Le gomasio : un condiment si bon, si cher et si simple à préparer soi-même

Vous voulez réduire votre consommation de sel ? Ou peut-être cherchez-vous simplement un nouveau condiment pour assaisonner vos plats ? Le gomasio va vous plaire. D’autant plus que ses bienfaits pour la santé sont appréciables. Le problème, c’est son prix, qui atteint généreusement les 20€ le kilo… Un problème qui n’en est plus un quand on connaît les deux seuls ingrédients entrant dans sa composition : du gros sel et des graines de sésames grillées.

le gomasio

Le gomasio, qu’est-ce que c’est ?

Encore peu connu en Europe, le gomasio est LE condiment par excellence utilisé au Japon, d’où il est originaire il est vrai. Quels bienfaits apporte-t-il ? Et comment le consommer ? On répond à toutes vos questions.

Le gomasio, ou gomashio, est un condiment japonais créé à partir de sel marin et de sésame grillé. Son nom l’indique d’ailleurs clairement : en japonais, « goma » (sésame) et « shio » (sel). Très utilisé dans la cuisine japonaise depuis plusieurs milliers d’années, il contribue à rehausser le goût d’un plat en deux temps trois mouvements.

On peut le trouver dans certains magasins, souvent, à des prix souvent exorbitants. Mais, heureusement, il est aussi possible de le préparer soi-même.

Quels sont les bienfaits du gomasio ?

Le gomasio est surtout connu pour sa capacité à se substituer au sel. Le sel, trop présent dans notre alimentation, devient très mauvais pour notre organisme. Il peut notamment provoquer l’hypertension.

Or, même s’il contient lui-même du sel, le gomasio est plus efficace que le sel pur pour donner de la vigueur aux saveurs composant un plat. Ainsi, il permet d’utiliser bien moins de sel dans nos plats, sans sacrifice sur le goût. Il est donc particulièrement recommandé aux personnes qui doivent réduire significativement leur consommation de sel.

Des qualités nutritionnelles bénéfiques

En outre, la combinaison de graines de sésame et de sel marin est remplie de qualités nutritionnelles. Ainsi, le gomasio est riche en vitamines B et E, en acides gras insaturés et en acides aminés essentiels ; en lipides et en fibres, ainsi qu’en minéraux et oligoéléments. Le gomasio a de nombreux bienfaits :

  • Très bon pour nos cellules nerveuses et cérébrales
  • Aide à renforcer notre système nerveux
  • Améliore la mémoire
  • Meilleure activité intellectuelle
  • Régule la pression sanguine
  • Stimule notre système immunitaire
  • Favorise la sécrétion des sucs digestifs
  • Participe au brûlage des graisses

le gomasio

Quels ingrédients mettre dans son propre gomasio ?

Comme je vous le disais, vous pouvez préparer votre gomasio vous-mêmes. Son prix de revient est étroitement lié aux graines de sésame. En se débrouillant bien, on peut les trouver en bio autour de 10€/kg. Restera à les faire griller soi-même, ce qui est préférable pour la fraîcheur des arômes développés, et pas bien difficile à réaliser.

Pour le gros sel c’est plus facile et bien moins cher. Selon la recette japonaise, on utilise du sel marin gris (gros sel non raffiné). Bon ensuite, c’est à vous de voir. Pourquoi faire son gomasio soi-même si on s’autorise pas un petit écart ?

Vous l’avez compris, libre à vous de remplacer le sel de mer par un autre. Des sels de mine comme le sel rose de l’Himalaya ou le sel bleu de Perse sont adaptés car ils se présentent en gros grains.

Prix de revient du gomasio maison

En partant sur des graines de sésame bio à griller soi-même à moins de 10€/kg et du gros sel bon marché, on peut facilement diviser par deux le prix de revient de son gomasio fait-maison, par rapport à celui du commerce vendu environ 20€/kg et même jusqu’à 100€/kg en épicerie fine !

En changeant le type de sel de la recette originelle, on augmente évidemment les coûts, mais on répond alors avec précision à ses attentes personnelles. Cela n’a pas de prix, d’ailleurs nul ne peut le faire à notre place.

La recette ultra simple du gomasio

Avant de commencer, il faut savoir que les proportions sel/sésame varient d’une recette à l’autre. Alors que certains préconisent 10g de gros sel marin pour 60g de graines de sésame, d’autres augmentent la quantité de sésame à 100g, voire à 200g.

Astuce : vous pouvez parfaitement ajuster cette proportion sel/graines de sésame après coup, selon vos retours gustatifs. Au final, c’est vous qui choisirez la proportion qui vous convient.

La préparation :

  1. Il vous faut commencer par griller 200g de graines de sésame. Pour cela, vous pouvez les enfourner à 175°, en les retournant de temps en temps. Mais le plus simple consiste à les griller à sec, dans une poêle chaude sur feu assez vif, en les remuant fréquemment.
  2. Ne les laissez pas noircir, essayez de leur donner une tinte blonde délicate. Considérez-les suffisamment grillées lorsqu’elles se mettent à sauter et qu’elles commencent à sentir la noisette. Faites-les refroidir hors du feu.
  3. Versez-les ensuite dans un mortier et ajoutez-y le gros sel. Pour nos 200g de graines de sésame, vous devrez mettre minimum 10g de sel marin gris, ou autre gros sel, et jusqu’à 30g selon vos goûts ou besoins. Broyez le tout, jusqu’à ce que les gros grains de sel deviennent suffisamment petits. Attention pas trop cependant, il ne s’agit pas d’obtenir une pâte.
  4. Transvasez votre gosmasio tout frais dans un récipient en verre avec couvercle. Conservez-le de préférence au réfrigérateur, pendant un mois maximum après quoi il commencera à perdre de son goût.

Bon à savoir :

  • Selon le temps passé à griller les graines de sésame, et le temps de broyage au mortier, il se peut que votre gomasio soit plus ou moins « humide ». Il est en fait gorgé d’huile de sésame. Vous pouvez, le cas échéant, le faire sécher en l’étalant dans un plat large. Compter une journée, dans un endroit sec à température ambiante.
  • Si vous avez du mal à trouver les graines de sésame bio bon marché, regardez ici.

Comment le consommer ?

Saupoudrez-le ensuite sur vos plats chauds, toujours après cuisson, ou sur vos salades. C’est un régal !

Rehausser les goûts sans abuser du sel, une promesse tenue par le gomasio. Faites-le connaître à vos amis :

2 Commentaires

  1. n’en ai plus —> n’en est plus
    sel bleue —> sel bleu

    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *