Des concepts simples pour réussir sa vie

réussir sa vieCertains concepts de vie simples et évidents sont si importants et pourtant trop souvent oubliés. Le résultat est immanquable : les choses paraissent compliquées alors qu’elles ne le sont pas. Les gens sont paralysés par des craintes qui n’ont pas lieu d’être.

Il faut se lancer dans la vie sans redouter d’échouer. La réussite dépend des échecs, et de la qualité d’accueil qui leur est faite. Craindre de se planter, ou de donner à voir l’image d’un perdant est une grossière erreur qui pousse à l’immobilisme.

Il devient alors fort possible que l’erreur que vous regretterez le plus, est de ne pas avoir agi en raison de la peur de… commettre des erreurs.

C’est de la pure bêtise. L’éducation qui est faite aux enfants autour de la notion d’échec leur est dommageable pour l’avenir. Il est important de déconstruire cette notion négative de l’échec. C’est un travail personnel simple à réaliser.

Agir : c’est aller vers le succès


C’est dans l’action que l’on se réalise. C’est aussi par elle qu’arrive tout changement. Aucun succès n’est possible si rien n’est entrepris. C’est aussi simple que cela. On améliore sa condition en se mettant en action.

réussir sa vie

La connaissance et le savoir ne sont rien si l’action ne suit pas. Car savoir faire et faire réellement sont deux choses différentes. Notre cerveau est un merveilleux organe, le plus complexe. Il est très productif. Les fruits de nos expériences et de notre réflexion ont une grande valeur. Il serait dommage, voir coupable de ne pas utiliser notre intelligence, de ne rien entreprendre.

La peur de ne pas y arriver, la peur de l’échec n’a pas lieu d’être. Puisqu’au bout : c’est gagnant à tous les coups.

Succès et échec sont indissociables


Le mot « échec » a une connotation négative dans notre société. Le message véhiculé est qu’il faut être performant, être le meilleur. Il n’y a pas de place pour les perdants. La conséquence est évidente : le manque d’entreprise personnelle provient en grande partie de notre crainte de ne pas réussir.

réussir sa vieSeulement voilà : l’échec est tout aussi naturel que la réussite. Non, il n’est pas équivalent à un manque de réussite. L’échec n’est pas l’inverse du succès. Il en est la clé, il fait partie intégrante du chemin menant à la réussite.

On ne comprend jamais aussi bien qu’avec ses erreurs. C’est un processus ancestrale, le monde s’est créé sur des apprentissages issus des erreurs commises et rectifiées ensuite. Faire une erreur, se tromper, ne pas parvenir à son but… autant de situations repères, d’expériences engrangées qui sont le secret du succès futur, à condition de les accepter.

Intégrer ses échecs doit se faire en toute quiétude. La déception, la tristesse ou la honte amènent à refouler ses erreurs. On se prive ainsi de tout espoir de grandir. On s’expose également à répéter ses mêmes erreurs indéfiniment.

Les erreurs sont synonymes de progrès


Il n’est pas difficile de regarder dans ses souvenirs et de repérer ce mécanisme. Des erreurs faites dans le passé apportent des choses importantes sur lesquelles on s’appuie ensuite pour avancer.

réussir sa vie

On peut considérer que chaque erreur commise a un but particulier. Celui de nous rapprocher toujours plus près de notre réalisation personnelle, nous guidant sur le chemin de la réussite.

C’est ainsi que l’organisme des êtres vivants a pu se développer et s’adapter à travers les âges. Le génome humain est la somme de toutes les petites adaptations génétiques qui visent à adapter l’être à son environnement.

La prise de décisions est entravée quand il y a trop d’options


Nous vivons une époque où les possibilités sont multiples, voire innombrables dans certains domaines.

Mais quand davantage de choix s’offrent à nous, on se retrouve souvent désorienté et indécis. C’est bien normal car il est beaucoup plus facile de faire un choix parmi cinq possibilités, que parmi cent. La plupart des gens abandonnent facilement si le processus de décision est difficile.

Il faut donc faire simple et parfois savoir réviser ses prévisions à la baisse. Limiter son champ des possibles en toute humilité, permet de créer un environnement propice aux prises de décision et à l’action qui s’en suit.

Le succès n’est pas le bonheur


On se fixe parfois des objectifs à accomplir qui dépassent l’entendement. On le fait dans l’espoir d’y trouver le bonheur. On se trompe.

Le sens de la vie ne réside pas dans l’atteinte de ses objectifs. A peine en aurez-vous réalisé un que le manque se fera ressentir. Un autre viendra le remplacer. Le désarroi dans lequel on se retrouve immanquablement quand on a enfin atteint ce qui était visé, peut laisser croire que l’objectif idéal est ailleurs ; plus grand, plus beau et plus difficile à atteindre.

Si l’on raisonne ainsi, on peut vite se retrouver avec le sentiment de ne pas pouvoir être heureux.

Le bonheur c’est d’évoluer


Détrompez-vous : le manque n’est pas matériel. Il est existentiel.

Le mal-être ressenti quand, pourtant, un objectif est atteint ; prend sa source dans la perte de sens. Car dès lors qu’on n’est plus en action pour la réalisation de notre objectif de vie, celle-ci perd de son sens.

réussir-sa-vie (1)

L’individu est dépendant de sa propre progression, de son développement personnel. Il a besoin d’apprendre de nouvelles choses, vivre de nouvelles expériences jusqu’au terme de sa vie.

Le mal-être provient de ce manque. N’attendez donc pas de réaliser vos rêves pour être heureux. Appréciez chaque instant, chaque journée et soyez reconnaissant et fier de ce que vous êtes et de ce que vous faites et avez réalisé jusqu’à présent.

On n’est jamais prêt au changement


Les opportunités se présentent rarement quand on se sent prêt à 100%. Quand elles frappent à notre porte, nous avons un sentiment d’insécurité, lié à un manque de préparation, de connaissances ou de compétences.

Pourtant ces situations inconfortables nous font évoluer, à la fois sur le plan émotionnel et intellectuel. Elles nous poussent à donner le meilleur de nous-même, parfois même à sortir des sentiers battus, ou sacrifier notre confort.

Ces opportunités sont autant de chance de pouvoir évoluer et de se développer sur le plan personnel. Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez vous ouvrir aux opportunités qui se présentent à vous. Ayez confiance en vous, même si vous ne vous sentez pas prêt ou compétent au départ : vous allez rapidement le devenir.

Il n’y a aucune crainte à avoir car il n’y a pas d’échec possible. Vous risquez au pire, de vivre une tentative enrichissante qui vous permettra d’entrevoir un meilleur chemin.

Le regard que l’on porte sur les autres en dit long sur nous-même


réussir sa vieVivre un différend avec un proche peut être intéressant. Il faut comprendre ce qui nous incite à voir ce problème chez l’autre. Avec un peu d’humilité, souvent on réalise que ce problème détecté est avant tout le nôtre.

Le fait de le voir exposé devant nos yeux peut être frustrant et déclencher une vive réaction. Mais reconnaître que ce que nous identifions chez l’autre est un reflet de nous-même, aide à surmonter nos propres problèmes non résolus.

Continuer de croire que le problème est chez l’autre est un bon moyen de ne pas progresser sur le plan personnel. C’est rassurant dans l’instant, mais catastrophique dans le temps.

Pensez-y et allez de l’avant


On n’intègre pas toutes ces notions par une simple lecture. Mais en prendre connaissance permet qu’elles fassent leur chemin dans notre esprit.

Ensuite elles doivent se confronter à la réalité, alors tout se passe dans l’action. Chaque jour, des choses les plus simples jusqu’aux plus élaborées, tout nous rappelle à travers chacune des ces notions – ou concepts – que nous nous rapprochons tranquillement de la vérité.

Et finalement si vous avez le sentiment qu’il reste énormément de choses à faire : c’est que vous êtes sur le bon chemin, celui du bonheur.

Source : 8 vérités fondamentales, parfois même oubliées par les gens remarquables , paru sur espritsciencemetaphysiques.com

Ces notions de vie vous parlent ? Partagez-lez avec vos amis : 

Les commentaires sont clos.