Le projet de nettoyage des océans devient une réalité

Tout le monde se souvient du jeune Boyan Slat qui a présenté son projet de nettoyage des océans, la vidéo a fait le tour du web. Avec le succès de l’opération de financement participatif, qui a permis de récolter plus de 2 millions de dollars, son projet « Ocean Cleanup » est désormais bien lancé. Une expédition en cours et un projet-pilote en préparation au Japon en attestent.

nettoyage des océans

« Boyan Slat : le jeune qui veut Nettoyer les Océans du Plastique » : l’info a fait le tour du monde en quelques semaines via la vidéo de présentation du projet, avec plus de deux millions de vues. Depuis, l’opération de crowdfunding (levée de fond sur internet) a récolté plus de 2 million de dollars, permettant au projet « Ocean Cleanup » d’être lancé. Une grande expédition de collecte d’information est en cours et un projet-pilote en préparation au Japon.

L’objectif principal de « Ocean Cleanup » est de développer des nouvelles technologies pour permettre le nettoyage des océans, par l’élimination et la prévention de la pollution par les matières plastiques. Dans cinq ans, l’organisation prévoit de lancer un système long de 100 km entre Hawaï et la Californie. Selon l’instigateur, grâce à ce système, il serait possible de récupérer près de la moitié du vortex de déchets du Pacifique nord (Great Pacific Garbage Patch) en seulement dix ans.

nettoyage des océans

Une expédition de 30 navires en repérage sur 3.500.000 km2

La  « Mega Expedition » de l’opération « Ocean Cleanup » rassemble une trentaine de bateaux partis début août d’Hawaii pour rejoindre Los Angeles. Il s’agit des concurrents de la Transpac 2015 qui venaient d’effectuer le chemin inverse pour cette grande course à la voile. A l’aller déjà, entre L.A. et Honolulu, les skippers avaient dû composer avec de nombreux macro-déchets qui constituaient des obstacles sur leur route.

nettoyage des océans

Le but du partenariat entre la Transpac et « The Ocean Cleanup » est de parcourir à plusieurs dizaines de bateaux le Pacifique au sein du gyre océanique subtropical du Pacifique Nord, qui voit se développer le « continent plastique« . Derrière le bateau Ocean Starr, ils collecteront un maximum de données, pour déterminer l’ampleur de la pollution plastique dans la zone. Un préalable pour permettre de calibrer la future station de dépollution de « The Ocean Cleanup » en plein océan.

Les bateaux volontaires participent à ce qui est considéré comme l’une des plus grandes recherches sur la pollution plastique océanique entre Hawaii et la Californie. Ils vont couvrir 3.500.000 km2, et rassembler plus de mesures sur la pollution plastique en 3 semaines que pendant les 40 dernières années. Ces données serviront à évaluer la taille, la masse totale, et la distribution spatiale de la pollution plastique du vortex de déchets du Pacifique nord.

Une première installation côtière au large du japon en 2016

En parallèle, la premier dispositif côtier opérationnel mis au point par « Ocean Cleanup » sera déployé courant 2016 au large de l’île japonaise de Tsushima. D’une longueur de 2300 mètres, il s’agira de la plus longue structure flottante jamais déployée dans l’océan. Cependant, elle ne couvrira que 2% de la surface prévue pour la structure finale. Les autorités japonaises ont signé un accord le 20 Mai 2015 pour permettre la recherche et le développement de la première barrière de dépollution océanique.


Article à découvrir : Environnement : des vers de farine pour recycler les déchets plastiques


Tsushima est une île située entre la Corée du Sud et le Japon, dans le détroit de Tsushima. Le courant dépose 30.000 m³ de déchets chaque année sur les côtes et le coût du nettoyage manuel revient environ à 5 Millions de dollars annuels.

Le dispositif flottant servira à intercepter les déchets avant qu’ils ne touchent les côtes. Le but sera de tester le système Ocean CleanUp dans des conditions réelles, de l’optimiser et de faire réaliser des économies dans le coût du ramassage des déchets sur l’île de Tsushima.

Les détracteurs n’ont qu’à bien se tenir

nettoyage des océansCes essais techniques grandeur nature sont nécessaires au bon déroulement du projet de nettoyage des océans. D’autre part, ils permettent une mise au point après la publication d’articles visant à discréditer le projet « Ocean Cleanup » avant même qu’il ne soit lancé (exemple : « L’ado qui voulait laver les océans : une fausse bonne idée« , paru sur les inroks.com).

L’initiative, si ambitieuse d’un si jeune homme, ne peut que susciter des doutes. Mais Rome ne s’est pas faite en un jour. Et la mise en place de solutions innovantes pour dépolluer les océans prendra aussi du temps. Réjouissons-nous qu’au moins une personne sur terre, aussi jeune soit-elle, prenne le taureau par les cornes. La critique est facile, être responsable l’est déjà beaucoup moins.

source : Le Nettoyage des Océans passe en Phase Opérationnelle , paru sur surf-prevention.com

Vous soutenez la démarche de Boyan Slat ? Répandez la bonne nouvelle sur les réseaux : 

32 Commentaires

  1. J’ai été enchantée de lire le récit du projet de ce magnifique jeune homme. Il prouve que l’action et l’espoir d’améliorer l’avenir sont possibles. Merci à toi, Boyan, pour tes idées, ta confiance en tes possibilités et ta persévérance.
    Catherine Wenger, enseignante à la retraite

    • Bonsoir,
      Enfin un jeune homme qui pense qu’il y a des possibilités pour nettoyer l’océan que les asiatiques le prennent en exemple , merci Boyan😇😆😆😀😀

      • Ce n’est pas que les asiatiques qui doivent le prendre en exemple. Mais tous et chaq’un des personnes qui habitons cette planète.

  2. Retour PingEnvironement : Le projet de nettoyage des océans devient une réalité | FINALSCAPE

  3. Bravo, il faut appliquer cette solution non seulement en Asie, mais aussi sur les côtes de toutes les mers du monde !
    Pourquoi pas étudiez aussi un dispositif pour les algues invasives et toxiques !
    Merci à tous ces jeunes qui cherchent à sauver notre planète !

  4. Comment agit ce système, de quoi est-il composé, que fait-on des déchets récoltés et comment interagit-il avec le monde des animaux et de la flore aquatique, s’il vous plaît? merci de vos réponse!

  5. il s’agit ici des plastiques qui flottent en surface (c’est déjà important), mais que fait-on de tous ceux qui sont sous l’eau ou qui sont disséminés en petites particules dans l’océan? L’article et la photo ne permettent pas de comprendre techniquement le système proposé. Il s’agit là, plus d’une opération de com’ que d’un article à valeur écologique, donnez-en plus svp.

  6. Retour PingLe projet de nettoyage des océans devien...

  7. Retour PingLe projet de nettoyage des océans devient une réalité | Enjeux énergies et environnement

  8. Il a eu cet idee ce weekend mon jlui en parle de suite et jvous laisserai aussi ma candidature sur fb

  9. Retour PingUne idée devenue réalité | Insomnia dreams

  10. Apres interception des dechets,comment des detruit on?

  11. Je suis à 100% avec ce projet

  12. C’est super si le projet se concrétise, et qu’il fonctionne on va pouvoir s’attaquer au sixième continent.
    Quand aux déchets une grande partie pourra être recyclée sans doute.

  13. Nettoyer les océans à fond, comme M. Burns dans un épisode des Simpsons. Il va nettoyer les poissons, les mamifères et les planctons avec, comme ça se sera vraiment nickel. La connerie humaine est sans limite.

    • N’importe quoi sérieux. .. encore un mec avec ses a priori. .. au lieu de critiquer proposez! Vous ne savez rien du système et vous émiettez des hypothèse foireuses… heureusement que les jeunes ne suivent pas leurs parents. .. et ne prennent les Simpson pour une réalité. .. on va avancer avec des gens comme vous… réveillez vous!!!!

  14. L’ambition de ce jeune soucieux de l’écologie, de préserver la planète est plus que louable, c’est un exemple pour nous tous!

    Le seul bémol que je constate à la lecture de cet article,
    C’est que l’utilisation de son système est détournée, l’objectif et le placement du dispositif n’est pas destiné à la préservation des océans…. mais ici à un gain financier (comme toujours ) … le non nettoyage des côtes du détroit de Tsushima, les quasi seuls caractères mis en gras dans l’article mentionnent une économie de 5 millions d’ US Dollars, a qui reviennent ils ? Serviront ils à reproduire des déchets ? Pourquoi ne pas financer ce système pour le nord est du pacifique, la ou est concentrée la majeure partie des déchets…? Qui s’en chargera ? Qui osera investir dans un projet qui ne rapporte « rien » ? Est ce a l’initiative des citoyens et des donateurs de régler la facture alors qu’ils ne peuvent seuls produire aucun déchet ? Cette mesure semble encore une fois de la poudre au yeux , dans un contexte bien immuable que vous connaissez… Cdlt

    • Apparemment le Japon dépense bien plus que ça pour nettoyer ses côtes. .. c’est pour cela qu’ils sont intéressés et vous savez nos vieux croûtons des gouvernements finirons par laisser la place à ses enfants que nous avons éduqués et qui eux ont des rêves croient en l’avenir et l’humanité mais faut bouger et changer ses habitudes pas attendre sur les gouvernements. ..

    • Salut!
      C’est vrai que la question de la rentabilité du projet peut poser question, même si ce n’en n’est pas l’objectif mais ca reste tout de même une nécessité pour que le projet puisse voir le jour… Malheureusement.

      Je pense que le projet a bien été pensé car cette rentabilité a été pensée. D’une part au niveau local (comme dans le présent article), le projet peut être directement financé par un gouvernement car ca lui permet de faire des économies, ce qui permets d’amortir les frais d’établissement. D’autre part, au niveau de la monétisation et de l’extraction des déchets, l’objectif est de revendre ceux-ci à des entreprises de transformation des déchets via des partenariats, qui vont les racheter et récolter pour pouvoir les transformer ne produits finis.

      Mais entre nous, on est bien d’accord que ce n’est pas encore retable. Cependant, je suis sur que par le futur, ca le sera. 🙂

  15. Je lis ailleurs que parmi les 40 entreprises mondiales faisant le plus de bénéfices, on trouve 16 compagnie pétrolières …

  16. y a t’il de travail pour moi, pour que je puisse partir de france ?

  17. Le mieux serait encore d’arrêter de rejeter du plastique et des déchets dans la mer.

  18. Retour PingLe projet de nettoyage des océans devient une réalité ! | La société solidaire et durable

  19. Je trouve ça fou que ce soit uniquement grâce au financement participatif, et non pas un projet entièrement financé par nos états!! En tout cas, bravo. ça prouve bien que l’union fait la force, et que ben on a pas tous forcément besoin de ceux qui nous dirigent pour agir. (ou alors qu’on ne peut pas forcément « compter sur  » ceux qui nous dirigent.)

    Un grand merci pour ce que vous faites…

  20. Retour PingLe projet de nettoyage des océans devien...

  21. Retour PingQuand les océans contiendront plus de matières plastiques que de poissons

  22. après cette initiative de nettoyage des océans le monde doit se pencher sur une autre alternative il s’agit cette fois de ces nuages de fumé causés par les bombardements en iraq et en syrie depuis plusieurs années et qui se propagent dans le ciel affectant cet air qu’on respire …on se demande de quoi sont constitué ses bombes et quelles sont les conséquences sur les futures générations des humains………..

Les commentaires sont clos.