En 2017 : je ralentis

C’est vrai après tout : pourquoi vivons-nous à ce rythme effréné ? À y regarder de plus près, nous sommes les seuls êtres vivants de cette planète à nous imposer une telle cadence au cours de chaque journée. Et pourtant, aucune autre espèce autour de nous n’agit à un rythme différent de celui qui est omniprésent dans la Nature. Et s’il existait une voie simple et accessible qui nous permette, ici et maintenant, de ralentir et d’acquérir une autre vision, une nouvelle façon d’agir, sans pour autant perdre en efficacité ?

je ralentis

En 2017 : je ralentis

Cela semble si compliqué de prime abord. Nous avons effectivement tendance à penser qu’il n’y a pas d’autre rythme de vie que celui que nous suivons chaque jour. Il y a le travail, la famille, les courses, les repas et tant d’autres activités qui nous sont demandées sans que nous ne parvenions à y changer quoi que ce soit. Paradoxalement, nous pensons aussi que nous sommes maîtres de nos choix et qu’ils sont mûrement réfléchis. Cela peut être vrai pour d’importantes décisions ponctuelles, mais c’est plus rarement le cas pour les actes plus communs et successifs de la vie quotidienne. Cependant :

vous êtes-vous déjà demandé qui vous impose d’effectuer tout ceci de manière si précipitée, au point d’y perdre la qualité de vie pourtant si recherchée ?

La société bien sûr ! Mon entreprise ! Mon manager ! Mes horaires ! … et tout ce qui me pousse depuis si longtemps à aller d’un point A à un point B, dans un certain temps donné. C’est vrai, mais au premier regard seulement. Le fait est que ce rythme est une conséquence de ce que nous avons appris depuis que nous sommes nés.

Apprendre à se dépêcher

Dès le premier pas foulé au-delà de la porte de notre première école : tout s’est accéléré. Des horaires ont fait leur entrée, une cloche s’est mise à sonner, des devoirs nous ont été donnés et il fallait les rendre dans un certain délai. Il nous a également été demandé de savoir rapidement réciter, parler, répondre, calculer, additionner, multiplier, diviser… La notion de temps s’est accentuée dans notre esprit alors très ouvert. À tel point qu’il a facilement été influencé par ce rythme qui apparaissait comme une nécessité, une exigence pour accomplir avec succès ce que l’on entreprenait.

Et cela n’a jamais cessé depuis… En effet, les années se sont succédé pour finalement se ressembler. Elles furent de plus en plus orchestrées d’avance et toutes devaient se dérouler à la vitesse imposée. Des études, jusqu’à l’acquisition d’une profession, tout semble nous avoir orientés vers un emploi du temps précis et son rythme effréné, dont il est en apparence impossible de s’extraire.

Cette approche est désormais si profondément ancrée en nous que tout instant libre se trouve dorénavant immédiatement occupé par une autre activité. Il est devenu compliqué de faire quoi que ce soit sans s’imposer cette allure à soi-même. Il est clairement et sans cesse question de productivité, de rentabilité. Nous vivons aujourd’hui dans cet excès. Tenons-nous-le pour dit, nous n’avons par conséquent jamais été invités à expérimenter le véritable rythme naturel de la Vie. Mais alors :

Est-ce une fatalité, ou y a-t-il une autre possibilité ? Ne serait-il donc plus envisageable de retourner en arrière ?

Allez, soyons ambitieux et gageons qu’il soit intéressant d’explorer un rythme volontairement ralentit, simplement pour voir ce qu’il peut nous révéler. Mais alors, comment faire ? Peut-être suffit il de le décider. Il n’y a alors qu’un premier pas à faire, différent celui-là…

je ralentis

L’expérience de la lenteur

Jouons à un jeu ! Lors de votre prochaine activité, quelle qu’elle soit, au lieu de l’effectuer à votre rythme habituel, décidez de la réaliser volontairement sans vous presser. Adoptez un rythme excessivement lent ou, tout du moins, plus lent que vous en avez l’habitude.

Vous pouvez choisir n’importe quelle activité. Commencez par une simple tâche du quotidien. Par exemple, lorsque vous marchez dans la rue ou chez vous, lorsque vous vous habillez, lorsque vous faites le ménage, ou encore lorsque vous prenez votre petit-déjeuner. Aucune excuse possible, les opportunités sont innombrables. Pour que cette première expérience soit bien vécue en totalité, veillez juste à ce que ce soit une activité où vous êtes seul(e) afin de ne pas avoir à vous soucier du regard de votre entourage. Essayez ce rythme volontairement ralentit. Dans un premier temps, faites-le pendant la durée que vous pouvez.

Qu’observez-vous ? Quelles pensées vous traversent l’esprit à cet instant précis ? Que disent-elles ? Qui exige de vous d’accélérer la cadence ? Est-ce toujours la société, votre employeur, votre famille qui réclame d’aller plus vite, ou est-ce vous-même, votre esprit, vos pensées ?

Bienvenue dans cette autre dimension

Félicitations, vous pénétrez dans l’état de conscience et son autre dimension. Vous venez d’identifier que, la plupart du temps, il n’y a qu’un facteur qui entre en jeu pour dicter votre rythme, et… il est intérieur. Ce lent mouvement imposé rend bel et bien conscient de ce tourment permanent, qui devient alors évident.

La deuxième étape du jeu est simple : renouvelez l’expérience dès que vous le pouvez, puis maintenez cette fois la pratique dans la durée. Apprenez à voir tous les effets de la conscience se manifester dans votre réalité du quotidien. Observez ce langage intérieur de la pensée qui tente d’influencer et d’accélérer votre pas, votre geste, votre action ; contre votre réelle volonté.

Petit à petit, par ce simple acte lent du quotidien, vous transformez en profondeur le contenu de vos journées. Alors, vous commencez à percevoir véritablement le sens du mot qualité. La recherche inculquée de quantité et de performance s’estompe graduellement pour permettre à une authentique qualité de faire son entrée dans l’existence. Vous ressentez réellement les choses. Vous entendez et écoutez vraiment. Tout, autour de vous, devient plus vivant.

En 2017 : je ralentis

Alors oui, en 2017, ralentissez. Cela vous permettra d’observer toute la qualité de vie que vous pouvez retrouver facilement et dès maintenant. Vous prendrez également conscience des mécanismes de la pensée et du stress qu’ils pouvaient engendrer jusqu’à présent dans votre existence. L’effet secondaire de cet acte journalier évoluera progressivement pour vous vers un point de non-retour. Vous verrez alors bien plus clair, d’une manière plus stable et inébranlable, cela en toutes circonstances, même durant les moments plus habituels de la vie en société, personnels comme professionnels. Vous serez totalement présents et prêts à accéder à votre meilleur potentiel humain de l’instant.

Certes, pratiquer ce pas ou ce geste volontairement plus lent n’est pas applicable en permanence dans votre emploi du temps. Cependant, ce que vous développez pendant ces brefs instants est une qualité porteuse d’une richesse qui restera insoupçonnée tant que vous ne l’aurez pas suffisamment pratiquée et expérimentée personnellement.

En décidant, par moments, de vivre volontairement à l’extrême opposé du rythme de la société ; le juste milieu qu’il convient d’emprunter se révélera à vous. Dès lors, vous l’emploierez naturellement plus fréquemment dans vos journées. Ce juste milieu sera assurément, et quoi qu’il en soit, bien plus proche du rythme observé partout dans la Nature. Contrairement à ce que l’on peut penser à travers notre mode de vie actuel, c’est LE rythme de vie en phase avec la santé, l’équilibre physique et psychique.

Le rythme de l’excellence

C’est aussi ce rythme qui permet une réelle efficacité dans ce qui est entreprit ; cette même efficacité qui s’exprime partout autour de vous, chez tous les autres êtres vivants. Vous constaterez donc très vite qu’il en est tout à fait de même pour nous autres, êtres humains.

Après tout, la nature ne produit-elle pas TOUTE CHOSE à son rythme avec une réelle perfection inégalée ? De fait, est-il besoin de prouver l’intérêt d’adopter un rythme bien plus modéré que celui que nous entretenons au quotidien ?

Un texte inspiré du livre Espèce d’abrutis, ou le réveil de l’humanité

– Cédric Atman Charles –

espèce d'abrutis

En vente dans toutes les bonnes librairies, également disponible sur internet et en format e-book.

A voir : le site de l’auteur

Le rythme effréné que l’on s’impose est contre-nature, ralentir devient une nécessite à qui veut préserver son bien-être et parvenir à plus d’efficacité . Vous êtes d’accord avec cette idée développé par l’auteur Cédric Atman Charles ? Faites-le savoir autour de vous : 

3 Commentaires

  1. Retour PingImmobiliser son corps pour restaurer le pouvoir de la conscience humaine

  2. Retour PingChuchotements d'ici et d'ailleurs #11 | La marmotte chuchote

  3. Retour PingEn 2017 : je réunis Corps et Esprit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *