Le désherbant biodégradable qui va conquérir le monde

Une entreprise girondine commercialise le tout premier désherbant biodégradable! A base d’huile de colza, Le Beloukha, devrait envahir le marché national. En effet dès 2016, les désherbants chimiques seront interdits en France.

désherbant biodégradable

Le désherbant biodégradable qui va conquérir le monde

Un désherbant biodégradable… on en rêvait, Jade International l’a fait! L’entreprise vient tout juste de lancer la commercialisation du Beloukha.

Ce désherbant biologique naturel à base de colza arrive à point nommé, puisque les désherbants issus de la chimie de synthèse seront interdits en France dès 2016.désherbant biodégradable

La fin des désherbants chimiques programmée

désherbant biodégradableOn ose à peine y croire, mais pourtant, la fin des désherbants chimiques est annoncée. Cette évolution vers la protection non chimique des cultures aura une incidence énorme. Les pratiques vont révolutionner les pratiques dans le monde agricole, comme pour l’entretien des espaces publics et les jardins de particuliers.

Plusieurs pays s’acheminent vers l’interdiction ou la limitation de l’usage des produits de chimie de synthèse (voir ici). Les solutions simples, pratiques et respectueuses de l’environnement pour limiter la prolifération des herbes indésirables sont plus que jamais nécessaires. Or, les solutions de substitution au désherbage chimique (voir la liste) sont peu nombreuses et généralement très consommatrices en énergie et en temps, ce qui rend leur coût prohibitif.

Un désherbant naturel à l’huile de colza

C’est dans ce contexte que l’entreprise Jade, spécialisée dans la recherche et le développement de nouvelles solutions pour la nutrition et la protection des plantes, a développé depuis 2007 le désherbant biodégradable Beloukha. 

Une collaboration avec un réseau international de laboratoires de recherches, d’industriels et d’experts à permis de déboucher sur des résultats concluants dans ce domaine du biocontrôle d’origine naturelle.

Le Beloukha est un désherbant biodégradable, réalisé à partir d’huile de colza. La matière active est extraite par un procédé mécanique, il n’y a donc pas de chimie de synthèse, ce qui le rend unique au monde. Il est biodégradable en deux jours dans le sol, sans aucun résidu dans la plante ou dans l’eau, et sans aucun risque pour la faune.

désherbant biodégradablePar ailleurs, le Belouhka a un effet dé-fanant, ce qui signifie qu’il ne tue pas la plante ciblée, celle-ci recommence à pousser trois semaines après l’application du produit. Son usage pourrait être multiple, dans la viticulture tout d’abord, mais aussi la gestion des espaces verts, les cultures maraîchères et les jardins amateurs.

« Il s’agit encore pour l’instant d’un produit haut de gamme, mais de nouvelles formulations sont en développement afin de réduire les coûts dans les années à venir. »

propos d’Alain Chemin, Directeur Général de Jade

Un produit dérivé pour les particuliers

A l’avenir, le désherbant biodégradable Beloukha sera développé pour les secteurs de l’arboriculture et du maraîchage. Une déclinaison sera lancée pour les particuliers, à destination des jardiniers amateurs, en 2017.

Le Beloukha vise également le marché européen avec une commercialisation en 2016 ou 2017, ainsi que d’autres grands marchés mondiaux, comme les Etats-Unis, le Japon, l’Afrique du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

A l’heure où l’agroalimentaire semble si dépendant de MONSANTO et de ses produits dangereux, une nouvelle comme celle-ci est bienvenue. Puisse-t-elle motiver davantage celles et ceux qui luttent pour un monde plus sain et une alimentation naturelle.

Pour aller plus loin :

Source : Un désherbant naturel français va conquérir le monde, paru sur consoglobe.com

Partagez cette bonne nouvelle avec vos amis :

12 Commentaires

  1. Bonjour votre colza et issu d’une culture bio?sinon pas possible qu »il soit biodégradable a 100%.

  2. Louis Rutherford

    entièrement d’accord avec Morin …. mais je pense qu’il y a
    déjà un effort qui se fait …. on verra la suite…

  3. Colza, processus mécanique… why not, et tellement mieux que les produits de synthèse habituels et leurs conséquences…

    Mais désherber massivement, c’est rompre à grande échelle l’équilibre des écosystème et réduire dramatiquement la biodiversité…
    désherber à l’échelle mondiale, c’est nourrir une humanité déjà surpeuplée ou le bétail qui lui est destiné, c’est donc entretenir la géopolitique de l’obésité et de la faim…
    désherber sur tous les continents avec ce beloukha, c’est produire des tonnes et des tonnes de colza, un colza très probablement amélioré génétiquement, sans recul en termes de conséquences sur les insectes butineurs et les écosystèmes associés…

    Hé non Mieux-vivre-autrement, c’est pas si simple le développement durable !

  4. Donc on va faire pousser du colza pour le déchiqueter et en sortir mécaniquement la substance voulue pour allez faire faner des plantes 3 semaines ?? C’est une blague?

  5. Les désherbants chimiques seront interdits en France en 2016?
    C’est ça la blague! Et puis on va aussi interdire les cultures d’OGM et les vaccins inefficaces et dangereux pour la santé?

  6. Sur la photo un coup de vapo sur un chardon. Personnellement je les laisse se developper et les tronconne en batonnets . Mis autour des plantations ,en mulch, c’est un bon anti limace…qui s’y frotte s’y pique ! merci les chardons et autres fougeres.. y a pas de mauvaises herbes.

  7. Bonjour,
    énorme erreur ! Les désherbants ne seront pas interdits en France en 2016 ! Voici la réalité : La ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a fait adopter le 25 juin un amendement pour avancer de 2020 à 2016 l’interdiction des produits phytosanitaires dans les espaces verts gérés par les collectivités. » Il s’agit donc d’une interdiction sur une infime partie de l’utilisation des désherbants, ce d’autant plus que beaucoup de communes ont déjà modifié leur façon de faire.
    D’autre part, contrairement à ce qui est dit, l’huile de colza a un effet terrible sur la faune auxiliaire puisque l’huile de colza est déjà utilisé par certains comme insecticide ! Il faut arrêter de croire aux produits miracles et raisonner globalement. Les « mauvaises » herbes sont là pour une raison ! Par exemple les chardons poussent dans un sol pauvre en phosphore, ils captent le phosphore présent et le restituent à la fin de la saison. Ils sont donc là pour garder l’équilibre ! Le jour où l’homme apprendra à marcher avec la nature plutôt que de chercher des moyens de la mâter, il y aura un vrai progrès ! Signé : un paysan bio qui en a marre des fausses bonnes idées écologiques.

  8.  » Le marcheR national  » .. chaud, c’est l’infinitif c’est sa ?
    Sinon je pense que sa reste utopique .. car d’un coté on interdit les désherbant chimiques mais d’un autre coté on autorise via le TAFTA les produits MONSANTO qui sont tout sauf bio 🙂

  9. Retour PingLe désherbant biodégradable qui v...

Les commentaires sont clos.