiques (consultable sur passeportsanté.net) dignes de ce nom sont venues établir les faits.

L’autorisation de mise sur le marché français de ses dérivés actifs est effective. Mais pourquoi donc si peu d’ordonnances médicales du millepertuis antidépresseur sont-elles prescrites, alors même qu’on le reconnaît comme un traitement alternatif efficace et naturel ?

Une efficacité indiscutable

Le millepertuis a des résultats probants dans le traitement de la dépression légère à modérée. Les données sont convaincantes. En 2008 une analyse s’appuyant sur pas moins de 26 études médicales conclut que :

L’extrait de cette plante est plus efficace qu’un placebo et qu’il l’est autant que les antidépresseurs de synthèse, tout en provoquant moins d’effets indésirables que ces derniers.

Les antidépresseurs de différents types ont été comparés avec le millepertuis : fluoxétine (Prozac®), sertraline (Zoloft®), citalopram (Celexa®) et parotéxine (Paxil®) ainsi que l’imipramine (plus ancien).

Intérêt sanitaire contre intérêts financiers

Le seul véritable frein au développement de l’usage du millepertuis ne se trouve pas du côté de son inefficacité. Non, car la France a des intérêts financiers énormes dans le domaine de la pharmacopée. Des intérêts qui ne semblent pas pouvoir être remis en question. Quid de l’intérêt du malade ?

Pour ne rien arranger, des médecins peu scrupuleux continuent et continueront encore à prescrire des antidépresseurs plus que de raison tant que les laboratoires pharmaceutiques leur distribueront des primes d’objectifs. C’est un système scandaleux qui est largement développé. Il est pourtant connu de tous, mais il perdure contre toute raison, au mépris de la santé des individus.

Attention aux contre-indications

Ainsi, il est réservé à l’adulte et ne doit pas être pris plus de 15 jours consécutifs sans avis médical. Enfin, il faut ajouter que des interactions avec d’autres médicaments existent, notamment avec la pilule contraceptive. Tout phyto soit-elle, l’automédication est donc fortement déconseillée.

Un avis médical est indispensable

millepertuis antidépresseur

Il est indispensable de consulter un médecin spécialiste afin d’évaluer l’importance de la dépression, avant de décider d’une prise en charge par le millepertuis. Parlez de cette éventualité avec votre médecin, même si lui n’aborde pas cette possibilité spontanément.

  • Les contre-indications au millepertuis

Attention, une association du millepertuis avec d’autres médicaments peut s’avérer dangereuse. Là encore, l’avis médical est indispensable. Des interactions sont possibles avec des traitements contre l’insuffisance cardiaque et l’asthme; avec certains antiviraux, certains anticoagulants, et les antidépresseurs de type fluoxétine (Prozac® entre autres).

  • Risque de photosensibilité

Il existerait un risque, encore non-établi, mais largement suspecté de photosensibilité lié au millepertuis. On note également d’autres effets secondaires bénins: éruptions cutanées, maux de tête, fatigue, sécheresse buccale, faibles nausées, étourdissements, confusion.

  • Un sevrage est recommandé

Il est enfin recommandé de diminuer progressivement les dosages durant une à deux semaines pour éviter un possible syndrome de sevrage dans le cas d’un arrêt du traitement. Comme pour un antidépresseur classique.

La fleur de la Saint-Jean

C’est l’autre nom du millepertuis, dont la floraison intervient vers le 24 juin, jour de la Saint-jean.

millepertuis antidépresseur

Les principes actifs de la plante se concentrent dans la sommité florale et les quelques jeunes feuilles qui l’entourent. Très répandue en Europe, on la trouve à l’état sauvage dans les prés et les champs, sur des terrains en friches ou en bordure de chemin.

La longue histoire du millepertuis qui soigne

millepertuis antidépresseurOn trouve trace de son utilisation médicale il y a 2 400 ans dans la Grèce antique. On la connaît sous la forme d’une huile rouge dont les vertus anti-inflammatoire, cicatrisante et antalgique sont reconnues comme très efficaces.

Au moyen-âge son usage se spécifie pour traiter les troubles psychiques, ses autres utilisations tombent en désuétude.

Et aujourd’hui ?

En Allemagne, la plante est aujourd’hui considérée comme un antidépresseur à part entière. Elle est largement prescrite par les médecins outre-Rhin.

 » Mais pourquoi n’est-ce pas le cas en France ? »

On peut répondre avec peu de chance de se tromper que : les intérêts financiers des deux pays ne sont pas les mêmes. L’industrie pharmaceutique française tire un bénéfice considérable de la (sur)consommation d’antidépresseurs. De fait les médecines douces et la phytothérapie tardent à se développer chez nous.

En conclusion :

Le millepertuis antidépresseur est efficace. Il peut avantageusement remplacer des molécules que l’industrie pharmaceutique essaie de nous vendre, avec la complicité du monde médical, sans nous laisser d’autres choix possibles. Il ne faut cependant pas négliger que ce produit naturel, n’est pas sans danger. Envisager son utilisation prolongée, ou même ponctuelle, ne peut se faire que sous couvert d’un avis médical.

Sources :

Vous pensez que la phytothérapie n’occupe pas la place qu’elle mérite dans l’arsenal thérapeutique déployer dans l’hexagone, dites-le sur les réseaux sociaux :

Les commentaires sont clos.