L’unité du Corps et de l’Esprit

Lorsque l’on évoque corps et esprit, notre première réaction est de penser à deux entités séparées. La raison en est simple : c’est ce qui nous a été subrepticement inculqué dans notre enfance. Aucun des enseignements que nous avons reçus n’est en effet venu approfondir notre compréhension sur ce sujet. Pourtant, en réalité, entre ces deux mots demeure une constante et indivisible unité. Maintenir cette dualité induit une tendance à prendre plus soin de l’un que de l’autre, voire à négliger les deux… faute de mieux cerner ce qui les unit. Il existe pourtant des moyens simples pour comprendre et restaurer cette unité au cours de chaque journée.

corps et esprit

L’unité du Corps et de l’Esprit

Pour initier tout changement sur ce point, la première étape indispensable est de devenir conscient. Nous devons parvenir à observer à quel point ce manque d’harmonie entre corps et esprit peut venir perturber notre santé sur tous les plans, physiques comme psychiques.

Pour cela, nous avons déjà été invités à ralentir volontairement notre rythme de vie quotidien cette année (voir notre article « Je ralentis pour me rapprocher du rythme de la nature »). Le plus grand bienfait acquis fut alors de réussir à élever instantanément notre niveau d’attention à travers nos mouvements devenus plus lents. Nous y avons retrouvé un plein accès à nos cinq sens, ainsi qu’à toute la qualité qu’une telle conscience peut restaurer.

L’étape suivante à laquelle nous avons été conviés fut ensuite de nous immobiliser totalement (voir notre article « Je décide de reprendre mon destin en main ») afin d’en expérimenter les effets immédiats. Par ce moyen, nous avons découvert ce que signifie « méditer » et ce que cet état permet. Nous avons observé par l’expérience qu’il existe un état de conscience plus élevé pour l’humain contemporain. S’y adonner régulièrement nous a permis de devenir plus présent et efficace au cours de chacune de nos activités de la journée.

Résultat : une sensibilité supérieure

Devenir plus conscient et en faire un exercice quotidien, c’est développer parallèlement une plus grande sensibilité envers tout ce qui se déroule en soi, à chaque instant. Il devient ainsi bien plus aisé d’identifier les causes de certains maux physiques ou de nos tourments d’ordre psychologique. Les mécanismes de notre mental sont ainsi révélés, car, étant plus conscients, nous les voyons à présent opérer dès l’instant où nos pensées émergent et nous influencent dans nos comportements. Cela nous offre une meilleure compréhension de nos désirs incessants, de nos réactions, et par conséquent de nos paroles ou des actions qui en découleront.

L’autre point intéressant est d’observer que les messages et les signaux du corps, qui étaient jusqu’ici dissimulés par notre faible niveau de conscience, deviennent désormais bien plus faciles à écouter. Il nous est à présent possible de mieux ressentir à quel point nous évoluons chaque jour, dans un état qui n’est pas accessible en agissant autrement.

Devenir conscient de l’inactivité d’aujourd’hui

Par ces nouvelles observations intérieures que nous faisons, il devient alors apparent que notre corps est victime d’un certain engourdissement du fait de nos faibles exercices physiques journaliers.

corps et esprit

Soyons honnêtes, la plupart de nos mouvements quotidiens sont à présent réduits à notre déplacement d’un fauteuil à un canapé ou inversement, à faire glisser notre index de haut en bas sur un écran tactile, et le pic de notre activité sera éventuellement atteint lorsque nous déambulerons dans les allées d’un supermarché…

Il est évident que notre emploi du temps actuel n’a plus rien à voir avec les aptitudes naturelles pour lesquelles le corps est conçu, préparé, et qui attendent de s’exprimer. Pourtant, la structure de notre corps est intégralement dédiée au mouvement. Les centaines de muscles et d’articulations qui enveloppent notre squelette sont en effet sculptés pour la mobilité et pour jouer librement avec la gravité. Rien de notre aspect n’est prévu pour une si faible activité physique au quotidien. Nos cellules nerveuses bénéficient aussi de nos mouvements, tout comme notre peau et son élasticité qui viennent également illustrer ces faits.

Plus importante encore, la circulation profonde du sang, de l’oxygène et surtout de la lymphe, est indispensable, et elle se trouve étroitement dépendante de notre niveau d’activité. Tout cela conditionne d’innombrables phénomènes naturels qui assurent ensuite notre tonus musculaire.

L’intensité de nos mouvements équilibre également la chimie moléculaire du cerveau, et, au travers de cet exercice musculaire et respiratoire, elle induira alors une pleine diffusion du système immunitaire dans le corps ainsi qu’une élimination des déchets cellulaires résultant de notre alimentation, de notre respiration, etc.

C’est pourquoi à notre époque, il nous arrive de plus en plus de subir des symptômes que nos aînés ne connaissaient qu’à un âge bien plus avancé que les générations d’aujourd’hui. Leur activité les entretenait, bien mieux que ne le font nos actes du quotidien.

Compenser l’absence d’environnement naturel

Nous pouvons réunir toutes les sciences et toutes les médecines du monde pour traiter nos déficiences sur ce sujet, aucune ne peut rivaliser avec l’entretien régulier du corps, tel qu’il est prévu à la base pour demeurer tonifié et dans le meilleur état de vitalité chaque journée.

Il convient donc, plus que jamais, de faire entrer dans son quotidien une activité physique qui soit la plus adaptée aux mouvements que notre corps attend, et qui demeurent absents.

Nous l’avons vu, l’esprit est capable d’aider le corps à se relaxer, mais, visiblement, l’inverse est aussi vrai, voire bien plus puissant, en particulier lorsque les deux approches sont combinées.

La bonne nouvelle est que ce constat quant aux effets nuisibles de l’évolution de notre société ne date pas d’aujourd’hui. Une réponse a déjà été trouvée. Quelle pratique physique connaissez-vous qui a été élaborée par l’humanité il y a de cela plusieurs milliers d’années ?

Le yoga : la pratique du juste milieu

Lorsqu’il est question d’une pratique physique qui affecte positivement le corps et l’esprit, nous avons aujourd’hui à disposition une infinité de choix. Comme avec toutes possibilités, nous y trouverons deux extrémités :

  • des sports éprouvants qui peuvent user prématurément le corps
  • de petits exercices certes mieux que l’inactivité, mais qui n’apportent fondamentalement pas de réels bienfaits sur la durée

corps et espritLes premiers auront le bénéfice d’apaiser l’esprit par l’épuisement. Les seconds auront le côté positif de ne pas demander trop d’investissement.

Au milieu de tout ce panel de pratiques physiques s’en trouve une qui perdure depuis des milliers d’années : le yoga. Ce n’est pas un hasard si ce mot vient d’une langue très ancienne, le sanskrit, et si sa signification est : Union. La persistance millénaire de cette discipline vient souligner sa pertinence et toute son importance, en particulier pour l’humain d’aujourd’hui.

Yoga : l’expérimenter c’est l’adopter

À travers cette pratique qui va bien au-delà d’une simple gymnastique, il devient possible de combiner un exercice physique accessible à tous, avec une respiration profonde, ininterrompue et simultanée entre chaque mouvement ascendant puis descendant qui s’enchaînent continuellement. On sent alors que l’on parvient à faire circuler notre énergie vitale en profondeur et avec efficacité sans s’épuiser ni user prématurément son corps. Les postures et les mouvements sont en effet parfaitement étudiés et adaptés à toute notre anatomie. Nous développons alors progressivement une respiration plus profonde et plus complète, mais aussi une meilleure posture, musculature et ossature, ainsi qu’un équilibre physique et physiologique jamais atteint jusqu’ici.

D’un corps d’adulte aisément fatigué et aux limites facilement dépassées, nous retrouvons petit à petit un corps d’enfant libre de tous ses mouvements, et qui n’a pas à se soucier de ses capacités.

Au-delà de cet exercice physique dont on ne peut découvrir tous les effets que par la pratique, vous vous apercevrez à quel point celle-ci permet d’accéder ensuite à une paix plus profonde, qui amène une plus grande clarté de l’esprit.

L’union du corps et de l’esprit devient une réalité

Cette circulation – progressivement restaurée selon votre assiduité – vient aligner parfaitement votre corps et votre esprit qui se retrouvent alors de plus en plus réunis, car ils sont enfin ramenés dans leur véritable rythme mental et physique initial, celui vécu par tous les êtres vivants de la planète. Seule l’humanité s’en est éloignée. Cela dit, ce simple exercice quotidien intégré dans vos journées suffira à acquérir puis à maintenir un bien meilleur état de santé, de vitalité, d’immunité et de paix intérieure qui peut tant manquer à chacun(e) dans notre mode de vie en société.

Crédit image Victor Tondee

corps et esprit

Plus vous explorerez la pratique du yoga, plus vous entrerez en contact avec son bien-fondé, ses origines, et ce qui a mené l’homme à l’élaborer et à le pratiquer voilà de cela des milliers d’années.

Ainsi, vous marcherez sur les traces de l’humanité originelle, simplement en procédant honnêtement et intérieurement au même questionnement qu’elle s’est imposée avec persévérance à un temps donné de son existence. Vous comprendrez alors toute la pertinence de cette pratique, ce qu’elle apportait déjà en des temps reculés, et ce qu’elle continue de procurer à ceux et celles qui osent l’explorer.

Je n’ai pas le temps. Je n’ai plus l’âge. Je ne suis pas assez flexible, …

Ces trois phrases fournissent les principales excuses invoquées pour ne pas franchir le pas vers la pratique du yoga. Il est donc important de souligner que le yoga ne demande pas beaucoup de temps chaque jour. Chacun peut adapter ou construire un enchaînement de postures selon le temps qu’il peut y consacrer.

Les « salutations au soleil » pour commencer

La meilleure séquence pour démarrer est celle dite des « salutations au soleil ». Elle ne demande que 15 minutes environ et elle permet déjà de se faire beaucoup de bien chaque matin et/ou soir.

corps et esprit

L’âge n’entre pas non plus en considération. La pratique du yoga est accessible à tous et à tous âges. Enfin, la notion de souplesse est une absurdité courante que l’on peut entendre dès qu’il est question de yoga. N’importe quel réel expert en la matière vous expliquera que c’est en fait tout le contraire. Moins vous êtes flexible, plus il vous sera aisé de ressentir tous les bienfaits procurés. Ce qui importe, c’est d’entrer pleinement et consciemment dans chaque posture et son mouvement.

C’est une pratique qui est avant tout intérieure. Essayez, seul(e) ou accompagné(e), et vous comprendrez alors toute la portée de ce que le yoga peut vous procurer.

Un texte par ATMAN inspiré du livre dont il est l’auteur « Espèce d’abrutis, ou le réveil de l’humanité »

Le yoga réunit le corps et l’esprit mieux que toute autre activité. Partager cette affirmation avec vos amis :

Un Commentaire

  1. Quelle merveilleuse analyse du yoga, tout est dit, clairement, avec humilité et respect de cette belle pratique.
    Adepte du yoga depuis plus de 40 ans, je m’en suis parfois un peu éloignée pour très vite constater qu’il fait partie de ma vie et que cette unité du corps et de l’esprit m’est indispensable et réelle. Un grand merci à mon maître, MrBKS Iyengar .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *