Le jeûne alimentaire : le pour et le contre d’une pratique polémique

Le jeûne alimentaire fait partie des sujets qui font polémique. Alors que certains vous parleront avec enthousiasme de tous ses bienfaits, d’autres vous expliqueront longuement à quel point il est mauvais pour la santé. Si vous ne savez plus que penser, cet article est fait pour vous.

jeûne alimentaire

Jeûne alimentaire : une pratique commune et ancestrale qui fait encore débat

Afin de vous faire votre propre avis sur le sujet, nous vous avons collecté tous les arguments en faveur et à l’encontre du jeûne alimentaire. Et si vous êtes tentés par l’expérience, nous vous expliquons la procédure et les précautions à prendre. Car une chose est sûre : le jeûne n’est pas à prendre à la légère.

Jeûner consiste à ne donner que de l’eau à notre corps pendant une certaine période. C’est une pratique bien plus commune que ce que l’on croit. En effet, outre le jeûne thérapeutique, qui existe depuis des milliers d’années et semble faire son grand retour à l’heure actuelle, il existe d’autres types de jeûne.

jeûne alimentaireParmi eux, le plus classique est sûrement le jeûne religieux : dans toute religion, nous retrouvons des périodes de jeûne. C’est le cas du Ramadan dans la religion musulmane ou encore du Carême dans la religion catholique.

Outre cela, le jeûne alimentaire peut aussi être politique et avoir lieu dans le cadre de revendications. On parle alors de grève de la faim, et c’est généralement le type de jeûne le plus extrême.

À ce sujet, notez que le jeûne ne doit pas nécessairement durer plusieurs jours pour être considéré comme tel. Déjà nous jeûnons lorsque nous sautons le petit-déjeuner et passons ainsi une quinzaine d’heures sans manger. On voit aujourd’hui beaucoup d’adeptes s’adonner à cette pratique. On parle alors de jeûne intermittent.

Pourquoi jeûner ?

– Les 8 arguments pour le jeûne alimentaire –


Le jeûne thérapeutique, effectué dans l’objectif de soigner des maux ou d’améliorer sa santé, semble avoir de plus en plus d’adeptes. Il faut dire que ceux-ci ne manquent pas d’arguments pour expliquer ses bienfaits. Voici les principaux :

1. Le jeûne aide à traiter le cancer

Selon une étude menée par le biochimiste américain Valter Longo, le jeûne alimentaire aide à combattre le cancer en augmentant l’efficacité de la chimiothérapie. Non seulement il force les cellules saines à se protéger davantage pour survivre, mais il affaiblit aussi les cellules cancéreuses. En effet, celles-ci feraient notamment appel au glucose des aliments que nous mangeons pour se renforcer et se développer. Sans nourriture, les cellules cancéreuses s’affaiblissent et deviennent alors plus sensibles à la chimiothérapie.

Les résultats de cette étude suggèrent que le jeûne peut également atténuer certains des effets nocifs de la chimiothérapie.

En outre, certains affirment également que le jeûne aiderait à prévenir le cancer. Une information qui reste cependant à vérifier.

2. Le jeûne améliore la santé cardio-vasculaire

Jeûner aiderait à nettoyer les artères et à faire baisser le taux de cholestérol et de triglycérides, ce qui a notamment pour effet de régulariser la tension. Or, en diminuant l’hypertension artérielle, le jeûne aide à réduire le risque de contracter une maladie cardiovasculaire.

3. Le jeûne est une très bonne détox pour le corps

Lorsqu’il se trouve sans nourriture, le corps est forcé à s’adapter pour continuer à fonctionner. Il va alors puiser dans les graisses pour s’alimenter, mais aussi dans tout ce qui n’est pas utile à l’organisme, comme les cellules défectueuses. Et il fait tout cela sans toucher aux organes vitaux.

En éliminant le superflu et les déchets qui se trouvent dans l’organisme, il va donc automatiquement procéder à un grand nettoyage ! Cela favorisera ensuite le renouvellement des cellules saines.

De plus, le jeûne alimentaire aiderait à purifier le sang et à le rendre de meilleure qualité, en augmentant la quantité de globules rouges.

4. Le jeûne aide à faire perdre du poids

Non seulement le jeûne va puiser dans les graisses, mais il permet aussi de ne pas apporter de calories supplémentaires à notre corps. Résultat : nous perdons environ 500g par jour lorsque nous jeûnons.

Notez que le jeûne ne doit pas être utilisé comme un régime à part entière. Cependant, nombreux sont ceux qui voient en lui un très bon moyen de démarrer un régime.

5. Le jeûne renforce le système immunitaire

En se débarrassant des cellules défectueuses et autres déchets de l’organisme, ainsi qu’en améliorant la qualité du sang, le jeûne stimule notre système immunitaire. Voir notre article : Jeûner 3 jours renouvelle le système immunitaire entièrement.

Jeûner nous permet ainsi de mieux résister aux infections. De plus, il procède à un rajeunissement cellulaire.

6. Le jeûne aide à prévenir le diabète

La réduction des cellules graisseuses dans le corps induite par le jeûne a également un effet positif sur le diabète. En effet, cela augmenterait la sensibilité à l’insuline.

7. Le jeûne donne de la vitalité

D’abord, le jeûne donne plus d’énergie à l’organisme, car ce dernier ne doit pas utiliser une partie de son énergie pour la digestion.

De plus, les adeptes du jeûne notent qu’ils ont l’esprit plus clair et plus vif après quelques jours sans manger.

8. Le jeûne rend heureux

Le jeûne aiderait à réduire le stress, mais aussi à mieux dormir. Résultat : nous devenons plus optimistes et plus heureux.

En quoi le jeûne serait mauvais pour la santé ?

– Les 8 arguments contre le jeûne –


Après avoir lu tous les bienfaits du jeûne, vous pourriez être conquis par le concept. Cependant, la plupart des médecins et des experts de la santé continuent à se positionner contre le jeûne.

Pourquoi ? Voici leurs arguments.

1. Le jeûne aide à lutter contre les maladies… ce n’est pas prouvé scientifiquement

Si les adeptes du jeûne affirment qu’il peut aider à lutter contre le cancer, le diabète, les problèmes cardio-vasculaires et d’autres maladies, ses détracteurs notent que rien n’a été prouvé scientifiquement. Il faut donc être prudent, et ne surtout pas arrêter un traitement médical sous prétexte que le jeûne seul puisse nous guérir.

2. La crise d’acidose est désagréable et dangereuse

Pendant la crise d’acidose, qui intervient au 3ème jour de jeûne, les symptômes des maladies s’aggravent, d’où la nécessitée d’être suivi par un médecin si vous êtes malade. De plus, cette période transitoire qui dure 1 à 2 jours s’accompagne souvent d’effets secondaires désagréables : maux de tête,  nausées et affaiblissement général de l’organisme.

3. Le jeûne crée des déchets dans l’organisme

Le jeûne n’aiderait pas à purifier l’organisme comme certains l’affirment. En effet, en faisant brûler les graisses, le jeûne libère des toxines dans notre corps et celui-ci s’acidifie. Résultat : au lieu de se débarrasser des déchets, il en produit de nouveaux.

4. Le jeûne affaiblit le système immunitaire et engendre des carences

La nourriture est essentielle pour le corps. Non seulement parce qu’elle nous nourrit, mais aussi et surtout parce qu’elle donne au corps des nutriments essentiels à son bon fonctionnement, tels que les protéines et les vitamines. Sans ces nutriments, l’organisme s’affaiblit et son immunité diminue.

5. Le jeûne fait perdre du poids… mais on en gagne plus après

Le corps apprend de ses erreurs. Lorsqu’il est privé de nourriture pendant une certaine période, il stockera bien plus de nourriture dès qu’on le réalimentera afin de pouvoir mieux faire face au prochain jeûne.

Ainsi, bien que le jeûne permette de perdre du poids, on reprend très vite les kilos perdus une fois le jeûne terminé. Et dans la plupart des cas, on finit par peser plus qu’avant le jeûne, justement parce que le corps aura fait plus de réserves qu’en temps normal !

Pire encore : s’il dure plusieurs jours, le jeûne fait fondre les muscles, car c’est là que l’organisme va puiser pour survivre. Et, lorsque l’on reprend du poids, la masse musculaire que l’on a perdue est bien souvent remplacée par de la graisse.

6. Le jeûne nous affaiblit

Jeûner ne donne pas de la vitalité. Au contraire, lorsqu’il n’a pas de nourriture, le corps se retrouve en hypoglycémie. Cela engendre de nombreux troubles, tels que de la fatigue, des maux de tête, de la confusion, des vertiges, voire même des malaises.

7. Le jeûne rend heureux… mais ça ne dure pas

Lorsque les adeptes du jeûne parlent de bonheur et de clarté d’esprit, ils feraient en fait référence à une certaine euphorie provoquée par le jeûne. Celle-ci est le résultat d’un « plan B » commencé par l’organisme pour fabriquer de l’énergie qui remplacera celle qu’il reçoit de la nourriture en temps normal. Malheureusement, tout cela ne dure pas et, après quelques jours, cette euphorie disparait.

8. Le jeûne donne de mauvaises habitudes

Le jeûne, comme toute habitude alimentaire extrême, peut favoriser l’apparition de très mauvaises habitudes, voire même de troubles du comportement alimentaire.

Comment jeûner ?


Il existe plusieurs règles à respecter si vous décidez de tenter l’expérience. Je vous encourage à vous documenter davantage et vous renseigner auprès d’adeptes du jeûne sur leurs pratiques. Vous pouvez, bien sûr, prendre un avis médical. Dans ce cas, se tourner vers un naturopathe ou autre médecine holistique, peut s’avérer être un bon choix. Dans tous les cas, le jeûne doit être réalisé avec précaution :

Avant le jeûne : Si vous décidez de jeûner pendant plusieurs jours, il est préférable de préparer votre corps les jours qui précèdent. Ne faites donc pas de grand festin le jour d’avant ! Au contraire, il est vivement recommandé de diminuer votre quantité quotidienne de nourriture petit à petit. Cela permettra de faire face à moins d’effets négatifs lors du jeûne et de mieux vivre l’expérience.

Pendant le Jeûne : N’oubliez pas de bien vous hydrater. En effet, si le corps peut tenir de nombreux jours sans nourriture, il ne peut pas se passer d’eau ! Veillez donc à boire beaucoup, même plus que d’habitude.

La crise d’acidose : C’est la période la plus difficile du jeûne alimentaire. La crise d’acidose intervient le 3ème jour du jeûne dure environ 24 à 48h. C’est le début de la désintoxication, qui voit le taux d’acidité dans le sang augmenter. Sensation de faiblesse, nausées et migraines peuvent l’accompagner. Pendant la crise d’acidose les symptômes des maladies s’aggravent, d’où l’importance d’être suivi par un médecin si vous êtes malade.

Le corps apprend alors à vivre de ses réserves. Il utilise d’abord le glucose, puis les protéines et enfin, les lipides. Le corps crée un substitut du glucose dans le foie avec les protéines et les lipides : les cétones, pour retrouver un nouvel équilibre.

Notez qu’un fois la crise d’acidose passée, c’est une sensation de bien-être qui vous envahit.

À la fin du jeûne : Au moment de l’arrêt du jeûne, ne sautez pas sur la nourriture ! En effet, votre système digestif devra se réhabituer à travailler. Si vous lui donnez trop de nourriture en même temps, vous ferez face à des douleurs et à d’autres problèmes peu agréables. Pensez à cette étape comme à une rééducation après s’être cassé une jambe : vous ne pouvez pas commencer à courir dès qu’on vous enlève votre plâtre !

Combien de temps jeûner ? Pour la durée, tout dépend de votre situation et de votre objectif. L’organisme peut passer plusieurs semaines sans nourriture, mais restez raisonnable et écoutez votre corps à tout moment.

Si c’est votre premier jeûne alimentaire, préférez une courte durée, inférieure à 3 jours qui vous permettra d’éviter la désagréable crise d’acidose. Dans tous les cas, il est préférable de ne pas dépasser les 10 jours, sauf dans des situations exceptionnelles, et de se faire suivre par un médecin avant, pendant et après le jeûne si celui-ci a lieu sur plusieurs jours.

Qui peut jeûner ? Notez également que tout le monde ne peut pas jeûner. Ainsi, le jeûne est fortement déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants et aux personnes âgées, ainsi qu’aux personnes trop maigres ou souffrant de troubles du comportement alimentaire. De plus, si vous suivez un traitement médical, il est indispensable de consulter votre médecin au préalable.

Pour aller plus loin : N’hésitez pas à vous documenter davantage sur ce sujet controversé qu’est le jeûne, de nombreux ouvrages sur le sujet son disponible.

Sources : passeportsante.net – neo-nutrition.net –  doctissimo.fr – santemagazine.fr – aufeminin.com  – lexpress.fr – auregime.fr – docteurbonnebouffe.com – naturonice.over-blog.com

Permettez également à vos amis de se faire leur propre idée sur le jeûne alimentaire, en partageant cet article : 

Un Commentaire

  1. Sujet intéressant certaines personnes jeûnent une fois de temps en temps, d’autres non. Hospitalisée en réadaptation nutritionnelle, aucun médecin ne m’a parlé de ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *