Ce petit génie des algorithmes va trouver un emploi à 300.000 chômeurs

petit génie

A 22 ans, Paul Duan sous contrat avec Pôle emploi, crée actuellement un algorithme informatique pour faire baisser le chômage de 10%. Ce jeune prodige bien diplômé n’en doute pas un instant. Il a d’ors et déjà d’autres projets plus ambitieux. Là où d’autres voient une menace pour l’humanité, pour lui, big data est le levier qui rend possible la création d’un monde meilleur.

Nous sommes entrés dans l’ère de la collecte et de l’utilisation des données personnelles à grande échelle. Big data est partout, voit tout et gère tout. Tout ou presque. Car s’il manquait encore un domaine d’application à l’utilisation des données personnelles de masse, ce manque est en phase d’être comblé.

« L’immonde » big data en sauveur de notre model social ? Seul un fou ou un génie peut penser ainsi. Bonne nouvelle, Paul Duan n’est pas fou. Il est certes, « un peu plus » visionnaire que la moyenne… même franchement utopiste! Mais ce jeune homme dégage une telle sérénité, que l’on a envie d’y croire nous aussi.

Après tout, pour big data comme pour toute autre chose, ce ne sont pas tant les moyens qui sont le problème que l’utilisation qui en faite. C’est ce que tend à prouver la démarche de Paul Duan. Un rigolo croyez-vous ? Présentation d’un jeune homme peu ordinaire…

Le gamin qui rêvait d’impacter le monde entier

paul duanAstronaute ou pompier, docteur ou vétérinaire, président de la République, pilote de course ? On voit souvent ces rêves prendre vie et s’animer dans le regard innocent des enfants. Ce qui faisait rêver Paul Douan, c’était de pouvoir résoudre les problèmes du monde entier, rien que ça!

Qui est Paul Duan ? Ses parents ont fuit la répression du régime communiste chinois pour s’arrêter dans les Yvelines à Trappes, ou a grandit le petit garçon, excellent élève. Son parcours scolaire est impressionnant : le très réputé lycée franco-allemand de l’académie de Versailles à Buc dans les Yvelines;  puis Sciences Po, car Paul pense à l’époque que pour « avoir de l’impact » dans ce monde, la politique est la voix à suivre.

Rapidement, il s’aperçoit que le levier démultiplicateur, celui qui peut permettre à un seul homme d’impacter la vie de millions d’autres, se situe ailleurs.

Permettez-moi, en aparté, de constater combien la France est riche. Riche de tous ses enfants et notamment des enfants des ces familles ayant immigrées « chez nous », du temps où l’humanité qui émanait de la société française ne faisait aucun doute.

Bref, Science Po donc, mais la politique pour impacter le monde… Paul Douan a un doute. Pas étonnant, moi-même, pauvre pêcheur, j’avais ce doute depuis longtemps. Il enchaîne donc avec la prestigieuse Université de Berkeley, dans la Silicon Valley, où les algorithmes informatiques deviennent son joujou.

Sur place, rapidement il crée en 2014 une ONG baptisée Bayes Impact. Son but est simple : « Faire de la Terre un endroit meilleur » grâce à une saine utilisation des données personnelles collectées.

On aurait pu douter du sérieux du projet, si le tout jeune homme n’avait déjà enregistré un succès remarqué, dans l’optimisation du trajet des ambulances de San Francisco et la prévention des risques dans les hôpitaux. Bilan : des centaines de vies sauvées, sans moyens financiers supplémentaires, au contraire. Les algorithmes permettent une optimisation des résultats et des moyens.

De retour en France, nouveau projet : rendre pole emploi efficace

petit génie

Signature du contrat entre Jean Bassères, directeur général de Pôle Emploi, et Paul Duan, en janvier dernier.

300.000 chômeurs en moins, rien que ça! Avouons que dans la « grande maison » Pôle emploi (3 à 5 millions d’usager au bas mot), il y a certainement des optimisation auxquelles on pourrait procéder… disons le carrément, y a du boulôt ! Paul Duan n’a pas l’air de douter un seul instant du résultat. Il sait qu’une amélioration minime du système va impacter positivement des milliers de personnes.

Chez Pôle emploi non plus on ne doute pas, puisque un contrat lie l’institution depuis janvier au jeune prodige informatique. Paul Duan crée donc l’algorithme qui doit permettre de mettre en relation, les meilleurs candidats possibles pour chaque emploi proposé, de façon analytique et automatique. Tant et si bien que le ce travail informatisé, rend possible ce qui n’aurait jamais pu l’être auparavant. En effet des millions d’heures de travail auraient été nécessaire pour se rapprocher un tant soit peu d’un résultat comparable…

Une première version opérationnelle annoncée au printemps

petit génie

Bienvenu dans un monde (bientôt) efficace

L’objectif est de taille, quand on sait qu’un million d’offres d’emploi ne sont jamais pourvues. L’accord entre Pôle Emploi et Bayes Impact a été signé en janvier dernier et une première version du logiciel devrait être disponible dès ce printemps pour un lancement officiel vers la fin de l’année.

Les choses ne traîne pas, ça va changer d’ambiance chez pole emploi!

Avec ce seul outil qui exploite des données déjà existantes, le jeune homme est convaincu de pouvoir faire baisser le chômage de 10%. Une baisse conséquente, sans nécessité de mettre la main au porte feuille de l’Etat, quelle aubaine!

Notez au passage : pas besoin de liquider le code du travail pour permettre ce retour à l’emploi en masse, même la reprise de l’économie qui se fait attendre ne semble pouvoir contrarier les prédictions mathématiques des algorithmes de Paul Duan.

Le choix de l’humain plutôt que l’argent

Quoi qu’il en soit du résultat, la philosophie de vie de ce jeune entrepreneur audacieux est remarquable. Pour mieux faire connaissance avec lui, regardez cette courte vidéo de la conférence qu’il a donnée récemment. Vous serez, vous aussi, surpris de vous prendre au jeu et croire à ce jeune visionnaire.

Avec ce talent et cet incroyable esprit d’entreprise, Paul Duan a un tapis rouge qui de déploie sous ses pieds partout où il souhaite les poser. Mais ce n’est ni chez Google, Facebook ou tout autre géant du moment, que ce jeune altruiste à décidé d’orienter sa carrière. Il a choisi de mettre ses compétences à la disposition de la communauté des hommes, pour améliorer les conditions de vie de chacun. Souhaitons lui d’avoir autant d’impact qu’il en rêvait étant petit garçon, en France et bien au delà.

Sources : positivr.fr – etudiant.aujourdhui.fr

Quand elle est utilisée à bonne escient, la science peut aider les hommes dans l’organisation de plus en plus complexe de la civilisation qui s’accroît sans cesse. Partagez ce message d’espoir :

Un Commentaire

  1. Vous me trouvez un boulot qui correspond à mes critères et aux exigences actuelles des patrons je serais baba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *