Soigner les acouphènes : de l’espoir pour les 16 millions de Français concernés

soigner les acouphènesOn les croyait 2 millions, ils sont en fait 16 millions à souffrir d’acouphènes ! Pas moins d’un Français sur quatre vit avec cette gêne insupportable qui provoque fatigabilité, dégradation de la vie intellectuelle, physique, psychique et sociale. Il n’y a malheureusement pas de traitement efficace connu à ce jour pour soigner les acouphènes. Mais l’espoir renaît, suscité par les travaux de deux équipes de scientifiques différentes.

Acouphènes : de quoi s’agît-il ?

Parmi les troubles de l’audition, les acouphènes sont des symptômes ORL de plus en plus fréquents au sein de la population française. Ces bruits dits « fantômes » se traduisent par un bourdonnement ou un sifflement dans la tête et dans l’oreille. Dans tous les cas, la médecine peine à les soulager, leur prise en charge s’avérant très complexe car leurs mécanismes précis n’ont pas encore été totalement décryptés.

Néanmoins, s’il n’existe aucun moyen de soigner des acouphènes, des solutions d’habituation ont été développées. Elles ont pour but de soulager et de soutenir les personnes qui en sont atteintes : aides auditives, médicaments, accompagnement psychothérapeutique et émotionnel (psychothérapies, sophrologie..).

L’origine de ces troubles de l’audition est multiple :

  • Traumatisme sensoriel auditif, lié aux pratiques d’écoute de musique amplifiée ou au bruit au travail
  • Usure des mécanismes de l’oreille avec l’âge
  • Choc émotionnel
  • Prise de médicaments ototoxiques : médicaments qui, à partir d’une certaine dose peuvent léser les structures de l’oreille interne ou du nerf auditif et provoquer une surdité de perception, des vertiges ou des acouphènes.

soigner les acouphènes

L’enquête qui révèle l’ampleur des dégâts dans la population française

Jusqu’à ce jour, les chiffres concernant les personnes atteintes d’acouphènes étaient basés sur une estimation variant de 2 à 2,5 millions. Mais les sources n’étaient pas toujours très précises et remontaient à plusieurs années. On était semble-t-il loin, pour ne pas dire très loin du compte réel…

En mars 2014, les résultats de la première enquête d’ampleur réalisée sur les acouphènes et l’hyperacousie, sont publiés à l’occasion de la 17éme Journée Nationale de l’Audition. Ils remettent en cause de façon considérable notre perception de l’étendue des problèmes auditifs des Français, puisque 1 personne sur 4 serait touchée !

Les nouveaux chiffres du nombre d’acouphéniques en France :

  • Acouphènes permanents : 3 710 000 personnes
  • Acouphènes de temps en temps : 12 290 000 personnes

C’est donc 16 millions de Français qui souffrent d’acouphènes en permanence, ou par alternance !

L’enquête nous apprend également :

  • Selon les Français, la perte de l’audition apparaît comme la 4ème source d’inquiétude concernant la santé.
  • Pour 52% des personnes interrogées, l’exposition sonore élevée (travail, baladeur, concert…) est la raison principale de leur perte de l’audition
  • Le vieillissement n’est responsable que pour 27% des cas observés
  • 50% des sondés ont déjà ressenti des acouphènes et 56% parmi les jeunes de 16-34 ans
  • 51% des acouphéniques n’ont jamais consulté

L’espoir renaît avec les travaux de deux équipes de scientifiques

1 – Hyperactivité des cellules auditives

Une première équipe scientifique américaine a fait des avancées significatives dans la compréhension des mécanismes liés aux acouphènes. Ces chercheurs de l’université de Pittsburgh viennent de découvrir, chez des souris, un mécanisme de résistance aux bruits forts, qui les protègent des acouphènes.

Leurs travaux publiés dans la revue eLife, représentent un espoir pour la mise au point d’un traitement capable de déclencher ce mécanisme pour soigner les acouphènes. En exposant des souris à des sons forts, les chercheurs ont constaté chez certaines une hyperactivité d’un type de cellules auditives. Cette hyperactivité est en fait liée à la réduction d’efficacité de canaux présents à la surface de certaines cellules auditives. Appelés KCNQ, ces canaux ont pour rôle de laisser entrer et sortir les ions potassium.

Et cette mauvaise circulation des ions potassium serait à l’origine d’acouphènes, estiment les scientifiques. En revanche, chez d’autres souris exposées elles aussi à des sons forts, ils ont remarqué que ces canaux se remettent en marche assez rapidement après l’écoute. L’analyse de leur structure cérébrale indique donc que ces animaux ne seraient pas victimes d’acouphènes.

Les chercheurs espèrent désormais mettre au point un traitement activant ces canaux afin de calmer l’hyperactivité de ces cellules et baisser la sensibilité aux acouphènes.

soigner les acouphènes

2 – La dopamine en accusation

Un second espoir nous vient d’une équipe composée de chercheurs allemands et américains. Les scientifiques de l’Université Georgetown et de l’Université technique de Munich ont déterminé que les mêmes régions du cerveau jouent un rôle dans ces sensations anormales. Ces régions sont notamment responsables des perceptions sensorielles et de l’évaluation des sensations perçues. L’acouphène se produit apparemment quand ces systèmes sont compromis et que le cerveau reçoit une information erronée.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le journal médical Trends in Cognitive Sciences. Cette découverte ouvre la porte à d’éventuelles thérapies, puisque ces systèmes dépendent de la transmission de dopamine et de sérotonine entre les neurones. Des médicaments qui modulent la dopamine pourraient donc être utiles pour soigner les acouphènes.

A quand un traitement contre les acouphènes ?

Bien entendu (… sans mauvais jeu de mot) il est encore trop tôt pour se risquer à prévoir une date à partir de laquelle l’on pourra soigner les acouphènes des quelque 16 millions de Français qui attendent une prise en charge efficace. Ceci dit, l’espoir est là, la science avance. Souhaitons qu’elle permette un jour à tous ces gens, de goûter à nouveau au doux murmure du silence…

 

Soures : sciencesetavenir.fr , et  lapresse.ca

Consulter au format PDF :

Partagez cette espoir pour les millions de personnes concernées par les acouphènes : 

9 Commentaires

  1. On oublie une cause MAJEUR DES acouphènes c’est le syndrome de COSTEN très peu connu par la faculté de médecine française domage la faculté n enseigne pas tout aux futur médecin je demande à toute personne souffrant de acouphènes de se soigner lui même une fois qu’il compris ce que est le syndrome de COSTEN

    • merci pour cette info, je vais y regarder de plus près

    • comment se soigner soi meme…….??
      donne nous des indices
      merci

      • Malheureusement Marie, il n’y a pas vraiment de traitement efficace contre les acouphènes. Il existe quelques solutions pour les atténuer ou mieux les supporter, mais pas plus. Je suis bien placé pour le savoir, j’attend comme des millions d’autres personnes, de pouvoir me soigner.

  2. jen aie depius 30ans avec mistral dans la tete vertige et autre ses suite a un travail pendant des annee dans des cerre pour des fleur ventillation letee et chaufage l,hiver je nen peus plus ses nuit et jour jaie tout esseyer mon traitement ses du betaser qui me fais rien

  3. par contre ces chiffres… vers 2013 c’était ça puis 2014 beaucoup mois et 2015 ça redevient à peu près comme avant.
    Venant des mêmes sources ça m’étonne grandement.

    Mieux vaut se méfier des infos, même des sources soi disant sûres car bien souvent on vous raconte du pipeau.

  4. Oui, tous les ans il y a une bonne nouvelle, la science avance et on a trouvé ceci et cela pour à la fin dire que c’est pas encore pour demain , que la science doit encore avancer etc. On veut nous encourager à supporter notre mal mais marre à la fin.On est condamnés à les supporter point barre.Ou alors la guérison pour nous c’est pas dans ce monde.Ce sont nos enfants qui en profiteront.
    Désolé d’être si terre à terre.

  5. Moi j’ai enlevé la table à induction,les téléphones sans fils de maison,suite à une émission télé sur les ondes et le lendemain je n’avais plus rien.J’ai souffert des années et c’est parti comme c’est venu du jour au lendemain.
    De temps à autre ça revient légèrement suite au bruit et ça se calme seul à la tranquillité. 🙂

Les commentaires sont clos.