Les personnes hypersensibles sont des êtres exceptionnels

On parlait de « sensiblerie » ou de « niaiserie » il y a encore peu de temps, mais les personnes hypersensibles commencent à susciter de plus en plus d’intérêt. Une psychanalyste fait le point sur ce tempérament aux qualités multiples, qu’il convient toutefois d’apprivoiser : alors un potentiel exceptionnel peut s’exprimer.

personnes hypersensibles

Qui est hypersensible ?

Tout le monde n’est pas hypersensible, mais environ 20% de la population possède effectivement plusieurs traits caractéristiques de l’hypersensibilité :

  • Vous fondez en larmes devant n’importe quelle comédie romantique ?
  • Vous vous extasiez face au spectacle d’une abeille butinant une fleur ?
  • Vous voyez le beau en toute chose ?
  • Vous êtes très sensible au regard des autres ?
  • Vous ne supportez pas l’injustice ?
  • Vous cherchez du sens derrière chaque situation ?

Alors, faites-vous partie des personnes hypersensibles ? C’est le cas si vous vous reconnaissez dans une majorité des situations questionnées, pas nécessairement dans chacune d’elles. Et si vous n’en êtes pas tout à fait sûr, vous trouverez une multitude de tests en ligne permettant de confirmer ce « diagnostic », comme celui paru sur psychologies.com. Souvent l’hypersensibilité est présentée comme un problème, pourtant, la psychanalyste Krystel Joinet insiste :

cela n’a rien de pathologique, c’est un tempérament !

Les mentalités évoluent

personnes hypersensiblesElle rappelle que, pendant longtemps, on parlait de «sensiblerie» pour qualifier ce trait de caractère. Le fait d’avoir troqué ce mot affreux pour « hypersensibilité » montre que les mentalités évoluent dans le bon sens.

« C’est bien, mais c’est encore insuffisant », poursuit cette spécialiste dont le cabinet ne désemplit pas et accueille de nombreux patients dont l’enfance a été bercée par des phrases du type : « Arrête de pleurer, il faut t’endurcir ! » ou « Qu’est-ce que tu peux être susceptible ! », etc.

Plus tard, quand ce ne sont plus les parents qui jouent les tyrans, ce sont les patrons ou les collègues qui prennent le relais. K. Joinet constate que :

Les hypersensibles sont souvent vus comme des individus n’ayant pas les armes pour faire face à la pression du monde du travail. Du coup, ils peuvent vite devenir des têtes de turcs.

Des êtres exceptionnels

Pas facile en effet d’être pris au sérieux quand on a souvent la larme à l’œil. « Quel dommage ! » s’exclame la psychanalyste, car elle explique que les larmes ne sont pas nécessairement un signe de tristesse, encore moins de faiblesse. Ce sont parfois de simples signaux du corps. En extériorisant ce qu’ils ressentent, les hypersensibles sont moins sujets aux maladies psychosomatiques. Plutôt que de les mépriser, on devrait les envier. C’est tout de même mieux que de se fabriquer un ulcère !

Les enfants hypersensibles

Le conseil donné aux parents qui reconnaissent chez leur enfant les traits de l’hypersensibilité, est de leur porter un regard bienveillant. Plus ils auront accueilli et cultivé l’émotivité de leurs petits – au lieu de chercher à les endurcir -, mieux ces derniers s’en sortiront dans la vie. Certains même s’en sortiront plus que bien ! Pour s’en convaincre, il suffit de lorgner du côté de Salvador Dali, un grand hypersensible reconnu.

Contrairement aux idées reçues, les hypersensibles ne sont pas tous timides et rougissants. Ils peuvent être totalement extravertis ! assure Krystel Joinet.

Sans aller aussi loin, les enfants qui ont eu la chance d’être acceptés tels qu’ils sont par leur entourage familial développeront plus facilement leur potentiel créatif, qu’ils transformeront plus tard en force. Une force qu’ils pourront mettre à profit dans n’importe quel domaine. Dans l’art pur comme Dali pourquoi pas, ou dans le théâtre, le cinéma; mais aussi dans des métiers à l’opposé… Oui, car les hypersensibles montrant une excellente résistance au stress, s’avèrent très appréciés dans les métiers de la haute finance, entre autres exemples!

Source : madame.lefigaro.fr

Faites le test : « Etes-vous un(e) hypersensible » paru sur psychologies.com

Hypersensible vous aussi ? Partagez cet article avec vos amis : 

44 Commentaires

  1. Ouf…enfin ! A 53 ans bientôt, je n’aurais jamais cru lire ces nouveaux entendements quant à l’hypersensibilité. J’ai tellement souvent eu l’impression d’être venue d’une autre planète !!! J’en suis au point de ressentir les émotions et les pensées des gens face à moi. Et quelques capacités à visionner leurs lendemains…..

  2. Je lis avec plaisir cette page !! Suis 1 hypersensible de 60 ans …diagnostiquée fibromyalgique depuis 20 années ….vous comprendrez la relation bien qu’il n’y ait pas que cela dans la fibromyalgie ! J’ai toujours plus ou moins  » lutte  » pour affirmer mes idées ….énorme manque de confiance ..je m’énervais et j’étais rejeté ,pas écouté ….il n’y a que mon mari et ma famille perso qui comprenait ….j’ai été la tête de turc de ma belle famille . Au travail pas de pb car j’ai le contact facile et j’essayais d’arranger tout le monde bref le Vivre Ensemble essentiel à ma vie ,plus facile à mettre en place au boulot qu’en famille 😉
    A 60 ans je commence à m’accepter , à être écoutée …je suis plus sûre de moi …….accupuncture , sophrologie , lectures m’ont beaucoup aidés ….

    • Bonjour, je suis comme toi 56 ans bientôt et je suis née comme cela, je suis aussi fibro et j’ai toujours su que c’était en grande partie dû à mon hypersensibilité, toute petite déjà je savais que le monde des adultes était impitoyable, et quand je travaillais à la banque aucun soucis avec les collègues mais quand je suis devenue aide soignante alors là tout à changer car je ressentais tellement ce que mes patients ressentaient et qu’il y avait un tel laxisme de la part de mes collègues que c’était très dur à vivre au quotidien mais je m’accrochais pour ceux pour qui j’étais là

    • bonjour, Ca me fait plaisir de te lire Domie, car je suis aussi fibro, j’ai 44 ans et ai été diagnostiqué il y a 10 ans. Je pense que cette hypersensibilité est aussi dans notre corps et comme tu le dis, il faut etre heureux dans sa vie pour mieux gerer les situations de stress… Tu as raison , la meilleure chose est l’acceptation , l’ecoute de soi, se prendre en main et croire en soi. Moi je me suis remise à courir, j’avais arrété depuis longtemps et quand je cours je me dis que je suis plus forte que ma maladie et je me felicite de mon courage 🙂 et puis quand je suis en bas de la pente, je me dis qu’il y aura des jours meilleurs 🙂

  3. Bonjours,
    Je dois être un peu comme marie labbe. J’ai 30 ans je resent tous ce que les gens ressente aussi meme si ils ne sont pas hyper sensible… Lors de notre anniversaire (meme date de naissance que mon oncle) j’ai ressentie le mal être de ma grand mere… En France alors que j’habite à l’autre bout du monde en Nouvelle-Calédonie… Je fondait en larmes non pas pour notre anniversaire mais dut fait que je savait que mon père, oncle, tante allais arrivé en retard en France pour la visite de ma grand mere… Elle est morte juste avant leur arrivées en France… Quand à moi je n’avait pas la chance de me payer de billet et je ne n’aurais pas pus y allé suite à un accident de scooter (bassin fendu) cela fais 2 semaines q’elle est décédée et je commence a peine à m’y faire… SINON je suis magnétiseur, j’adore prendre soins des autres…. des fois je prend plus soins des autres, ou de mes animaux que moi même…En tous cas mes étude du médicale même sans réussite de mon diplome a cause du stresse m’as permis de me perfectionbner dans le dons de magnétiseur… Je suis ravie de pouvoir aider les gens.. De mon côté j’étais surement trop « éduqué » a la dure par mon père enfant.. Ma mère à toujours été plus protectice et comprennait mes émotions.. Enfin pour moi l’hyper-sensibilité m’as permis de comprendre la douleur des gens te m’as permis de faire de moi un bon magnétiseur, une chose que j’adore pratiquer..

    • Bonjour, j’aimerai beaucoup correspondre avec vous, je pense que l’on a bcp de point commun, le magnétisme m’intrigue car lorsque je pratique des massages sur mes proches, jai cette sensation de ressentir l’endroit précis où se trouve la douleur, aussi l’impression de prendre les douleurs. J’ai aussi des prémonitions, l’une d’elle ressemble bcp à ton histoire. Je vis à 8000km de mes parents. Un soir de juillet me voilà prise d’une grosse panique. J’arrive à la maison et sans pouvoir prononcer un mot, je pleure à gros sanglots pendant 30 minutes dans les bras de mon mari. Pour finalement lui dire qu’il fallait absolument que je rentre voir mes parents tres vite, sans savoir pourquoi, puisqu’ils etaient venus 3 mois + tôt. En août je passe 3 semaines avec eux. En novembre, la tumeur au cerveau de mon père est détecté. dans les jours qui suivent, je rêve que ma famille et moi meme, étions habillé en noir et étions triste, alors que les amis venaient nous embrasser avant de partir pour une fête. Le 19 juin, 4h après m’être fait piquer par une abeille au pied et après avoir reçu une dose dantipoison sinon c’était œdème du pied au genou, on m’annonce que mon père est décéder. Je prend l’avion (heureusement pas d’œdème) et j’enterre mon père le 21 juin, jour de la fête de la musique. 5 ans + tôt je demandais à mon mari de me faire une promesse, toujours sans savoir pourquoi. Lorsque mon père est tombé malade je lui ai demander de respecter sa promesse, ce qu’il n’a pas fait. 🙁 et jai des dizaines d’exemples divers. Depuis que j’ai 8 ans jai des prémonitions. C’est dur de vivre avec ca pour diverses raisons. Jai été une enfant timide, n’arrivant pas à parler en groupe, je n’avais pas bcp d’amis. jusqu’à mes 17 ans, ou, jai pris les devants. Je laissais tomber mes études de comptabilités pour m’engager dans la vente 🙂 ce qui m’a plutôt réussi et libéré de mes peurs. Je me reconnaît beaucoup dans les exemples cités plus haut. J’aimerai beaucoup entendre les expériences de personnes qui seraient dans le même cas. Peut être que l’hypersensibilité nous permet de ressentir des choses que personne d’autre ne peut percevoir, seul le subconscient perçoit ses signes pour ensuite nous les retransmettre sous forme de prémonitions ou de pressentiments.

      • Bjr, souvent quand on est hypersensible, on est empathe, voire hyper-empathe … on ressent donc ce que les autres ressentent ou ce qu’il va se produire. J’ai souvent pleuré juste avant d’apprendre les attentats de Paris, puis ceux en Tunisie à la plage, puis à Bruxelles … cela me met d’autant plus dans une culpabilité de ne pas pouvoir y faire grand chose, de me sentir encore plus mal d’avoir ressenti toutes les émotions des personnes étant victimes de ces attentats :'( et de ne pas avoir pu les prévenir d’avance ou autre, car je ne ressens pas tout, je ressens surtout les émotions des autres ! comme dns une salle d’attente chez le médecin, c’est très prenant des fois !! j’ai cela depuis toute petite, encore plus depuis qq années car j’ai enfin « accepté » que j’avais ces « dons » …
        Je soigne par le Reiki aussi, certaines personnes m’avaient déjà dit depuis des années que qnd je faisais un simple massage y’avait qqchose de spécial dns mon toucher, les mains chaudes et qu’ils sentaient une sensation en plus du massage qui faisait bcp de bien … Je savais pas que j’avais ces dons, personne ne parlait de tout cela dns ma famille … Voilà pr la petite parenthèse 😉

  4. « …Oui, car les hypersensibles montrant une excellente résistance au stress, s’avèrent très appréciés dans les métiers de la haute finance, entre autres exemples!… »
    n’y aurait il pas comme un problème ? Pour ma part, en tant qu’hyper sensible, le stress que je subis est bien un élément qui est en contact direct avec ma sensibilté et mon émotivité.
    S’accepter tel que l’on est, c’est pour moi, plus de l’isolement qu’autre chose face a ce monde de stress et de dingue.
    Mais bon, il faut de tout pour faire un monde.
    Merci pour l’article quand même.

  5. Je suis hypersensible, et parfois je le regrette, car c’est très difficile à vivre et les autres en profitent souvent !!
    Je craque trop facilement donc celui ou celle qui est devant moi me prend de l’énergie et s’en nourrit et surtout s’en délecte !!
    Non être hypersensible n’est pas agréable à vivre.
    Je l’ai encore bien subit cette semaine, et l’autre en profite pour bien en profiter et surtout remuer le couteau dans la plaie !!

  6. Bonjour,
    Je découvre avec plaisir le contenu de votre site. 🙂
    Merci pour cet article très intéressant.
    Pourriez-vous corriger l’erreur d’orthographe grammaticale svp? « Les mentalités évoluent » (et non « évolues »).
    Merci.

  7. L’hypersensibilité est avant tout une force…!
    « Ce qui ne tue pas nous rends plus fort »
    Il faut accepter aussi que certaines personnes ne sont pas ouvertes à cette sensibilité parce que ça fait peur…d’où le stress…je pense…
    Merci pour cet article !

  8. Et une hypersensibilité incomprise ou réprimée peut conduire à la dépression… Difficile !

    • Oui Séverine, je suis d’accord, et c’est ce qui m’est arrivée à l’adolescence ( j’ai maintenant 44 ans) et n’en suis toujours pas sortie! Avec des parents qui ne communiquaient pas du tout, aucune démonstration affective, ne parlaient jamais des émotions et les réprimaient eux -même, en désaccord avec eux -mêmes , bref j’ai vécu dans une solitude totale avec beaucoup de mal à communiquer vraiment avec les gens, renfermée sur moi-même, peu d’amis et qui ne me comprenaient pas, d’ailleurs moi -même ne comprenais pas ce qui m’arrivais, j’étais meurtris, seule et malheureuse et j’essayais en plus de le cacher parce que j’avais honte…

      • Je comprends j’ai vécu exactement la même chose que toi aujourdhui j’essaie d’apprendre à vivre avec … mais c est très difficile, je fais L’hypnotherapie c est très efficace pour nous qui avons beaucoup souffert pendant l’enfance de cette hypersensibilité et en plus du manque d’affection….

  9. je suis une femme de 37 ans venant d’un milieu ou les hypersensibles se faisaient enfermer a l’asile 🙁 alors des l’age de 5 ans on m’a appris a agir de facon normal et je ne devais pas déroger. j’étais tellement douée que je me suis totalement perdue et cela jusqu’a mes 36 ans et demi. aujourd’hui je ne joue plus de role et j’ai finallement réussie a me retrouver et a m’aimer.Pour cela la vie m’a offert 4 beaux enfants tous différents et la fibromyalgie en prime car j’étais quelqu’un qui agissais souvent en contradiction avec soi-meme sans le savoir. merci pour ce superbe texte 🙂

  10. Retour PingDes êtres exceptionnels | slicesoflifesite

  11. Bonjour, français de 42 ans (H), hypersensible. Parents divorcés, je me ss réfugié dans la connaissance. Ma mère, percevant sûrement ceci comme une faiblesse, m’a éduqué dans un moule strict de « normalité ». Vers 10 ans, psy : test QI : 132. A l’école, j’étais hyperactif et différent. Je me suis bp isolé affectivement, peu d’amis, j’ai recomposé le monde à ma manière.1è relation sexuelle à 27 ans. Par chance, j’ai tj été assez, voire très, extraverti, Lion : généreux et optimiste 🙂 La musique a tj été pour moi un médium d’extériorisation, puis les arts en général : je chante et danse bien 🙂 Très sensible à l’esthétisme (nature, femmes, architecture, arts, organisation), aux sentiments nobles (amour, fidélité, parole, amitié, loyauté, courage) et à l’injustice, au double discours (le plus dur à équilibrer pour moi). Etudes universitaires en biochimie, j’adore comparer l’humain à ses semblables mammifères et les subtilités de la psychologie, me rendant « visionnaire ». Au travail, j’ai très souvent été jugé différent. J’ai migré vers la Belgique il y a 8 ans, dt la convivialité m’a ouvert aux autres. Depuis qq années, une amie Poissons a developpé mon potentiel et ajouté de l’indulgence et la bienveillance à mon équilibre et j’aime aider les autres, me tourne vers une société alternative.

    En conclusion, on dit qu’on ne change pas mais c’est faux : je suis passé de quelqu’un plutôt isolé à quelqu’un de très ouvert aux autres. Je juge l’hypersensibilité comme un don mais il ft effectivement bien se connaître pour en bénéficier 😉

    • bonjour à tous,

      je suis hypersensible aussi, j’ai 36 ans, je vais bien dans ma vie depuis quelques temps (bien que j’ai encore quelques soucis à régler). j’aimerai rencontrer des gens comme moi pour échanger sur le sujet. il y aurait-il des personnes de la region rennaise qui seraient intéressés ?

  12. Oui en effet ca fait plaisir d etre entre nous =)…faut faire un FB ^^
    oui hypersensibilité et empathie sont liées.
    Ma mere est une hypersensible je le suis et mes filles juske la dernière le seront certainement ttes les 3
    Pour moi c est une grande force mm si autour parfois c est l incompréhension pour les autres…
    Bon heuuu j avoue (car j aime pas le mensonge non plus) comme pour les autres emotions faut pas que je me mete trop en colere =/

    Pour les malades atteins de fibromyalgie le cannabis, qui je le rappelle est une plante médicinale, est très souvent utilisé pour les douleurs.
    On le trouve en creme ou en huile.. (légal et reconnu médicalement dans bcp de pays autour). Riche en cbd (pour le médical) alors qu’est recherché le thc pour le récréatif.

    Bref pour revenir a NOUS =)
    Ne changeons pas je n aimerai pas etre froide et égoiste =/
    J aime ma terre et tout ce qui y vit c est simple et normal je trouve <3
    Bonne journée
    Céline

  13. Bonjour, votre article est très intéressant. Je fais partie de ces hypersensibles depuis mon enfance et je voulais savoir quels conseils donneriez vous aux personnes qui souffrent de la cruauté humaine envers les animaux ?
    Grâce aux pierres, la méditation et les épreuves de la vie j’ai réussi à « m’en sortir » mais malgré tout la cruauté avec les animaux et l’un des domaines qui me hante jours et nuits…
    Merci 🙂

  14. Bonjour,
    Je suis touchée de lire qu’il y a plein d’autres personnes hypersensibles. S’accepter est la meilleure alternative, développer sa réceptivité et sa créativité, pour éviter les maladies telle que la fibromyalgie. En effet, les CBD du cannabis sont un bon remède… et utiliser les feuilles et têtes en jus frais (non psychotrope) sont même curatives !
    L’idée de créer une page facebook pour pouvoir communiquer est excellentes.
    Prenez soin de vous et de chacun,
    A bientôt,
    Aline

  15. Bonjour les amis,
    Mon étiquette c’est bipolaire. J’ai 58 ans et commence seulement à m’en sortir. Les psy revoient enfin leur diagnostic et ma famille cesse de me considérer comme folle. Pour surmonter mes souffrances, je me suis jetée à cœur perdu dans le travail social, le bénévolat (accompagnement de SDF, maman d’accueil de 2 enfants gravement handicapés, accompagnement des mourants pour n’en citer que quelques uns). J’ai obtenu une grande distinction à l’université alors que je travaillais 50 heures par semaine en tant que coordinatrice d’une association psychosociale. C’est complètement dingue, j’ai frôlé l’infar. Maintenant ma priorité numéro un c’est prendre soin de moi. Je ne me prends plus pour Don Quichotte ou sœur Emmanuelle. Je trouve que le monde est fou et ai décidé d’être plus folle que lui. J’ai l’intention de mourir d’aimer dans une centaine d’années. Courage les amis, nous sommes des rescapés et cela nous rend très forts. En terme psy cela s’appelle la résilience. Je vous embrasse de tout mon cœur.
    La petite Romy

  16. Bonjour je suis Marie hypersensible je sens les gens pas franc ou même les choses avant qu elles n arrivent ca me fait souffrir car moi aussi j ai l impression de vivre sur une autre planète du coup je suis aussi tres bileuse pas pour moi mais pour les autres moi ce qui m aide beaucoup c est le yoga et la méditation à fond

  17. J’ai 24 ans, et durant toutes ces dernières années, on m’a diagnostiquée dépressive chronique. Je n’ai jamais été comprise par ma famille, ni par mes amis. Ceux qui m’ont comprise je les compte sur les doigts d’une main et encore. Mon petit ami m’aide comme il peut, mais je nourris une rancune énorme car j’ai l’impression qu’il fait tout de travers et ne comprends pas vraiment mon hypersensibilité même s’il essaye. Aujourd’hui, je me sens seule au monde, venue d’une autre planète, je ne peux jamais prendre part dans des conflits dès qu’on me cherche les embrouilles, car de part ma sensiblerie, personne ne me croit, m’écoute ou me porte crédit. Je suis la tête de turc d’un bon nombre de gens. Ma belle-famille ne m’apprécie pas à cause de mon hypersensiblité car elle dit que je vais détruire leur fils qui ferait mieux de s’installer avec une personne saine d’esprit plutôt que moi, qualifiée de  » faible ». Je suis jugée à tout bout de champ et quand j’ose parler pour me défendre et rétablir la vérité, je passe pour la folle névrosée que tout le monde fuit et qui n’a que des relations conflictuelles. J’ai tenté plusieurs fois de me suicider. En vain, car tout ce que je voulais n’était pas réellement mourir, mais qu’on me comprenne et me laisse tranquille.. Mais c’est une utopie que de vouloir ça. Je ne peux me confier à personne, car absolument personne ne comprends. Je ne connais aucun hypersensible dans mon entourage.. Je suis une thérapie qui m’aide sur le coup, mais j’ai tendance à pas vraiment entendre ce qu’on me dit, tant je suis bloquée dans ce désir d’être entendue, et de rétablir la vérité à mon sujet. Je m’intéresse à la spiritualité, c’est ce qui me fait tenir, à peu près, je n’ai la force à rien, mais je fais de mon mieux. La méditation, la nature, tout ça, me fait du bien. Mais les émotions négatives finissent toujours par revenir et je n’arrive jamais à les gérer… Je me détruis et je détruis tout autour de moi, j’ai  » l’hypersensibilité ennemie »..

    • Je suis hypersensible et ressent beaucoup d ampathie de compassion depuis mon enfance. J’ai traversé des périodes très difficiles ,dépressives avec l’impression de n’être pas née sur la bonne planète. Depuis j’ai relativisé et fait un travail sur moi et j’accepte mieux,
      malgré tout avec souvent des larmes aux yeux devant la souffrance humaines et animal. Mon coeur qui bat la chamade des que je voit ou ressent des choses difficiles à voir ou à entendre de gens en difficultés ou qui ont l’esprit malsains. Tous les jours ! J’aime me ressource dans la nature avec ma chienne et m’émerveille du chant des oiseaux. C’est ma façon de m’en sortir et de me sentir plus fort à l’intérieur de moi.

  18. Bienvenu au club…..j’ai 55 ans et dans mon enfance j’étais traité de susceptibles, souvent solitaire car je ne comprenait pas ce monde jusqu’à ce que je m’accepte…travail sur moi, méditation, et recherche active de personnes dans le non jugement 🙂 . j’utilise ma clairvoyance pour anticiper, à l’écoute des gens, je sais ce qui se passe en eux et détecter les moindres détails de leur ressentis….je travaille dans le bien être et la com actuellement…

  19. bonjour à tous,
    je suis hypersensible aussi, j’ai 36 ans, je vais bien dans ma vie depuis quelques temps (bien que j’ai encore quelques soucis à régler). j’aimerai rencontrer des gens comme moi pour échanger sur le sujet. il y aurait-il des personnes de la region rennaise qui seraient intéressés ?

  20. Merci pour cet article très intéressant et édifiant, osons le beau d’un regard pur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *