La sylvothérapie : améliorer son bien-être en connection avec un arbre

sylvothérapie

Si votre vie ne vous permet pas de gérer convenablement la fatigue et le stress, si vous êtes souffrant ou simplement si vous aimez les arbres : la sylvothérapie s’adresse à vous. Les arbres peuvent améliorer votre bien-être. Si vous êtes attiré par les arbres, approchez-les, vous ne risquez rien. Après cette prise de contact vient la véritable rencontre; certaines personnes sceptiques au départ, abandonnent rapidement leurs certitudes et leurs jugements.

Le terme sylvothérapie vient du latin silva qui signifie forêt.

Des cures sylvatiques ont été développées dans certains pays depuis fort longtemps, notamment au XIXe et au début du XXe siècle pour les tuberculeux, en forêts tempérées ou nordiques.

Au japon, la sylvothérapie jouit d’un statut officiel. On procède au pays du soleil levant, à des « bains de forêt », traduction littérale du « shinrin-yoku ».

En effet, une simple promenade en forêt nous apporte déjà des bienfaits pour la santé. On peut énumérer entre autres choses que :

  • On en ressort avec plus de vitalité
  • On ressent une diminution des indicateurs de stress comme l’anxiété, la dépression ou la colère
  • On renforce son système immunitaire

D’autres activités peuvent être pratiquées afin de profiter des bienfaits des arbres. On les choisit selon ce que l’on recherche, parmi ces catégories :

  1. La sylvothérapie pour la détente
  2. La sylvothérapie pour méditer
  3. La sylvothérapie énergétique

1 – Détente au milieu des arbres

sylvathérapie

La promenade en forêt. Il s’agit de l’activité la plus simple de la sylvothérapie pour la détente.

Des études récentes, du Dr Qing Li -de la Nippon medical school, tendent à prouver que de simples bains de forêt peuvent avoir une effet préventif sur l’hypertension, la dépression et les cancers. Le spécialiste nippon recommande pour un bain de forêt d’une demi-journée, de rester assis pendant environ 2 heures et marcher sur deux à trois kilomètres. D’après lui, si vous voulez stimuler votre immunité, un bain de forêt prolongé sur trois jours et deux nuits, aura des effets significatifs sur votre organisme. Enfin, s’il s’agit de réduire le stress, une balade d’une demi-journée est efficace. Notez que l’ensemble de ces activités bénéfiques sont gratuites.

Embrasser un arbre. Autre activité de détente possible : le tree hugging en anglais, que l’on peut traduire par étreindre/embrasser/enlacer un arbre. Choisissez pour cela un arbre qui vous attire, puis enlacer son tronc. Collez votre joue à lui, fermez les yeux, respirez doucement, profondément, demandez à votre mental de se taire et… goûtez, savourez vos ressentis aussi longtemps que vous en avez envie. Prenez le temps de réaliser cette expérience, offrez vous ce moment de bonheur.

2 – La sylvothérapie et la méditation

Si vous êtes adepte de la méditation, vous savez faire taire momentanément la petite voix qui est vous. Pour les autres : apprendre est un jeu d’enfant. Alors, comme Bouddha lui-même, vous pourrez vous adonner à la méditation au pied d’un arbre. Et par chance, il n’y pas besoin d’être bouddhiste pour faire cette expérience étonnante de par le ressenti qu’elle suscite.

sylvothérapie

Pour commencer :  Rendez-vous dans un lieu calme, choisissez un arbre qui vous attire puis saluez-le avec respect et sincérité. Approchez et installez-vous à deux mètres de lui. Tenez votre colonne vertébrale aussi droite que possible. La position des jambes n’est pas primordiale, le principal étant d’être confortablement installé. La posture étant trouvée, vous pouvez pratiquer au choix:

  • Exercice 1 : La « respiration sylvique ». Respirer comme un arbre pour ouvrir sa cage thoracique. Le principe est simple : à l’expiration, vous allez commander à vos muscles d’écarter vos côtes afin d’ouvrir au maximum votre cage thoracique. Ce mouvement demande un peu d’entrainement et de la concentration. C’est une chance, car cette légère difficulté va vous obliger à ne penser à rien d’autres durant l’exercice. Autrement dit, le seul fait de respirer de cette façon permet de faire le vide. Ça y est vous êtes entré en méditation ! Un conseil : ne cherchez pas à ce que votre cage thoracique reste trop longtemps ouverte au maximum, car vos muscles se fatigueraient trop vite. Avec seulement dix expirations sylviques, six à dix fois par jour, vous serez plus calme.
  • Exercice 2 : Le « grand Je ». Prenez place comme pour le premier exercice, respirez profondément, faites taire votre mental et fixez attentivement une de vos mains. Observer la bien et sentez à quel point elle fait partie de vous. Ensuite, regardez l’arbre face à vous, calmement, et imaginez que lui aussi fait partie de vous, vous et l’arbre faites partie d’un même tout. Ne cherchez pas à le faire par la volonté, par la force, vous n’y arriveriez pas. La porte pour vous relier à votre « grand je » n’est pas dans le faire, mais dans le laisser-faire. Autrement dit, ne décidez pas que l’arbre est une partie de vous, mais laissez le devenir une partie de vous. Pour cela, reliez vous à lui par une regard d’amour. Pas de cet amour faux qui rime avec contrôle et possession, mais un amour qui est ouverture et confiance au point d’accepter les choses telles qu’elles sont. Oubliez que l’arbre est tel ou tel arbre, car les noms, les mots sont outils de possession. Laissez l’arbre être ce qu’il est et non ce que votre mental a décidé qu’il soit. Consacrez-y toute votre attention et dès que vous y arrivez, laissez-vous aller dans cette sensation étrange d’être plus vaste que votre corps. Il ne s’agit pas d’une illusion, mais d’un moment de connexion avec votre « grand Je »… Cela signifie que vous êtes au plus profond de vous-même.
  • Exercice 3 : vivez la « sylvique attitude ». Quand vous avez quelques secondes de libres, ou que vous êtes tracassé : imaginez que vous êtes un arbre, un arbre puissant et magnifique. Sentez votre force, votre enracinement : dites-vous qu’avec de telles racines, aucune tempête ne peut plus vous couper de vous-même. Sentez cette sérénité qui vous habite, puis toujours en pensée, tendez vos branches vers le ciel et déployez votre feuillage. En même temps, prenez le contrôle de votre respiration et de plus en plus profondément RESPIREZ sylviquement. Imaginez que vos bronches sont vos branches, que vos poumons sont votre feuillage.  Déployez-les et déployez-vous un peu plus à chaque inspiration.

3 – La sylvothérapie énergétique

Cette approche est plus subtile et plus surprenante encore. L’idée est que les arbres émettent des vibrations énergétiques bénéfiques au corps et à l’esprit. Le but est de profiter au maximum de ces bienfaits et, parvenir au point où douleurs, stress, chagrins et colères peuvent disparaître. Peut-être ne croyez vous pas trop à ces histoires d’énergie ? Bien des adeptes de la sylvothérapie en sont passé par là, avant que les arbres aient changé leur vie.

Syntoniser : Ce mot signifie se mettre à la même fréquence que l’autre. On peut syntoniser avec les arbres, mais pas n’importe lequel. Il faut que vous trouviez un de ces arbres remarquables parmi les « Grands Maîtres », majestueux. Pour faire simple, disons que c’est un très bel arbre, grand, en parfaite santé, porteur d’une haute énergie :

  • Mettez vous près de lui, respirez et cherchez à vous connecter à votre « grand Je » comme décrit précédemment dans la sylvothérapie pour méditer.
  • Ensuite, vous allez fermer les yeux et rechercher à sentir la force d’enracinement de l’arbre. Cela se passe à l’intérieur de soi, il faut chercher, se faire confiance aussi. Ajustez-vous alors intérieurement sur cette force au point de devenir -autant que possible- image de cette force qui ancre chaque instant dans le présent.
  • Cherchez alors à sentir toute la lumière emmagasinée par cet arbre depuis sa naissance. Vous ressentirez à cet instant à quel point vous aussi, êtes fait de lumière. Laissez-vous donc guider par celle de l’arbre. Ne vous arrêtez pas aux premiers échelons, vous vous sous-estimeriez.  Osez grimper, oui, grimpez ! Votre lumière intérieure n’est pas une petite flamme vacillante, c’est un brasier rayonnant telle une étoile.
  • Puis cherchez à sentir la paix de l’arbre et laissez vous envahir par cette paix.

Enfin, réunissez ces trois perceptions en un tout, en l’arbre et en vous : la force présente, la lumière intérieure et la paix. A ce moment vous êtes en syntonisation avec la présence de l’arbre. C’est une expérience très haute et pure, qui apaise. Essayez, la surprise est grande, l’expérience magnifique.

Plus encore avec la sylvothérapie

Sachez qu’il est également possible de recevoir un soin énergétique sylvique. Les arbres peuvent aider à enlever une douleur physique ou morale. Ils apaisent et vous permettent de respirer.

Ils sont également une aide précieuse pour comprendre et tirer partie des épreuves traversées, qui sont sur notre chemin, qui sont le chemin. Le chemin qui nous conduit à repousser les frontières de nous mêmes.

Vous avez maintenant un aperçu de quelques unes des nombreuses facettes de la sylvothérapie. Cette discipline est étonnante, car les arbres sont étonnants. Étonnants de force, de sérénité et de sagesse; qu’ils parviennent à transmettre à qui veut les recevoir.

D’après un article original de Jean-Marie Defossez – physiologiste de formation et docteur en zoologie- qui organise, guide et anime ainsi des sorties de sylvothérapie, et plus encore : à découvrir sur son site sylvotherapie.net

Les arbres vous fascinent, n’hésitez plus, allez vers eux. Partagez vos expériences et cet article avec vos amis :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *