Fête des mères : un cadeau qui vient du cœur pour dire je t’aime

Pour la fêtes des mères, probablement vous-êtes vous posé la question de savoir quoi lui offrir. Du cadeau « raté » qui peut blesser à celui « réussi » qui bouleverse… un cadeau apporte son lot d’émotions, des sentiments complexes entrent en jeu. Alors comment faire le bon cadeau qui fera plaisir ?

fête des mères

Un cadeau qui vient du cœur pour dire « maman je t’aime »

L’art de faire « LE » bon cadeau ne dépend pas de la taille du porte-monnaie… et heureusement. Non, le cadeau qu’il faut, celui qui fera plaisir à l’autre à hauteur de vos espérances dépend de tout autre chose. La méthode est simple : laissez-vous guider par votre intériorité et transformez l’amour qui est le vôtre en un présent qui ne cache rien de vous.

Le cadeau raté fait un tabac… sur internet

Vous l’avez peut-être remarqué, le cadeau raté est devenu un véritable genre en soi. Des sites Internet spécialisés dans la revente du cadeau de trop se sont multipliés. Avant l’acte de revente de « l’article non désiré », souvent se sont déroulés des moments plus ou moins intenses de déception, de désarrois voire d’horreur.

fête des mères

Le bon cadeau : un exercice plus complexe qu’il n’y paraît

A l’opposé : la surprise réussie est moins répandue qu’on pourrait le croire.  Le « bon » cadeau est un exercice aussi complexe que subtil. C’est un véritable test sur notre aptitude à mettre notre ego de côté et faire preuve d’empathie.

Une double performance qui explique en grande partie pourquoi faire vraiment plaisir n’est pas si facile que cela. Car à la peur de décevoir s’ajoute le désir d’apparaître sous son meilleur profil.

La surprise est chargée de dire à la fois qui je suis, mais aussi qui est l’autre pour moi et ce que vaut notre relation à mes yeux

Ce que disent nos cadeaux – Sylvie Tenenbaum, psychothérapeute

Raison pour laquelle, selon la psychothérapeute, un cadeau est toujours porteur et déclencheur d’émotions complexes et ambivalentes.

Offrir n’a rien d’anodin

Nous savons donc que des messages, plus ou moins conscients, se trouvent sous le papier d’emballage. Complicité, passion, tendresse, jalousie, rivalité, indifférence, rancœur…

Nous offrons, bien présentés : nos émois et nos sentiments en même temps que les objets. Aucune neutralité n’est possible dans l’acte d’offrir.

Différents types de cadeaux

  1. Il y a le cadeau « concentré d’amour et d’attention » qui fait pousser des cris de joie… parmi les plus rares.
  2. Le pseudo cadeau « valeur sûre » qui ne cache pas le faible investissement du donateur.
  3. Le cadeau décalé, voire d’un parfais mauvais goût, celui de type « second degré » : parfois une épreuve pour celui qui offre et toujours un enfer pour celui qui le reçoit. Par exemple, offrir à son beau-frère divorcé depuis deux ans l’excellent ouvrage -du reste- « les 36 leçons pour faire durer son couple »…
  4. Le cadeau à répétition, quelle appréhension et déception renouvelée quand on déballe le pack « parfum + gel douche » dont la simple odeur nous horripile ou « la cravate à motif » parfaitement importable, dont nos armoires se remplissent année après année…

On comprend mieux pourquoi derrière certains cadeaux – ces « ratages » plus ou moins volontaires – s’enfouissent des blessures d’amour-propre et d’amour tout court. Des histoires que l’on raconte parfois en riant pour ne pas en pleurer.

La déception et l’appréhension sont à la hauteur de l’investissement affectif

Isabel Korolitski, psychanalyste

L’envie de faire plaisir

Saurai-je combler l’autre ?

C’est la question de fond qui se pose quand on souhaite offrir. Un cadeau constitue toujours un “morceau” de soi et un symbole du lien à l’autre. C’est pour cela qu’il fait tant plaisir aux deux parties lorsqu’il est juste : chacun se sent reconnu et comblé par l’autre, et rassuré sur la force et la qualité du lien.

Un double plaisir… narcissique

Souvent on préfère offrir que recevoir. On est alors « celui par qui le plaisir arrive ». En fait, tout dépend de la façon dont se sont construits nos premiers liens affectifs.

Si recevoir vous embarrasse toujours un peu, et plus encore si le présent vous fait vraiment plaisir : c’est probablement qu’il est difficile pour vous de montrer vos émotions.

Peut-être aussi avez-vous la crainte que votre cadeau ne soit pas à la hauteur du sien. Cette différence n’a pourtant pas lieu d’être, l’amour que traduit un cadeau offert interdit toute comparaison. L’amour est unique, chaque cadeau est unique.

Le cadeau réussi lui dit « je t’aime »

Le cadeau réussi est incontestablement une preuve d’amour compte tenu des trésors mis en oeuvre pour faire le choix juste. Il reconnaît l’autre dans sa singularité. Cette posture exige de s’oublier momentanément sans que cela ne coûte, car :

… il ne s’agit pas d’offrir une représentation de soi, mais de célébrer l’autre : ses goûts, ses références, son univers. C’est tout cela que le destinataire perçoit lorsqu’il découvre le contenu qui « fait mouche ».

Sylvie Tenenbaum, psychothérapeute

Parfois, quand le paquet est entrouvert, le présent se dévoile et les larmes jaillissent. La générosité et l’amour qui se trouvent à l’intérieur ont un impact qui fait perdre tout contrôle. Des situations bouleversantes dons l’instant reste gravé à vie dans les mémoires.

Un plaisir à double sens

C’est un échange d’émotions positives caractéristique. Lorsque le bénéficiaire offre au donateur sa joie, sa gratitude et son émotion, il y a vraiment égalité, le don est à double sens. On peut dire que le cadeau réussi est celui qui comble à la fois celui qui offre et celui qui reçoit. Celui qui émeut, surprend et séduit, celui qui ravit les cinq sens tout simplement.

Rappelons enfin qu’il est des choses qui n’ont pas de prix , offrir de son temps est toujours un beau cadeau, sinon le plus beau.

Source : article de Flavia Mazelin-Salvi, paru sur psychologies.com

Vous aimez offrir, partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *