Envoyé spécial supprimé des grilles de France 2… à qui le tour ?

L’hécatombe de l’information continue sur France2. Michel Field, directeur de l’information de France Télévisions, prend des décisions qu’il est seul à pouvoir justifier. On se demande où s’arrêtera le grand balayage de printemps sur le service public ?

envoyé spécial supprimé

Envoyé spécial supprimé des grilles de France 2… à qui le tour ?

Un tsunami balaye l’information de France 2

Après l’arrêt du rendez-vous politique présenté par David Pujadas, Des paroles et des actes, le directeur de l’information de France Télévisions, Michel Field, a pris la décision de supprimer le magazine Envoyé Spécial, l’un des rendez-vous pourtant les plus emblématiques de la chaîne, créé le 18 janvier 1990.

C’est ainsi que ce magazine animé par Guilaine Chenu et Françoise Joly, qui le présentaient depuis janvier 2001, va passer à la trappe, sans que l’on en connaisse vraiment la raison.

Vieillissement du concept, volonté de rajeunir la case, changement, innovation? Mystère. Toujours est-il que tel un château de cartes que l’on balayerait d’une pichenette, c’est tout l’édifice de l’information de France 2 que l’on ébranle.

Complément d’Enquête sur la sellette ?

complément d'enquêteDans ce contexte de démolition et de changement, on s’interroge déjà sur le suivant…

Si aucune décision ne semble prise à l’heure actuelle concernant Complément d’Enquête, il n’est pas impossible que cet autre magazine de seconde partie de soirée fasse également les frais de ce vaste mouvement de réorganisation, sans que  l’on sache quelles équipes, ni quels journalistes, seront appelés demain pour incarner la suite, à défaut d’un véritable renouveau.

Cash investigation l’émission qui en dit trop ?

XVM255ae39c-56f4-11e5-8f47-f6275d19194bQue prédire à Cash Investigation présentée par Elise Lucet ? Cette émission d’investigation à succès est dans la grille du service public depuis avril 2012. A-telle encore un avenir ? Ou fera-t-elle aussi l’objet d’un recadrage du directoire ?

A la vue du désastre auquel on assiste, un doute existe… au minimum.

Etat d’urgence audiovisuel

Telles que les choses apparaissent aujourd’hui, la manœuvre ressemble bien plus à un grand ménage ou une censure qui ne dit pas son nom, qu’à toute autre chose. Le peu de communication entourant ces décisions confirment les craintes. Les téléspectateurs, citoyens et contribuables du service public apprécieront… ou pas. Dans ce climat d’état d’urgence qui se prolonge, se peut-il que les médias publics fassent l’objet d’un contrôle de l’état ? Complotisme voyons.

Assurément, certains vivent encore dans le monde merveilleux de Candy. Pour les autres, viendra bien le moment de payer la redevance audiovisuelle, 136 euros quand même en 2015 ! Vous apprécierez ainsi d’autant plus la douloureuse obligation fiscale. Peut-être avec le sentiment de vous faire dépouiller, tout comme le service d’information de France 2 se fait dépouiller. Finalement c’est cohérent.

Source : lexpress.fr

Partagez l’info, pour préserver le peu d’information qu’on nous sert encore sur le service public : 

Un Commentaire

  1. cette emission doit continuer car elle apporte beaucoup de renseignements sur les aleas de la vie.serait -il possible de pouvoir avoir un résumé de l’émission du 5octobre 2015 à propos desPERP car je me trouve confronter aux mèmes problèmes à l’ heure de ma retraite?mème si ce service m’ est facturé.merci de votre réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *