La liste noire des produits ménagers toxiques à éviter

Le magazine 60 millions de consommateurs, de l’Institut national de la consommation (INC), consacre un hors-série sur la toxicité des produits ménagers. Le constat est édifiant, les produits ménagers toxiques sont nombreux. Après avoir passé au crible plus d‘une centaine de produits d’entretien, le magazine de défense du consommateur et dressé sa liste noire des composants indésirables et mêmes toxiques.

produits ménagers toxiques

La liste noire des produits ménagers toxiques à éviter

Ce numéro spéciale de 60 millions de consommateurs paru le 12 avril provoque de l’urticaire à sa seule lecture. Ce que l’on y apprend est pour le moins inquiétant.

Le magazine se penche en effet sur les produits ménagers toxiques courants proposés dans le commerce. L’addition est lourde, et même édifiante !

Dans son édito, la rédactrice en chef déléguée, Adeline Trégouët, révèle :

Contrairement aux cosmétiques, les articles des rayons entretien et droguerie sont peu étudiés. La mention de leur composition sur l’emballage n’est pas obligatoire (…) Pourtant, ces produits contiennent en majorité une ou plusieurs substances indésirables, présentant des risques pour la santé humaine et pour l’environnement.

Trop de substances dangereuses pour la santé

60 millions de consommateursLe magazine a passé au crible pas moins d’une centaine de produits. Surprise  : la quasi totalité d’entre eux contient un ou plusieurs composants toxiques dangereux parmi la vingtaine de substances répertoriées.

Ces marques sont connues de tous : Ajax, Ariel, Canard, Carolin, Cif, Cillit Bang, Destop, Febreze, Harpic, La Croix, Mir, Mr. Propre, Pliz, Saint-Marc, Sanytol…

Toutes contiennent des substances allergisantes, irritantes, corrosives, et/ou risquées pour l’environnement. Plus étonnant, la marque Rainett qui se veut écologique, et dont les produits sont faits à partir d’ingrédients naturels, contient un agent irritant et corrosif : le phénoxyéthanol.

Le magazine rappelle que la législation impose aux fabricants certaines mentions sur leurs étiquettes, aussi bien sur la composition de leur produits que sur leur mode d’emploi, leur dosage ou encore sur les précautions d’usage. Le constat :

Ces indications – souvent en pattes de mouche ! – sont loin d’être limpides

Vinaigre blanc et bicarbonate de soude : naturels et bons presque partout

Outre un précieux mémo des produits toxiques à détacher, ce hors-série de 60 millions de consommateurs offre un éclairage sur la façon de s’en passer, en misant sur le bicarbonate de soude, le vinaigre blanc et autres produits naturels. A chacun d’entre eux correspond un tableau comparatif de marques selon leur rapport qualité / prix.

Prônant définitivement le « Do it yourself », le magazine délivre enfin 300 recettes pour nettoyer chez soi sans s’intoxiquer.

Les pires produits à éviter

La rédaction du magazine a donc épluché les étiquettes de centaines de produits, classés dans sept différentes familles. Pour chacune d’entre elles, elle décerne des mauvais points aux articles les plus nocifs :

1 – antibactériens et désinfectants


« La peur des microbes est un terreau de choix pour les marques », relève 60 millions de consommateurs. Dégainer un désinfectant n’est pas forcément la marche à suivre. Le magazine rappelle que « la plupart des maladies se transmettent par les mains », et donc : « les laver soigneusement avec de l’eau et un savon ordinaire suffira amplement à éliminer [les] microbes ».

  • dettolCarton rouge au Désinfectant pureté Dettol. Le désinfectant pureté Dettol contient du chlorure de benzalkonium, substance pouvant favoriser le développement de bactéries résistantes. Il obtient pour la peine un carton rouge. A noter que 60 millions de consommateurs s’étonne de « l’étrange caution du logo de l’Institut Pasteur«  qui apparaît sur son emballage.

2 – Les produits nettoyants surpuissants


Le magazine se penche également sur les « nettoyants surpuissants et corrosifs ». Ceux-ci « sont très agressifs et peuvent abîmer définitivement vos surfaces […] et, plus grave, vos yeux, vos mains et vos poumons ». Nous sommes prévenus :

L’acide chlorhydrique du Canard (WC) peut brûler la peau et son rejet dans les eaux usées est très toxique pour les poissons, coquillages et crustacés

  • mrpropreCarton rouge à Mr Propre Fraîcheur du matin avec Febreze. Ce nettoyant multiusage contient « pas moins de quatre parfums, classés allergisants dans la réglementation européenne », note le magazine. Parmi eux, l’HICC, « considéré comme particulièrement problématique ». Figurent aussi dans sa composition deux conservateurs, également allergisants » : benzisothiazolinone, glutaral.

3 – Les parfums et allergisants


La promesse d’un intérieur et de linge délicatement parfumés ne doit pas faire oublier que « 600.000 à 2 millions de Français » sont affectés par les allergies aux parfums, rappelle 60 millions de consommateurs, qui s’intéresse aux fragrances des produits ménagers. Outre leur caractère allergisant, ces parfums émettent des « composés organiques volatils (COV), qui vont polluer l’air intérieur ». Même des conservateurs contenus dans les produits ménagers sont allergisants !

  • mididouCarton rouge à Minidou concentré Jardin de fraîcheur. « Ne vous laissez pas abuser par le minois innocent du petit piaf blanc de l’étiquette : cet assouplissant est un concentré de substances indésirables », met en garde 60 millions de consommateurs qui pointe pas moins de six conservateurs, « tous allergisants et irritants », six parfums allergisants notoires et des silicones !

4 – Les produits gadgets


Le magazine analyse également la composition de ce qu’il désigne comme les « produits gadgets » dédiés à l’entretien. Autrement dit, tous ces produits non indispensables qui pullulent dans les rayons. Un exemple parmi tant d’autres, « les nettoyants […] pour fruits et légumes lancés par la jeune marque française Vegan Eden » qui entendent remplacer le nettoyage à l’eau du robinet.

  • febrezeCarton rouge à Febreze Sleep Serenity Lait chaud et miel. Cette « brume d’oreiller » contient des « composés franchement indésirables », selon 60 millions de consommateurs, qui dresse une inquiétante liste: didécylméthylammonium chloride (irritant et favorisant la résistance des bactéries), hydroxyde de sodium (irritant), linalool et benzisothiazolinone (allergisants) ». Pas de quoi s’endormir tranquille…

5 – Les lingettes netoyantes


N’en déplaise aux fabricants, dont certains incitent explicitement à les jeter dans la cuvette des toilettes, les lingettes « ne sont ni recyclables ni compostables, et doivent donc être jetées dans la poubelle des déchets ménagers », rappelle le magazine. Pour la plupart d’entre elles, elles sont en outre « imprégnées de substances indésirables », alerte le magazine.

  • harpicCarton rouge à Harpic Lingettes désinfectantes Hygiène marine biodégradables. Là, 60 millions de consommateurs se fâche carrément, car « le fabricant incite explicitement à jeter [ces lingettes] dans les toilettes […] et laisse entendre qu’elles sont biodégradables, ce qui constitue une supercherie intellectuelle ». Par ailleurs, le produit contient du « chlorure de benzalkonium, un antibactérien irritant ».

6 – Les bombes aérosols


Après lecture de l’enquête, vous n’utiliserez plus jamais d’aérosol sans frémir, type de produit qui constitue une « triple menace », selon  le magazine : « Ce sont des produits très inflammables, leur mode de propulsion décuple l’exposition aux substances indésirables et, en cas de mésusage […], les solvants inhalés peuvent provoquer une mort immédiate ! »

  • cillit bangCarton rouge à Cillit Bang Mousse active douche et surfaces larges. « Peut éclater sous l’effet de la chaleur. Protéger du rayonnement solaire. Utiliser seulement en plein air… », est-il indiqué dans les mises en garde de ce produit nettoyant de salle de bain. L’aveu d’une « dangerosité certaine », estime « 60 millions de consommateurs » qui pointe de surcroît une « efficacité douteuse ».

7 – Les « faux produits verts »


L’enquête pointe enfin les « faux produits verts » : « La présentation de certains produits et les mentions sur leur emballage laissent entendre qu’ils sont doux, naturels, respectueux de notre santé et de la planète. Ce n’est hélas pas toujours le cas. »

  • mirDouble carton rouge cette fois-ci : Mir Vaisselle Secrets de nature Calendula ; Method Liquide vaisselle Citron + menthe. En dépit d’indications rassurantes sur son étiquette, le premier contient des conservateurs allergisants. Quant au second,  deux conservateurs et deux parfums allergisants entrent dans sa composition. « C’est bien dommage, car la démarche de Method ne manque pas d’intérêt », regrette 60 millions de consommateurs, qui salue une marque se voulant plus respectueuse de l’environnement.

Source : nouvelobs.com et bioalaune.com

Prévenez vos amis du danger potentiel de ces produits, et faites leurs savoir que l’on peut s’en passer :

13 Commentaires

  1. Retour PingFaire ses produits d'entretien naturels pour un ménage pas cher et écolo

  2. Nous sommes perdus devant tous ces produits toxiques ainsi qu en alimentaire …je pense qu il serait ingénieux que quelqu un fasse un livre de ce que l on peut acheter plutôt.

  3. il grand temps d’arrêter d’acheter des produits ménagers venant du commerce , ils sont toxiques allergisant bref mauvais pour nous et l’environnement , vinaigre et bicarbonate avec ça tu nettoie toute ta maison c’est pas cher et aussi efficace , il faut parfois un peu d’huile de coude … pas facile dans une société ou tout doit se faire vite vite !!
    Prenez le temps de vivre et de consommer en toute conscience !

  4. Mes nouveaux amis : bicarbonate et cristaux de soude, citron, vinaigre blanc et huile essentielle de tea three. Pour la petite histoire : j’ai fait du liquide vaisselle et malgré quelques résistances liées au changement (ça mousse moins par ex.) j’en suis ravie. Le chéri l’était en apparence moins donc pour refaire un test perso, j’ai racheté un flacon de celui qui avait ma préférence : bilan : une horreur ! ça pue le chimique à plein nez. Insupportable. Je devais être gravement anesthésiée pour ne pas m’en rendre compte !!! La qualité de lavage est la même. Idem pour tous les produits industriels. L’heure du conditionnement est terminée. Je termine les stocks et basta ! Vive le naturel et la satisfaction de réaliser ses produits. c’est DIY or die pour la planète donc le choix est fait.

    • vandenbeuck nathalie

      idem!!!!! je fais ma lessive pour le linge , le liquide vaisselle, le nettoyant multi usage et le savon liquide pour les mains!!! tout est rassurant et avec les huiles essentielles ca sent bon !!!!

    • Complètement d’accord ! Bicarbonate de soude et vinaigre blanc pour nettoyer évier, lavabo ou baignoire, savon noir pour les sols, lessive à base de savon de Marseille que je prépare moi même, Huiles essentielles pour parfumer le linge ! !Gain de place dans les placards et économie, car tous ces produits sont bon marché !

  5. il y a un hors serie qui est sortie de 60 millions de consomateurs en mai juin qui s’appelle (entretenir sa maison au naturel)

  6. Deladrière Monique

    Retourner vers les produits anciens utilisés par nos grand-mères et qui de plus ont l’avantage d’être bon marché tout en étant efficace ne pas continuer à donner du fric à des industries qui nous trompent et polluent la terre et l’eau !

  7. ils nous empoisonnent et détruisent la planète et on les laisse faire !!!!!!!!!! après on s’étonne qu’il y ait tant d’allergies , de cancers etc… QUAND L’ETAT VA6T4IL AGIR REELLEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *