Suède : vers une baisse des impôts pour ceux qui réparent au lieu de jeter

Le gouvernement suédois veut adopter une loi pour lutter contre la surconsommation. Les Suédois qui choisissent de réparer plutôt que de jeter paieront moins de taxes et pourront déduire le montant des réparations de leurs impôts. Cette mesure forte devrait inciter les consommateurs à être plus responsable en achetant moins pour préserver la planète.

suede impots

Suède : vers une baisse des impôts pour ceux qui réparent au lieu de jeter

Ce n’est plus à démontrer, notre modèle de société pousse et incite à consommer toujours plus. A court terme, nous aurons épuisé les ressources de la planète et pollué plus que de raison notre environnement. Quand certains pays (les USA pour ne pas les citer) allouent des budgets de plusieurs milliards de dollars pour trouver une hypothétique autre planète habitable… d’autres s’engagent pour préserver le seul endroit vivable connu pour l’humanité: la Terre.

Aujourd’hui, des citoyens responsables adoptent de nouvelles pratiques de consommation : troc, récup, location et partage de biens, lutte contre l’obsolescence programmée, ou encore la réparation. Des gens conscients qui sont encore pour le moment, à contre courant d’une société qui encourage à consommer toujours plus. Etre plus sobre et plus responsable, n’est pas forcément chose aisée.

Quand on voit alors un gouvernement qui s’engage réellement, en sortant du discourt stérile du type « il faut préserver la planète » et en discutant de lois qui accompagnent les consommateurs responsables… on se dit que soit on est pas dans le bon pays, soit on a pas le bon gouvernement! Plus sérieusement, cette situation prouve qu’un engagement politique vrai et sincère est possible pour préserver notre environnement et la biodiversité en danger.

Les réparations coûtent chères… trop chères

suede baisse des impots

Ou comment augmenter la durée de vie des objets sans se ruiner

C’est un fait, pour un consommateur, il est quasiment à chaque fois plus rentable de racheter un objet neuf que de faire réparer celui qui est en panne. Le coût de la main d’oeuvre, le prix excessif des pièces de rechanges, les contraintes liées au temps de réparation… il faut bien avouer qu’il est souvent compliqué d’être un consommateur responsable.

Pour ne rien arranger, il est aujourd’hui si facile de commander sur Internet et de se faire livrer à domicile. Bref rien n’incite à la raison.

Mais le gouvernement suédois a décidé de s’attaquer à ce problème.  Ainsi, le Parti Social Démocrate et le Parti Vert suédois ont présenté un projet de loi au parlement, visant à rendre attractive la réparation. Les consommateurs qui choisissent de réparer au lieu de racheter pourraient bientôt faire des économies sur les taxes et les impôts.

Taxe sur la Valeur Ajoutée des produits réparés

Actuellement, la Suède taxe à hauteur de 25% la réparation d’un objet, via la TVA. Le projet de loi propose de ramener cette taxe à 12%, soit moins de la moitié. De fait, on est en droit de se demander quelle valeur est ajoutée à un produit réparé qui ne fait que retrouver sa fonction, sa valeur initiale ?

Sur la forme, comme sur le fond donc, la baisse de la TVA est parfaitement compréhensible et acceptable. Ainsi pour faire réparer sa télévision ou aller chez le cordonnier, il en coûtera moins chers aux Suédois. Mais ce n’est pas tout!

Déduire de ses impôts le montant des réparations

La Suède ne compte pas s’arrêter là. En effet outre la baisse de la TVA sur les réparations, les discutions au gouvernement portent également sur la possibilité offerte aux citoyens de déduire de leurs impôts la moitié du coût de la main d’oeuvre des réparations réalisées. Mais ce n’est pas tout!

Nouvelle taxe sur le non-recyclable

Quand on entend parler de cette taxe sur le non-recyclable pour la première fois… on se demande bien pourquoi elle n’existe pas encore! Cela fait quand même un sacré bout de temps que la question écologique est discutée dans les différentes sphères de la société. Ainsi donc, la réflexion sur la loi « Réparation » porte également sur la création d’une taxe sur les produits contenant des matériaux non recyclables ou difficilement recyclables et réparables. Cette nouvelle taxe parait bien plus juste que celle existante qui vient ponctionner une seconde fois un objet qui retrouve sont utilité d’origine.

Le prix à payer pour une consommation raisonnée

Cet ensemble de mesure exprime deux volontés distinctes qui se complètent pour orienter la société suédoise vers une consommation raisonnée. Ainsi, faire réparer ses objets reviendra moins cher qu’avant et, parallèlement acheter de nouveaux objets non recyclables ou difficilement réparables sera plus sévèrement taxé.

Certes, ces mesures vont coûter de l’argent au gouvernement suédois. L’estimation totale se monte à près de 460 millions de couronnes suédoises, soit près de 48 millions d’euros. Cependant des retomber positives sont attendues à moyen et long terme. En effet, si elle s’applique, cette mesure devrait permettre de réduire la pollution et le gaspillage qui coûtent très chers aux pouvoirs publics. D’autre part, c’est tout un pan de l’économie qui devrait renaître par le biais des réparations et du recyclage.

Vous avez dit en avance?

Une fois de plus, un pays du Nord de l’Europe montre l’exemple. Est-il si en avance que cela sur les questions de politique environnementale, où sommes-nous simplement en retard sur eux? Dans les faits, on notera que les problèmes de pollution sont déjà bien présents et s’imposent à nous. Les choix politiques ne devraient-ils pas tous tenir compte de la situation existante, de l’environnement dans lequel ses citoyens évoluent?

Là où d’autre continuent de vanter le mérites d’une consommation démesurée, la Suède pourrait bien être la première à encourager la raison face à la surconsommation. Bravo.

Source : d’après un article paru sur e-rse.net

Exemplaire la Suède ? Le pays qui recycle 100% de ses déchets veut aller encore plus loin. Faites le savoir sur les réseaux sociaux, avec un peut de chance notre gouvernement pourrait s’en inspirer… 

2 Commentaires

  1. Bonjour, le sujet de l’article est passionnant mais très difficile à lire compte tenu du nombre de fautes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *