Les Français repartent en vacances : mais plus comme avant

vacances insolitesLes vacances des français évoluent au rythme de leurs moyens financiers et en fonction de leurs nouvelles aspirations. On ne part plus aujourd’hui comme avant. La bronzette perd du terrain face à la culture et la nature qui attirent de plus en plus d’adeptes.

Les vacances sont un baromètre de notre société. Le nombre de Français qui partent au moins une fois par an est en hausse. L’an dernier 60% d’entre eux sont partis pour un séjour qui ne ressemble plus tout à fait aux vacances d’hier.

La tendance « montagne en été » amorcée il y a déjà quelques années, se confirme. De plus en plus, on recherche le calme, la nature et l’éloignement des foules de touristes trop importantes.

vacances différentes

Les Français repartent en vacances

Les deux tiers de nos concitoyens partaient en vacances au milieu des années 1990. Cette proportion a diminué petit à petit, ils étaient à 52% au plus fort de la crise de 2008-2009. Depuis quatre ans, on assiste à une inversion de la tendance. Les Français retrouvent le chemin des vacances un peu plus nombreux chaque année. Ainsi, l’an dernier 60% des Français seraient partis (sources CREDOC).

taux de départ en vacances

Nous ne sommes malheureusement pas tous égaux pour pouvoir profiter d’un séjour estival. Les personnes aux revenus les plus faibles partent deux fois moins que les celles ayant des hauts revenus. Avec moins de 1200 euro par mois, il est bien difficile de mettre un peu d’argent de côter pour partir à la belle saison. Différentes aides au départ sont possibles comme les chèques vacances et bons vacances de la CAF, mais tout le monde n’est pas concerné.

taux de départ vacance

Des vacances moins chères

Les vacances « malines » permettent de programmer un séjour moins coûteux : 39% des vacanciers s’y adonnent. Partir hors saison en est un exemple, inenvisageable pour les familles avec enfants scolarisés certes, mais tout à fait adapté pour les ceux qui sont à la retraite entre autre.

vacances pas chères

… vous avez dit vacances pas chères ?

Car depuis 2007 le pouvoir d’achat des ménages baisse continuellement, selon l’Insee. Il n’est pas plus élevé aujourd’hui qu’il y a dix ans. Des séjours ou locations en promotion, réservables quelques jours seulement avant le départ, peuvent permettre d’économiser parfois jusqu’à la moitié du prix affiché. Bien évidemment, il ne faut pas avoir une idée trop précise de son point de chute, on prend ce qu’il y a et on y va.

vacances économiques

Partir faire la tournée de la famille et des amis est sans aucun doute la formule la plus économique possible. L’intimité en prend un coup c’est vrai, mais la convivialité peut faire contrepoids dans la balance. La condition, toutefois, est de bien s’entendre avec les personnes visitées, sinon les moments de détente recherchés peuvent vite se transformer en moments de tension. Et… quoi de pire que de passer un mauvais séjour avant de retourner au travail ?

L’attractivité des festivals toujours très forte

La tendance n’est pas nouvelle, mais leur succès ne se dément pas. Les manifestations festives et culturelles attirent de plus en plus de vacanciers. Oui, les adeptes n’hésitent pas à rapprocher leur lieu de séjour des grosses animations comme les festivals de musiques, les sons et lumières ou encore les fameuses ferias.

Les vacances insolites

vacances insolitesC’est là une véritable tendance qui se confirme. Le tipi indien, la yourte mongole et la cabane dans les arbres attirent un peu plus chaque année. Un public lassé des traditionnels clichés « bronzette et resto » se rue vers ce concept original. Souvent, ces nouveaux types d’habitat pour séjour court se situent dans des endroits calmes et retirés, à l’abri des flux importants de vacanciers, que l’on croise sur les côtes maritimes.

Bien d’autres types de vacances « différentes » sont maintenant pratiqués, la liste n’est pas exhaustive :

  • Séjours en péniche sans permis sur les canaux fluviaux.
  • Séjours maritime sur un vieux grément.
  • Vacances en roulotte.

On trouve de tout, à tous les prix sur internet.

Des vacances pour être heureux ?

L’enquête du CREDOC met en évidence que les Français qui partent en vacances sont plus heureux que leurs concitoyens qui ne partent pas. Le bénéfice principal que l’on retire de ses vacances, même en cours séjour, est de pouvoir s’aérer les idées, oublier un temps ses soucis du quotidien et pouvoir se détendre enfin, l’esprit libéré des contraintes habituelles.

Peut-être avez vous déjà abandonné les clichés des vacances d’hier qui se déroulent entre plage et discothèque. Ou cela vous tente-t-il d’essayer?

N’hésiter pas à découvrir d’autre façon de consommer vos congés, comme beaucoup d’autres vous ne le regretterez pas.