Rentrée scolaire 2015 : des changements controversés

rentrée scolaire 2015Coup d’envoie pour la « refondation » de l’école : la maternelle adopte ses nouveaux programmes dès cette rentrée scolaire 2015, mais sans les moyens nécessaires. Pour l’école élémentaire et le collège, la transition se fera à la rentrée prochaine. L’autre mesure far est l’enseignement de la morale et du civisme du CP à la terminale, une réponse de la République aux événements de janvier dernier.

Une section maternelle qui s’affiche plus soucieuse du développement de l’enfant

Le grand changement est que la maternelle devient un cycle à part entière. Elle n’est plus rattachée à l’école élémentaire. On espère ainsi en terminer avec une grande section maternelle parfois qualifiée de « petit CP » qui, selon les promoteurs de la réforme, mettait en échec très tôt certains élèves :

On réduit la place du papier-crayon qui était parfois demandée aux élèves dès la grande section et on laisse plus de temps à la découverte, à la manipulation, au développement sensoriel, du corps et du langage

se félicite Sébastien Sihr, secrétaire général du principal syndicat d’enseignants du primaire, le SNUipp-FSU. Ces nouveaux programmes, qui insistent sur le langage, la socialisation et le jeu, sont bien accueillis sur le papier, mais le premier syndicat du primaire craint qu’ils restent lettre morte faute de formation des enseignants.

Si les moyens nécessaires (formation) sont manquants, que peut-on donc bien attendre de cette mesure, qui semble pourtant la bienvenue,  un simple effet d’annonce, un de plus ? Quand on souhaite parvenir à un résultat, tout aussi honorable soit-il, il faut s’en donner les moyens. Chacun sait cela.

Morale et civisme enseignés du CP à la terminale

L’autre changement majeur de cette rentrée scolaire 2015 est ce nouvel enseignement moral et civique (EMC). Il remplace l’instruction civique dont l’enseignement se faisait sans la véritable ferveur, a-t-il été jugé ; ce qui ne permettait pas la transmission du message.

L’EMC est en fait la « morale laïque » promise par Vincent Peillon, lorsque le projet de « refondation de l’école » voyait le jour. Il s’adresse aux élèves du CP à la terminale. Il est destiné à :

transmettre les valeurs de la République et à développer l’esprit critique de manière concrète, par des jeux de rôle ou des débats (!)

Quel joli programme, il évoque cependant quelques questions.

Les belles valeurs entrent en classes…

Quelle morale peut transmettre une République qui participe de gré aux conflits armés orchestrés par des alliés que beaucoup considèrent aujourd’hui comme responsables des pires maux de la planète ? Mystère.

De quel civisme exemplaire fait preuve notre valeureuse République dans la gestion des réfugiés politiques qu’elle contribue à faire naître sous ses bombes ? Mystère.

Développer l’esprit critique des élèves du CP à la terminale est une belle ambition. Il faudrait peut-être dans le même temps renforcer les lois visant à faire taire le « complotisme », dont les rangs vont être gonflés de jeunes recrues fraîchement scolarisées à l’esprit critique développé. Situation intéressante, l’éducation nationale en grand pourvoyeur de contestataires…

Susciter les débats à l’école : soit, mais d’abord faudrait-il que le débat existe dans notre pays. La société entière aimerait que des débats publiques voient le jour. Pas une mesure, pas un projet n’est réellement débattu dans ce pays. Dans une France qui avance à coup de 49.3 de quoi peut-on bien débattre ? Je propose aux enseignants de susciter le débat sur ce fameux article 49.3 qui permet à un dictateur premier ministre de faire passer une loi sans qu’elle ne soit votée par les représentants du peuple… Mais peut-être pas dès le CP.

Une précipitation liée à l’actualité encore fumante

Les syndicats d’enseignants avaient demandé le report de cet enseignement à la rentrée 2016. Car les programmes n’ont été publiés que fin juin et les manuels ne seront prêts qu’à la rentrée 2016. Car il faut bien avouer que commencer ce nouvel enseignement sans formation préalable et sans les supports pédagogiques pour appuyer le discours : ça fait peu. Bien trop peu pour espérer le bon déroulement des choses, ou suffisamment pour entrevoir l’échec par avance.

Oui mais voilà, janvier 2015 étant ce qu’il a été, il fallait que la rentrée 2015 voit la morale et le civisme entrer dans les salles de classe, coûte que coûte. Pensez-vous : des sifflements dans les cours de récré durant la minute de silence du « je suis Charly » national ! Apparemment, certains en ont encore des bourdonnements dans les oreilles. Tant et si bien qu’ils ne parviennent pas à entendre, entre autres exemples, les sifflements des bombes qui tuent les enfants du pays de Palestine par centaines. Est-ce que ces vrais problèmes seront débattus à l’école de la République française ?

Les critiques se multiplient parmi les enseignants qui s’estiment démunis, comme chez les parents d’élèves loin d’être convaincus par la mise en place précipitée de cette mesure. Najat Vallaud-Belkacem se voulant rassurante a expliqué sur France-inter :

Ils [les enseignants] ne sont pas seuls pour ces heures d’EMC,  On les incite à s’appuyer sur les réservistes citoyens – 5.000 Français prêts à transmettre les valeurs de la République dans les classes – ou par exemple à emmener leur classe au tribunal. L’idée est d’apprendre le vivre-ensemble en se confrontant aux autres.

On est bien rassuré par ces 5000 français volontaires madame la Ministre…

Exemplarité quand tu nous fuis

A raison d’une heure par semaine en primaire et d’une heure par quinzaine en collège et lycée : l’EMC risque fort de ne pas avoir l’impact espéré. On se demande d’ailleurs comment est-il possible de voir débarquer à l’école un projet si mal préparé, à un moment si mal choisi. Malheureusement sur ce sujet si délicat de l’éducation des enfants, c’est l’incompétence, le carriérisme et les manipulations des décideurs qui semblent prévaloir sur l’intérêt de l’enfant.

Pour conclure cette présentation très personnelle des nouveautés de la rentrée scolaire 2015, je me permet d’adresser ce conseil que me dicte ma morale avec tout le civisme qui me caractérise :

Mesdames et Messieurs les ministres revoyez votre copie, acceptez les débats de société, faites preuve de civisme, bref essayez d’être un peu plus exemplaires, vous y gagneriez en crédibilité et qui sait, peut-être en efficacité.

Ces nouveautés dans la scolarité des enfants vous préoccupent ? Faites-le savoir sur les réseaux sociaux : 

Les commentaires sont clos.