Canada : l’industrie vante l’intérêt des OGM et pesticides à l’école

Quatre des plus grandes sociétés de pesticides au monde – Syngenta, Bayer, Dow et Dupont – veulent éduquer les enfants sur les avantages des produits chimiques et des expériences génétiques élaborées sur les aliments naturels. Voilà pourquoi ils parrainent collectivement le programme «Agriculture dans la classe» au Canada, qui vante leurs produits OGM et les pesticides auprès des écoliers du pays.

OGM et pesticides à l'école

Canada : l’industrie vante l’intérêt des OGM et pesticides à l’école

À elles seules, ces quatre sociétés détiennent 54 % du marché mondial des pesticides et 36 % du marché mondial des semences. Elles ont d’ors et déjà déployé leur projet de désinformation dans les établissements scolaires du Canada. Pensez-vous qu’elles ne s’attaqueront pas aux autres pays membres de l’organisation mondiale du commerce ?

Pour les industriels du secteur, chaque école de chaque pays occidental représente une manne de jeunes à convaincre, pour que le monde de demain regorge de consommateurs dociles et confiants.

L’industrie des OGM redoute que les futurs consommateurs soient bien informés !

Ces industriels redoutent en effet plus que tout qu’une génération de gens informés puisse remettre en question ce quasi monopole sur les semences en parlant des méfaits des produits phytosanitaires sur les aliments naturels. Pour contrer cela, ils cherchent donc à « informer », ou doit-on plutôt dire : endoctriner les écoliers.

Car selon l’industrie qui les conçoit, les produit OGM et pesticides qui vont avec ne représentent que des avantages. On explique alors pourquoi ils peuvent et doivent nourrir le monde entier et que les pesticides sont sans danger. Pour que cela soit le plus crédible possible, on enseigne « combien il est important de prendre des décisions qui sont fondées sur des faits. » Ce postulat permet à la propagande des industriels d’être indiscutable…

Des voies s’élèvent contre l’endoctrinement

Cependant, certains tentent d’alerter contre ces pratiques dangereuses. Lucy Sharratt du Canadian Biotechnology Action Network, évoquant ce programme en cours :

Ce webinaire est la promotion flagrante d’une entreprise pour la production de pommes GM. Ce n’est certainement pas une présentation neutre de la modification génétique aux étudiants.

« Artic apple » la pomme anti-brunissement

OGM et pesticides à l'école

à gauche : coupe d’une pomme conventionnelle, à droite « Artic apple »

Le programme, présenté le 7 mars 2017, promeut ouvertement une nouvelle souche de pomme génétiquement modifiée « qui ne brunit pas » une fois croquée. Les enzymes naturelles qui provoquent le brunissement ont été modifiées. Ils ont ainsi créé une pomme d’un nouveau type, sur laquelle les sociétés peuvent revendiquer des droits de propriété intellectuelle. Cette pomme génétiquement modifiée s’appelle « Arctic Apple. »

« Artic apple » : une pomme OGM vendue comme une pomme naturelle !

Malgré tout, tenez-vous bien… elle ne sera pas étiquetée comme génétiquement modifiée et, sera vendue comme un produit naturel ! Bien que les enzymes naturelles aient été modifiées, ce qui pourrait changer la façon dont elle est digérée par l’organisme humain.

Ce « produit de laboratoire » sera même promue comme étant supérieur aux pommes que l’on connait, lesquelles se dégradent en brunissant. Ce type de modification génétique permet aux sociétés de vendre des aliments génétiquement manipulés sans information aux clients des supermarchés.

Propagande et désinformation pour un commerce prospère

Sharon Labchuk, directrice nationale de l’organisation du Parti vert du Canada alerte :

Ceci est une tentative de l’industrie de créer un besoin pour son produit en implantant l’idée chez les enfants scolarisés que les pommes brunies ne sont pas mangeables (…) L’Arctic Apple semble être destinée au marché de la pomme fraîche tranchée en sac. Manger des pommes entières est meilleur pour l’environnement et notre santé, mais ces pommes fraîches en tranches, imbibées de vitamine C pour éviter le brunissement, sont déjà disponibles dans les épiceries.

Ce genre de propagande a déjà été mis en oeuvre dans les écoles américaines, en particulier au niveau universitaire. Mais tout le monde n’ingère pas ce discours docilement. Les agriculteurs canadiens rejettent la pomme GM en masse. Ancien administrateur de lycée et maintenant vice-présidente du Conseil des Canadiens, Leo Broderick, s’est prononcé ainsi :

Cette intrusion de l’entreprise dans nos écoles est inacceptable. Nous ne pouvons pas laisser les sociétés enseigner à nos étudiants et, nous demandons à tous les ministres provinciaux de l’Éducation de mettre un terme à ce webinaire pour protéger les élèves contre cette propagande d’entreprise.

À qui le tour ?

Un cri d’alarme qui peine à trouver échos. Force est de constater que la machine à formater les esprits est déjà en marche dans le système éducatif canadien. Aux USA ce sont les universités qui ont été ciblées. Et maintenant, à qui le tour ? Sommes-nous concernés nous autres pays du continent européen ?

On peut craindre que les accords commerciaux présents et avenir, signés avec nos partenaires d’outre-Atlantique ne jouent pas en notre faveur. Les pays d’Europe devront-ils alors laisser entrer impunément dans leurs écoles le mensonge organisé par l’industrie des OGM ?

J’aimerais croire que nous éviterons tout cela. Mais à entendre les discours politiques en France, à voir comment les directives de l’Europe nous sont imposées à nos dépends, de constater combien la politique de l’argent pour l’argent est la règle… difficile d’être serein. Pourtant, il nous incombe de refuser cet avenir du tout OGM dont nous ne voulons pas pour nos enfants.

Documentation à consulter :

  1. La publicité pour le webinaire peut être vu ici : www.aitc.ca
  2. La liste des sponsors fondateurs de « Agriculture dans la classe » sur ici: www.aitc-canada.ca
  3. Le plan des leçon peut être vu ici  www.aitc.ca
  4. Plus de détails sur  www.cban .ca/pomme

Texte réalisé d’après un article paru en anglais sur naturalnews.com

Informez qui vous pouvez de ce qui se passe actuellement au Canada, plus nous seront nombreux à savoir, plus nous serons à même de préserver l’avenir de nos enfants, dans un monde plus respectueux pour les générations futures : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *