Survivre avec 535€ par mois : pourquoi la pauvreté s’aggrave en France ?

Dans son rapport 2014, le Secours catholique relève que le nombre de ménages sans aucun revenu augmente, la pauvreté s’aggrave en France. Triste constat réalisé par l’association caritative, qui aide des personnes disposant de 535€/mois, parfois moins, pour survivre. Essayons de comprendre les raisons de cette situation.la pauvreté s'aggrave

La situation des plus pauvres ne s’arrange pas.

La remarque de Bernard Thibaud, délégué général du Secours catholique, traduit l’inquiétude de l’association caritative, qui a publié jeudi 5 novembre son rapport 2014.

La situation des plus pauvres ne s’améliore pas vraiment pour B.Thibaud qui déplore que :

« Le niveau de vie médian a péniblement augmenté de 35 euros en quatre ans, pour s’établir à 535 euros par mois, soit quasiment à la moitié du seuil de pauvreté 2013 ».

Les différents chiffres sont très évocateurs de la tendance enregistrée :

  • La quasi-totalité (96%) des 1,425 million de personnes accueillies en 2014 par le Secours catholique (dont 662 200 enfants) vivent en dessous de ce seuil de pauvreté.
  • Parmi elles, 18% ne disposent d’aucune ressource, un chiffre en hausse de 2 points par rapport à 2013. Il s’agit en majorité de migrants, récemment arrivés ou sans statut, ou de personnes qui ont renoncé à faire valoir leurs droits aux minimas sociaux.
  • 58% de ces bénéficiaires ont des impayés, souvent de logement ou d’énergie, pour un montant médian de 800 euros.
  • 69% d’entre eux sont au chômage, et seulement 4% ont accès à une formation professionnelle, qui constitue pourtant« une protection contre la perte d’emploi ou la persistance du chômage ».

Vivre avec 535€ par mois ou moins

la pauvreté s'aggrave« Comment vit-on avec 500€ par mois ? »

Vous êtes-vous déjà posé la question ? En fait, c’est 535€ pardonnez cet oubli des « 35€ ». Ça parait peu, ces 35€ correspondent à l’augmentation du niveau de vie médian sur les quatre dernières années. Ils ne mettent probablement même pas « un peu de beurre dans les épinards ».

Bien sûr, je ne souhaite à personne d’en faire l’expérience. Même à mon pire ennemi, fusse-t-il aussi grossier pour se permettre d’affubler du surnom de « sans-dents » ces personnes qui font l’expérience quotidienne de l’extrême pauvreté.

Comment cet « extrême pauvreté » est-elle possible ?

L’enjeu est de taille, car trouver la réponse à cette question essentielle permettrait de mettre un terme définitif et irréversible à cette situation d’extrême pauvreté vécue par des millions de gens.

La solution ne semble pas pouvoir sortir du chapeau d’un quelconque homme politique, depuis le temps, ça aurait été fait. On vote à droite, on vote à gauche, mais quoiqu’il se passe dans les urnes : rien n’est traduit dans la vrai vie. Alors qui détient le pouvoir de changer la donne ?

INDIFFÉRENCE. Il y a même de plus en plus de pauvres, lesquels sont de plus en plus pauvres ! Ce faisant, les riches sont de plus nombreux et… de plus en plus riche. La corrélation entre l’augmentation de la pauvreté et le nombre de millionnaires, qui n’échappe à personne, laisse finalement une grande majorité de Français dans l’indifférence.

il n’y a pas d’argent

SOUMISSION. Cette phrase on l’entend souvent. Elle est bien pratique. Elle explique et justifie tout. Comment aider les gens dans le besoin si les caisses de l’Etat sont vides ? Cette « évidence » sans arrêt ressassée est fausse. Permettez-moi ce petit rappel : en 2014 le France a versé 52 milliards d’euros d’intérêts à des institutions bancaires privées  pour « la dette souveraine », comme ils l’appellent. La soumission financière de la France à débuté en 1973.

ACCEPTATION. Une dette « souveraine » ? Il faudra un jour que quelqu’un m’explique en quoi cette dette est-elle souveraine… Notre pays est totalement soumis aux institutions financières, auxquelles il a délégué le droit suprême de la Nation à produire sa propre monnaie. Depuis 42 ans que cela dure, ça laissait du temps pour s’offusquer. Car cette situation inacceptable, finalement la grande majorité des gens l’acceptent…

Car c’est bien là qu’il faut chercher des explications à cette pauvreté qui perdure et s’aggrave. Les raisons qui permettent à ces situations « invivables » d’exister, sont en chacun de nous. L’indifférence en fait partie, la soumission aussi, l’acceptation également.

Partagez cet article, toute prise de conscience individuelle compte :

6 Commentaires

  1. « Des centaines de milliers de personnes, femmes, enfants et personnes âgées vivent avec 535€ par mois, ou moins ! »

    Quand on est un homme ça fait toujours plaisir d’apprendre qu’on est pas des personnes, au même titre que les femmes, enfants, et les personnes âgées.
    Si t’es pauvre mais que t’es un homme et que t’es jeune, alors c’est moins grave (un peu la même chose que lorsque l’on compte les victimes de guerre) 😉

    • moi je suis a la retraite depuis 1 ans et 4 jours et je vie avec 365€ par mois biens sur j’ai l’allocation familiale et on me donne 17€ de RSA socle par mois et je ne reçois aucune autre aides de personnes dur dur d’arriver a vivre avec sa voila merci vous bonne journée

      • revenons à MR LAPI!

        Monsieur,
        Vous n’êtes pas au bout de vos 2 ans (impôts) et en plus vous êtes célibataire (avec enfants,si vous en avez à charge).
        Vous avez droit à l’APi,la CMU,l’ASPA,ou l’ASS,l’APL,l’electricité sociale,l’eau sociale,le téléphone ou internet social(d’ailleurs ,si vous avez écrit cela c’est que vous avez un ordinateur ou on vous en a prêté un)(si vous avez des enfants encore ils sont boursiers,tickets restaurants(cantines faibles revenus feuille d’impôts).Et si vous ne pouvez plus vivre chez vous les logements sociaux – de 300€ de loyers par mois)vacances pour vous et les enfants(on peut en avoir avec la feuille d’impôt ,on doit s’inscrire en Mairie)quand aux banques il vaut mieux,prendre des cartes dans les presses à journaux.
        Voilà,maintenant vous savez ,à vous de jouer!

      • Vous avez droit au minimum veillesse, qui porte un autre nom maintenant. qui est autour de 800 euros / mois.
        voir avec une assistante sociale.
        votre caisse de retraite doit faire la demande.
        cordialement.

  2. Il n y a pas de tarif spécial pr l eau… L api dure 18 mois …les logements sociaux ici en idf c 7/10 ans d’attente .. Pas de ticket resto pr les enfants ??? Pas de tarif cantine adapte car ds ma commune pas de quotient familial et ps de bourse ils sont trop petits alors non ya pas autant ke vs dites

  3. Le problème pour inverser la situation de pauvretée est pourtant facile à comprendre :
    – Trop de taxe en France qui a pour conséquence de faire fuire les entreprises à l’étranger, donc augmentation du chômage.
    – La pauvreté s’accentuera tant que les riches seront de plus en plus riches, et tant que les élus continuent à s’en mettre plein les poches.
    – Le recul de l’âge à la retraite supprime les éventuels emplois pour les jeunes arrivants dans le monde du travail.

    Et bien sur, à ceci se rajoute bien d’autres solutions pour diminuer la pauvreté…

Les commentaires sont clos.