Canada : une technologie révolutionaire transforme le CO2 en énergie

Au Canada, une nouvelle technologie est née. Elle permet d’aspirer le gaz carbonique présent dans l’atmosphère pour le transformer en énergie. Un procédé révolutionnaire qui pourrait bien tenir un rôle important dans la lutte contre le réchauffement climatique.

transforme le CO2 en énergie

Un mur géant constitué de ventilateurs pour absorber le CO2

Canada : une technologie révolutionaire transforme le CO2 en énergie

Le gaz carbonique n’a jamais été aussi abondant dans l’air depuis 800 000 ans. Pour contrer l’effet de serre provoqué par ce gaz sur le réchauffement climatique, sa captation apparaît aujourd’hui comme une solution possible. Un défi scientifique et industriel majeur pour l’avenir de l’humanité, qui doit contenir le réchauffement climatique sous les +2°C.

Le Canada pourrait bien être en mesure d’agir pour favoriser une situation dont beaucoup prédisent un effet catastrophique si rien n’est fait maintenant.

Une première usine ouverte tranforme le CO2 en énergie

Plusieurs sociétés expérimentent différents procédés permettant de capturer du CO2, principale cause du changement climatique. Parmi elles, la société canadienne Carbon Engineering. Fondée en 2009 par David Keith, un climatologue de l’université de Harvard, l’entreprise a inauguré vendredi 9 octobre son usine pilote à Squamish, en Colombie-Britannique.

transforme le CO2 en énergie

Présentée comme un moyen de combattre le réchauffement climatique, la technologie développée consiste en premier lieu à capturer le CO2 directement dans l’atmosphère à l’aide de ventilateurs géants.

Une fois filtré et purifié, le composant est transformé en boulettes de combustible synthétique, qui peuvent enfin servir de carburant. Adrian Cordless, PDG de Carbon Engineering, explique à l’AFP :

Il est maintenant possible de prendre le CO2 de l’atmosphère et de l’utiliser comme un combustible qui, combiné à l’hydrogène, produit une énergie zéro émission

Une unité de production capable de traiter une tonne de CO2 par jour

Pour Adrian Cordless, cette technique présente un avantage : elle pourrait être utilisée dans des systèmes de production d’énergie déjà existantsLa société, qui bénéficie de subventions publiques, a également reçu le soutien financier d’investisseurs privés, tels que le fondateur de Microsoft, Bill Gates. Le but de cette unité pilote est de démontrer que cette technologie peut fonctionner à grande échelle et à des coûts raisonnables.

Le procédé de capture de CO2 a commencé en juin dernier et 10 tonnes de dioxyde de carbone ont déjà été aspirées. À terme, plus d’une tonne de carbone devrait être collectée par jour. La société souhaite ouvrir sa première usine d’ici 2017, pour un investissement de l’ordre de 200 millions de dollars.

Nous devrions être en mesure de vendre du combustible synthétique dès 2018″ prévoit Adrian Corless.

Une promesse d’avenir

Pour Mark Jaccard, professeur en énergie renouvelable à l’université Fraser de Vancouver, cette technologie est comme la promesse de réduire les émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement de la planète :

Ce que les hommes devraient faire c’est soit ne pas utiliser les combustibles fossiles ou bien les utiliser et capturer le gaz carbonique pour éviter qu’il ne se répande dans l’atmosphère

Source : wedemain.fr et lesoir.be, (info de AFP)

Partagez cette nouvelle porteuse d’espoir avec vos amis : 

33 Commentaires

  1. Comme dis l’autre :

    Jean-luc Cadiot
    4 min · Modifié ·
    Voila un exemple parfait de lobby !
    En effet, voila une installation qui coute 200 millions de dollars et qui capte 1 tonne de CO2 par jour.
    Et bien moi je vous fais la même chose si vous me fournissez un terrain de 10 hectares pour une coût d’investissement de …. 0 euros !
    Ma solution est toute simple, je plante 3650 arbres sur les 10 hectares ! Sachant que 1 arbre consomme environ 100 kg de CO2 par an, cela nous donne :
    3650 x 0,1 tonne par an / 365 jours = 1 tonne de CO2 par jour !
    Et pourquoi 0 euros d’investissement ? tout simplement en allant chercher des jeunes plants de chênes dans la forêt voisine !
    Certes, je suis un peu médisant sur 2 points :
    – le premier c’est qu’il faut bien payer les gens à aller chercher les plants et les planter, mais bon, on a pas besoin de 200 millions de dollars pour ce travail.
    – le deuxième, c’est qu’il faut attendre 20 ans que nos petits chênes soient devenus grands pour effectivement arriver à absorber nos fameux 100 kg de CO2 par an.
    Mais avec cette solution pas besoin de prélever de ressources minérales comme béton, ferraille, cuivre ….
    Et cerise sur le gateau, vous vous retrouver avec une énorme quantité de bois comme source d’énergie ou pour faire de jolis meubles.
    Voilà, vous savez désormais quelle est la différence entre l’écologie bobo des multinationales et la vraie écologie que je propose avec la microconsommation (http://microconsommation.com)

    • Je serai en accord avec toi mais le problème reviendrai au même dans 30 ans une fois les arbres utilisés comme énergie fossile on revient à repoluer encore derrière. ..
      Je suis pour la reforestation, mais cette captation du co2 dans l’air est intelligente se que j’aimerai savoir c’est si ce fameux combustible synthétique n’est qu’un vulgaire morceau de charbon synthétique qui polue tout autant à son utilisation..

      • le CO2 capté ici est également réutilisé pour de l’énergie :il n’y a aucun stockage : c’est donc la meme chose que de brûler les arbres : l’important dans les deux cas est d’avoir utilisé le CO2 de l’atmosphère comme source de carbone et donc d’avoir évité d’utiliser un Carbone fossile. Le seul pb ds cette usine est l’énergie dépensée pour faire tourner les machines : rien n’est dit ds l’article

        • je ne suis pas parvenu à trouver d’information relative au bilan énergétique d’une telle installation, mais l’intérêt d’utiliser le carbone présent dans l’atmosphère n’est pas remis en cause par l’énergie consommée par le processus de captation et de transformation, cela le rend simplement moins performant.

      • utiliser comme énergie fossile!! tu m’etonne pakito!! les construction bois emprisonnes du CO2 un arbre couper garde son co2 en lui!! ce qui fait une reserve de co2 capturer en attendant des systemes pour filter ca pk les investisseur de ce projet n’y verrai pas des améliorations.. la TV plasma, a led ou jsais pas quoi a pas ete chere a ses debut??? surement un moyens de recuperer des billets mais bon jsais pas…

    • J’ai encore mieux plutôt que d’attendre 20 ans pour que le chêne pousse, tu as le Bambou qui est encore plus avantageux a tous point de vue, il rejette 2 fois plus d’oxygène que l’arbre, il devient adulte en seulement 5 ans, mais les pays asiatique le connaissent bien, mais pas en occident, ça ne rapporte pas assez. Inutile un tel projet…, l’électrique c’est plus silencieux, et pour un peu que l’on n’est des voitures antigravité. Ce procédé existe mais le lobby du pneu est toujours bien présent.

    • Vous avez entièrement raison, je participe à votre idée avec de plus investissement zéro pour planter les arbres faire appel aux chômeurs et jeunes délinquants !! Vous devriez y penser fortement à votre astuce si simple …Bonne journée

    • Vous savez quoi ? C’est bon vous pouvez aller tranquillement vous coucher. On a bien compris que certains ne feront rien pour l’environnement, enfin rien de plus que de freiner les bonnes idées par des commentaires négatifs et nauséabonds.
      On n’a pas besoin de ce genre d' »avis » pour avancer et aller de l’avant. Le risque de se tromper existe, mais peut être ne vaut-il mieux ne rien faire plutôt que de risque l’erreur, ou pire : risquer l’horreur du ridicule.
      J’étais presque sûr que des énergies négatives surgiraient devant une telle idée positive, pour contrer, voire faire taire. L’une des méthode étant le dénigrement….
      il est évident qu’un tel projet est une démonstration à titre d’essai, et que les vraies application de cette innovation sera d’installer ce système en sortie directe des sites les plus polluants. La portée d’un tel système est énorme, comme entre autre exemple pouvoir réexploiter des mines de charbons sans plus polluer, produire des énergies synthétiques allégeant le besoin en énergies fossiles, et le CO2 lui même deviendrait… une énergie renouvelable.
      Mais tôt ou tard, l’évolution se fera, et les propos négatifs seront tombés depuis longtemps dans le néant d’un oubli qui par définition-même n’aura même pas de réalité…
      Place sera à ce qui aura fait progresser d’une étape.

    • Mais avec ces appareils on a une énergie propre qu’on peut utiliser pour alimenter nos machines sans aucune pollution , mais si on utilise des arbres , l’énergie fossile récupérée vas polluer l’environnement dû au CO2 relâché dans la nature en grande quantité.

      • Non, le rejet de CO2 de l’arbre est neutre : autant rejeté lors de sa combustion que stocké lors de sa croissance. Dans l’usine présentée ici, le CO2 stocké sous forme de combustible sera relâché dans l’atmosphère aussi lors de sa combustion.
        Le bénéfice d’une forêt (de chênes ou de bambous) est d’éviter de polluer et de consommer encore de l’énergie pour la création d’une usine, de recréer du sol fertile (pour de l’alimentaire par exemple, selon des technique d’agro-foresterie), de maintenir ces sols contre l’érosion, de filtrer la pluie et créer un déphasage dans son écoulement (pour éviter les innondations et crues en aval…), le maintien de bio-diversité, sans même parler de l’impact sur le micro-climat local et de la qualité de vie dans une zone reboisée (retournez voir le film d’animation « L’homme qui plantait des arbres », d’après Giono, avec la voix de Philippe Noiret et les dessins du québécois Bach)…
        Donc OK pour des innovations technologiques et la recherche, mais on peut faire résolument mieux et plus économique avec ce que l’on sait déjà, et ces innovations cachent souvent, derrière des promesses d’avenir faites par des gens qui ont déjà tendance à trahir les promesses du passé, les lobbies qui veulent continuer à faire consommer comme si de rien n’était…

  2. C’est très bénéfique pour toute l’humanité . c’ est nécessaire de participer à ce projet tout les pays du monde.
    Est ce que c’est possible d’avoir le détail de traitement du gaz carbonique et Mérci

  3. Retour PingCanada : une technologie révolutionaire tranforme le C02 en énergie | intérêt pour tous

  4. Cela parait presque trop beau ! Si cela est avéré et donc réellement efficace………respect !!!

  5. C’est une perte de temps de commenter une telle utopie!
    Peut-être avait-on besoin de faire travailler des gens sur un tel projet pour leur faire croire qu’ils ont ainsi échappé au chaumage!!!

    • « C’est une perte de temps de commenter une telle utopie! »
      Alors que proposez-vous ? Je pense que je perds du temps à répondre à ce genre de lobbyes négatifs et sans autre fondement qu’un aveuglement d’arrière garde.

  6. je vous rappelle que nous sommes pressés, alors capter le c02 tout de suite c’est bien…

  7. Merci pour l’idée de planter des arbres mais rien ne nous empêche de planter chêne, bambou et l’usine de captation de CO2 QUI NOUS FOURNIRONT TOUS DE L’ENERGIE ET DE L’OXYGENE. Il me semble que le plus grand problème pour les terriens c’est qu’ils ne font pas assez pour chasser la pauvreté qui est la vraie responsable de toutes les émanations de CO2 . Mais en plantant des arbres et en aidant les pays pauvres à prendre soin de la nature et de la biodiversité, ça me semble plus éthique et plus facile à accepter par tout…le MONDE.

  8. Et sinon pour faire tourner ce mur de ventilo on dépense combien d’énergie? donc on envoie combien de tonne de CO2 dans l’air?… ça se mord la queue cette affaire!… la solution la plus balaise est sans doute à notre échelle individuelle de consommateur… LESS IS MORE!

  9. Quelle énergie utilisent-ils pour les ventilateurs ? (charbon, pétrole…)
    Le combustible obtenu doit être « combiné avec de l’hydrogène » gaz rare que l’on obtient principalement en faisant l’électrolyse de l’eau ce qui demande beaucoup d’énergie, donc de pétrole.
    Au bilan ce carburant nécessité de l’énergie pour être capturé puis transformé.
    Quel est le réel rendement de cette technologie ?
    Je n’y crois pas vraiment.
    Thierry

    • je comprend votre scepticisme, si vous le souhaitez vous pouvez voir en replay l’émissions Théma de Arte diffusée hier soir, qui aborde le sujet un peu plus en profondeur

  10. il ne faut pas attendre 20 ans pour replanter tous les ans on replante et cela entre dans l. entretien d’ une foret

  11. Étrange. Le CO2 est une molécule à bas niveau d’énergie. Comment tirer de l’énergie d’une telle molécule ? C’est théoriquement impossible. Pas de réponse dans cet artcicle. Autre aspect : l’article parle de combustion entre le CO2 et l’hydrogène. Sauf que l’hydrogène, molécule à haut niveau d’énergie, est rarissime sur Terre. S’il faut produire du dihydrogène pour permettre la combustion du CO2, il faut D’ABORD dépenser une forte dose d’énergie. Le bilan énergétique global est négatif.

    • Il y a plusieurs particules d’eau dans l’air et l’au est composé d’hydrogène et d’oxygène donc il peuvent en produire par l’électrolyse ou juste par réaction chimique

    • Une bien bonne question. Et quand on sait que Bill Gates, avec sa fondation, finance l’emprise de Monsanto en Afrique, il y a des chances pour que l’effet d’annonce ici cache plus de flou que de réelles solutions.

  12. Ceux qui trouvent les éoliennes hideuses vont se régaler – A nous des énormes barres de ventilateurs sur la ligne bleue des Vosges et autour des agglomérations pour pomper, pomper…!
    Quelle est la conso électrique des ventilateurs pour pomper et le ration énergie nécessaire /énergie récupérée?

  13. Ouais… et si on consommait moins d’énergie (et moins tout court)?
    Commençons par éduquer les gens et nos gosses à éteindre derrière eux, ne pas chauffer pour rien, couper l’eau quand ils se savonnent, leur faire comprendre ce que gâchis veut dire (surtout aux riches), et ça changera la face du monde.
    Les Japonais ont coupé 98% du nucléaire en 2 ans par des efforts de consommation (et en important un peu de gaz OK)… la voilà, la vraie graine…

  14. Arretez tout les gars !
    C’est simplement prendre du CO2 et de l’hydrogene, de leur fournir de l’energie, et ça deviens du methane et de l’oxygene. C’est à dire du gaz de ville tout simplement.
    Ensuite on le brule par exemple dans un moteur, et ça redeviens du CO2 et de l’eau.
    Il n’y a pas de magie, rien de revolutionnaire. C’est juste de la chimie.
    Ce procédé est en effet à l’etude, mais pour stoquer l’energie produite par les eoliennes ou le photovoltaïque sous forme de gaz de ville, plus facile à stoquer que des batteries.

  15. Oui, parfait exemple de gabegie et de stupidité technico-scientifico-patato-écolo-molto-sinistro-catastropho-green. Bien plus simple et bien plus efficace https://www.youtube.com/watch?v=DqbDsjVJfR0&list=PLAMhvaXK2l5_VZKidEEIY50qxUi9HNo4t&index=3

  16. Ca serai bien d installer ces turbines au sommet des cheminées polluantes comme ca il y aura moins de co2 dans l atmosphere

  17. C’est une très bonne idée, parmi d’autres, y compris bien évidemment la reforestation. L’important c’est de développer des solutions.

  18. A chacun sa petite recette d’apprenti sorcier. Il faut bien accepter à un moment donné de se référer aux avis des chercheurs dont les préoccupations sont de prendre en comte la globalité des effets et des conséquences dans le bilan avantages / inconvénients

Les commentaires sont clos.