Des peluches greffées pour sensibiliser au don d’organes

« Second Life Toys » est une campagne de sensibilisation au don d’organes, qui joue sur notre corde sensible. On le sait tous, le don d’organes sauve des vies, mais il demeure un sujet encore tabou et peine à se démocratiser. Pour ouvrir les consciences, ce sont des peluches du monde entier qui reprennent vie grâce au don d’organes. Un sujet sérieux abordé avec beaucoup d’originalité et de sensibilité.

don d'organes

© Todo Kida & Akira Suzuki / secondlife.toys

Des peluches greffées pour sensibiliser au don d’organes

En France, le don d’organes est encore mal connu, et pourtant, il est primordial que chacun se positionne sur le sujet. L’Agence de la biomédecine dévoile les chiffres de 2016 :

5 891 personnes ont été greffées, dont 477 cœurs, 371 de poumons, 1 322 de foie, 3 615 de reins (dont 576 avec donneurs vivants). En 5 ans, le nombre de greffes d’organes a augmenté de 17 %. Mais plus de 22 600 patients restaient en attente d’un organe en 2016.

Une sensibilisation au don d’organes dès le plus jeune âge

Le principe de « Second Life Toys » est simple : nous faire prendre conscience de cette nécessité et ainsi changer la donne de notre perception.

Un projet pour la bonne cause : des peluches issues du monde entier retrouvent une deuxième vie grâce à des pièces d’autres peluches, à l’image d’une réelle greffe d’organe.

Derrière le ton humoristique de cette campagne, se cache un véritable message de sensibilisation au don d’organe : une nouvelle vie commence pour les jouets abîmés.

don d'organes

© Todo Kida & Akira Suzuki / secondlife.toys

Le don d’organes : une seconde vie pour tous

Dès le commencement, l’initiative de cette nouvelle campagne de sensibilisation a été développée en collaboration avec les spécialistes du groupe de transplantations d’organes Green Ribbon Campaign.

Des artistes spécialisés dans le travail sur peluches ont également apporté leur soutien. Akira Suzuki et Todo Kida, de l’agence de pub Dentsu, ont alors imaginé cette belle campagne de sensibilisation qu’ils ont baptisée Second Life Toys, « la seconde vie des jouets ».

Une image simple et efficace à transposer : il existe des jouets donneurs, qui ne sont plus utilisés par leur propriétaire, et des jouets en attente d’une transplantation, qui sont abîmés. Ces derniers sont alors envoyés chez un « docteur » qui les soigne avec le tissu provenant d’un jouet donneur. Une fois réparée, la peluche rentre chez elle.

don d'organes

© Todo Kida & Akira Suzuki / secondlife.toys

Ces « greffes » donnent lieu à des jouets uniques :

  • Un éléphant avec une trompe en queue d’écureuil
  • Un ours arborant des bras de singes
  • Une baleine dotée d’ailes de dragon
  • Une chèvre avec une patte d’ours

Pour Misa Ganse, directrice du comité du Green Ribbon Project :

Le projet montre la transplantation comme une amélioration et non pas une compensation.

En France, nous sommes tous donneurs d’organes par défaut

don d'organesDepuis le 1er janvier 2017, le nouveau décret de la loi de santé stipule que tout le monde est concerné par le don d’organes et de tissus, car nous sommes tous donneurs présumés, à moins de s’y être opposé de son vivant.

Néanmoins, si vous avez déjà un positionnement sur la question et que :

  • Vous souhaitez donner vos organes :

Abordez le sujet avec votre entourage proche pour vous assurer que votre volonté soit respectée. Bien que le consentement présumé soit de vigueur en France, il n’est pas rare que la famille, dans la peine du décès, s’oppose au don d’organes, sans savoir que le défunt était pour. C’est ainsi que chaque année, de nombreux organes sont perdus, alors que la liste d’attente des receveurs continue d’augmenter. Demandez votre carte de donneur d’organes auprès de la Fédération des Associations pour le Don d’Organes et de Tissus humains.

  • Vous ne souhaitez pas donner vos organes :

Inscrivez-vous au Registre des Refus de dons d’organes, afin d’exprimer clairement votre volonté. Cette inscription vous permet aussi de choisir si vous souhaitez donner partiellement ou non des organes, des tissus, etc.

Qui est concerné par le don d’organes ?

don d'organesGratuit et anonyme, le don d’organes nous concerne tous : les plus jeunes comme les plus âgés, les personnes en bonne santé, comme celles sous traitement médical. Les problèmes de santé et les traitements lourds ne sont pas une barrière au don d’organe, certains organes pouvant être en très bon état et permettre de sauver des vies.

« Le plus jeune greffé que j’ai connu était un bébé de 3 jours », indique le Pr. Olivier Bastien, de l’Agence de la biomédecine. « On peut donner après 90 ans, on a déjà prélevé et greffé un foie de 93 ans », affirme-t-il également.

De nombreux organes peuvent faire l’objet d’un don : cœur, reins, poumons, foie, des parties de l’intestin, des tissus, des os, etc.


Sources :

secondlife.toysdonsdorganes.fr – agence-biomedecine.fr – france-adot.org 

Sensibilisez votre entourage au don d’organes  en partageant ces jolies petites peluches greffées :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.