Boire du café prolonge la vie : 90.000 cas étudiés sur 10 ans le confirment

Une étude des habitudes de consommation de plus de 90.000 personnes portant sur de 10 ans, met en évidence que ceux qui boivent du café régulièrement sont moins touchés par de nombreuses causes de décès, y compris les maladies cardiaques et le diabète, contrairement à celles qui ne boivent pas de café du tout. Avec ou sans caféine: l’impact sur la santé comparable.

café prolonge la vie

Boire du café prolonge la vie : 90.000 cas étudiés sur 10 ans le confirment

L’étude est d’envergure, tant par le nombre de situations personnelles observées -plus de 90.000- que par la durée d’observation de 10 ans.

Il s’est avéré que plus les participants consommaient de café, plus les risques de décès étaient restreints. Petite surprise : les buveurs de décaféiné ont montré une tendance similaire.

Une explication est apportée par la responsable de l’étude, le Dr Erikka Loftfield de l’Institut national du cancer à Rockville (Maryland), qui a déclaré:

Le café contient de nombreux composés biologiquement actifs, y compris les acides phénoliques, de potassium et de la caféine.

Différentes études ont déjà démontré que la consommation de café est associée à un risque plus faible de mortalité en générale et, en particulier ceux liés au cœur, déclarait le Dr Loftfield dans un mail adressé à Reuters Health.

Les plus grands consommateurs de café au monde :

café prolonge la vie

Consommation en 2012 (tasse/personne/jour)

Une étude d’envergure

Les chercheurs ont utilisé des données d’une étude précédente, portant sur 90.317 adultes sans cancer ni antécédents de maladie cardiovasculaire, qui ont été suivis de 1998 à 2009. Au début de l’étude, ils ont signalé leur consommation de café, ainsi que d’autres détails sur leurs habitudes alimentaires et leur santé.

En 2009, environ 8.700 personnes étaient décédées. Après la prise en compte d’autres facteurs comme le tabagisme, les chercheurs ont constaté que les buveurs de café étaient moins susceptibles de mourir durant l’étude que les non-buveurs.

Moins de décès avec ou sans caféine

Le risque de décès était plus faible pour ceux qui buvaient quatre à cinq tasses de café par jour. Une association similaire a été observée chez les buveurs de café décaféiné, selon les résultats paru dans American Journal of Epidemiology. Les chercheurs ont constaté que les buveurs de café ont un risque réduit de décès liés à une maladie cardiaque, aux maladies respiratoires chroniques, au diabète, à la pneumonie et la grippe et par suicide; mais pas le cancer.

Bien que la consommation de café a également été inversement associée à l’incidence de certains cancers, comme le cancer du foie, dans des études épidémiologiques; on n’a pas observé une association entre le café et la mortalité globale par cancer, a déclaré Loftfield. Cela peut être parce que le café réduit le risque de mortalité pour certains cancers, mais pas d’autres.

Un risque de décès inférieur de 18% grâce au café

Au cours du l’étude, les gens qui consommaient deux à trois tasses de café par jour avaient environ 18% en moins de risque de mourir, par rapport à ceux qui ont déclaré ne pas boire de café, dit-elle. Boire jusqu’à cinq tasses par jours, soit 400 milligrammes de caféine par jou, n’est pas associée à des risques pour la santé à long terme, a-t-ella ajouté.

Une consommation modérée de caféine, jusqu’à 200 milligrammes par jour, est même sans danger pour les femmes enceintes, selon une déclaration du Collège américain des obstétriciens et gynécologues. Le Dr. Marc J. Gunter de l’Imperial College de Londres, qui ne faisait pas partie de cette étude; a fait cette affirmation:

Il y a un certain nombre d’études réalisées et de très haute qualité qui montrent que les personnes qui boivent plus de café ont tendance à avoir de meilleurs résultats pour la santé.

L’étude ne prouve pas que le café prolonge la vie.

On peut argumenter que les gens étant déjà malades n’ont pas bu autant de café que les autres, a déclaré Gunter.

Le café peut également avoir un effet positif direct sur l’inflammation ou de la santé cardiovasculaire.

Il n’apparaît pas que le café puisse vous nuire, si vous aimez boire du café alors continuez. Le café peut faire partie d’un mode de vie sain et équilibré, et il peut même faire du bien. Mais, nous n’en sommes pas encore à recommander à ceux qui ne boivent pas de café de changer leurs habitudes pour des raisons de santé.

Source en anglais : foxnews.com

Buveur de café ? Partagez cette promesse de longévité, découverte par la recherche :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *