Principes de l’ayurvéda et ses 5 conseils simples pour conserver la santé

Les principes de l’ayurvéda se diffusent à travers le monde depuis plus de 4000 ans. En effet, l’ayurvéda, dont le nom signifie « science de la vie » en sanskrit, serait apparue en Inde environ 2000 ans avant JC. Cette médecine douce reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé, n’est pas prête de tomber dans l’oubli. De nos jours, de plus en plus de personnes se tournent vers ces médecines holistiques, qui considèrent l’individu dans sa globalité.

principes de l'ayurvéda

Le « shiro dhara » : un soin ayurvédique profondément apaisant, consistant à déverser sur le front un filet d’huile continu à température du corps.

Dans cet article, je vous présente les trois grands principes de l’ayurvéda. Puis, nous verrons quelles sont les habitudes à prendre, des conseils simples recommandés en médecine ayurvédique pour conserver une bonne santé.

L’ayurvéda considére la personne dans sa globalité

La médecine ayurvédique est très différente de la médecine moderne que nous connaissons. C’est une médecine holistique. L’holisme tend à expliquer un phénomène comme la résultante d’un ensemble indivisible.

C’est en cela que réside la principale différence avec la médecine occidentale, qui considère l’individu comme un corps physique séparé de tout ce qui l’entoure. Au contraire, les principes de l’ayurvéda amènent à un prise en charge globale. Elle prend en compte aussi bien le corps et l’esprit que l’environnement dans lequel la personne évolue.

Selon l’ayurvéda, les maladies proviendraient d’un déséquilibre entre toutes ces dimensions. Il convient simplement de retrouver équilibre et harmonie pour retrouver la santé. Ainsi, pour guérir un patient, la médecine ayurvédique ne s’intéresse pas tant à la maladie dont il souffre, qu’au patient lui-même.

principes de l'ayurvédaOr, chaque individu est différent. Il n’existe donc pas de règles universelles que l’on pourrait suivre dans tous les cas. Le traitement prescrit par l’ayurvéda diffère ainsi d’un patient à l’autre. Deux individus qui souffrent des mêmes maux devront souvent suivre un traitement différent pour guérir.

En outre, la médecine ayurvédique n’est pas seulement curative, mais elle est aussi et surtout préventive. Plus qu’une simple médecine dédiée à guérir un patient, il s’agit d’un art de vivre qui permet de rester en bonne santé et de garder la maladie à distance. Pour y parvenir, elle propose des conseils à suivre dans de nombreux domaines du quotidien.

Les 3 principes de l’ayurvéda


La médecine ayurvédique se base sur trois principes essentiels. Les principes de l’ayurvéda permettent de comprendre dans son ensemble cette médecine, également considérée comme un art de vivre.

1) Le lien entre l’homme et l’univers

Nous l’avons dit, l’ayurvéda considère l’individu dans sa globalité. Mais cela va encore plus loin : elle considère l’homme comme le reflet de l’univers. Homme et univers fonctionnent ainsi de la même façon, sont composés des mêmes éléments et bougent selon les mêmes forces.

2) Les 5 éléments

L’univers est très important pour l’ayurvéda. Son concept s’articule autour des 5 éléments qui s’y trouvent : l’ether (ou l’espace), l’air, le feu, l’eau et la terre. Puisque l’homme est à l’image de l’univers dans lequel il évolue, la médecine ayurvédique distingue également ces 5 éléments dans chaque individu :

  • L’ether : il représente les espaces du corps, tels que la bouche et l’estomac, par exemple.
  • L’air : c’est un élément impalpable, qui correspond aux gaz et aux mouvements qui ont lieu dans le corps.
  • Le feu : lié au changement, il représente notamment la digestion et l’intelligence.
  • L’eau : liquide, elle correspond aux fluides corporels, tels que le plasma, l’urine et la salive, et à leur circulation.
  • La terre : solide, représente ce qui est solide dans le corps, tels que les os, les cartilages et les cheveux.

Ces 5 éléments se retrouvent en proportions différentes chez chaque individu, formant ainsi un ensemble presque unique. Cependant, cet ensemble n’est pas figé : la présence des 5 éléments varie au cours du temps, et dès que l’un d’entre eux change, tous les autres se modifient également.

3) Les 3 doshas

Ensemble, les 5 éléments donnent naissance aux 3 doshas, Vata, Pitta et Kapha. Voir notre article : Trouver son dosha dominant pour parvenir à l’équilibre selon l’Ayurvéda. Les 3 doshas s’expriment de façon différente chez chaque individu. La plupart du temps, l’un des 3 doshas est dominant. Toutefois, une même personne peut présenter un profil avec deux, voire trois doshas forts.

  • Vata : c’est un mélange des éléments éther et air. Ce dosha est donc responsable de l’ensemble des fluides qui se déplacent dans le corps, tels que la respiration et le sang. Les individus qui sont à dominance Vata sont généralement représentés par la légèreté, aussi bien au niveau physique que psychique. Leur silhouette est mince et élancée, ils sont toujours en mouvement et finissent souvent par être surmenés. Ils sont souvent joyeux, mais ont aussi les nerfs fragiles et sont parfois touchés par l’anxiété. Résultat : ils peuvent faire face à des insomnies.
  • Pitta : il rassemble les éléments feu et eau, et est lié aux transformations qui ont lieu dans le corps, telles que la digestion. Les individus à dominance Pitta sont dynamiques et énergiques, et affichent une grande résistance. Sûrs d’eux et enthousiastes, ils sont cependant parfois sujets à des crises de colère et à des réactions passionnelles, qui peuvent aller jusqu’à les rendre agressifs.
  • Kapha : il se compose des éléments terre et eau. Il est responsable de la gestion des mécanismes qui lient les différents éléments du corps entre eux. Lorsque le dosha Kapha est dominant chez un individu, celui-ci est caractérisé par la stabilité. Ces individus ont un physique imposant et une composition solide. Ils sont généralement lents et paresseux, et peuvent même faire face à des problèmes d’obésité. Mais ils affichent aussi une grande sensualité et sont généreux, calmes et courageux.

Les 5 éléments se combinant de façon unique chez chaque individu, la combinaison des 3 doshas varie elle aussi d’un individu à l’autre. C’est de cette combinaison que découle la personnalité d’un individu, mais aussi ses forces, ses faiblesses et ses capacités intellectuelles. Ainsi, chaque personne présente un dosha dominant, et c’est sur base de celui-ci que le médecin va proposer un traitement personnalisé au patient.

Toutefois, bien que l’un d’eux soit dominant, il est important de préserver l’équilibre entre les trois doshas, car cela assure la bonne santé de l’individu.

5 habitudes à prendre au quotidien pour rester en bonne santé


Vous l’avez compris, la médecine ayurvédique cherche à éviter l’apparition de la maladie. Dans cette optique, elle prodigue de nombreux conseils qui prédispose l’organisme à conserver un bon état de santé. Il s’agit généralement de petites habitudes à prendre au quotidien pour veiller à garder notre équilibre interne. En voici 5 simples à suivre :

1) Se lever tôt

Si vous avez du mal à vous lever le matin, il va falloir faire un effort ! En effet, se lever tôt est l’une des habitudes les plus importantes, selon la médecine ayurvédique.

Celle-ci conseille de sortir du lit avant que le soleil ne se lève. Le moment idéal se situe dans les trois dernières heures de la nuit, qui répondent au nom de « Brahmamuhurta ». C’est un moment de la journée idéal pour la méditation notamment, pour la prière ou encore l’inspiration. Se lever aussi tôt favorise ainsi un état de paix intérieure, de bien-être et prédispose au bonheur.

2) Se laver le visage à l’eau fraîche

Lorsque vous vous réveillez, commencez par vous rendre dans la salle de bain, où vous vous rafraîchirez les yeux et le visage avec de l’eau froide. Profitez-en aussi pour vous rincer la bouche. Cela aidera à réveiller votre corps et votre esprit, et à vous débarrasser des impuretés.

3) Boire de l’eau

Outre votre visage, vous devrez aussi nettoyer votre corps de l’intérieur. Buvez donc un verre d’eau à température ambiante lorsque vous vous levez. Cela nettoie votre tube digestif et permet à votre organisme de se réveiller en douceur.

4) Se masser le corps

Se masser permet de réveiller et réchauffer votre corps, mais aussi d’améliorer la circulation intérieure. Après votre douche, prenez donc le temps de masser l’entièreté de votre corps avec une huile. Le choix de celle-ci dépend de votre dosha dominant :

  •  principes de l'ayurvédaSi vous êtes à dominance Vata : prenez de l’huile de sésame ;
  • Si vous êtes plutôt Pitta : utilisez de l’huile de tournesol ou de coco ;
  • Si vous êtes Kapha : prenez de l’huile de tournesol.

Avant de l’utiliser, vous devrez légèrement chauffer l’huile. Cela facilitera la décontraction des muscles et la diffusion des bienfaits de l’huile.

5) Faire un peu d’exercice

Il n’est pas ici question d’une séance de course à pied, mais plutôt d’un exercice doux qui permet de mettre votre corps en mouvement et de vous offrir un sentiment de bien-être. Ainsi, le yoga est particulièrement recommandé par la médecine ayurvédique.

Faire une séance de yoga dès le matin vous permettra d’améliorer votre circulation sanguine, mais aussi de vous donner de la force, d’améliorer votre digestion et de vous déstresser. Si vous n’êtes pas très yoga, vous pouvez opter pour une autre activité tout en douceur, comme la marche ou une gymnastique douce telle le qi gong.

Médecine ayurvédique ou médecine occidentale ?

Dans nos pays occidentaux, bien souvent la médecine tente de soigner le malade avec des médicaments fabriqués à base de molécules de synthèse. Autrement dit, notre pharmacopée reproduit -ou tout du moins- tente de reproduire diverses spécificités naturelles dans ses comprimés pour nous soigner. Au passage, la facture est salée et des effets secondaires sont à craindre.

Au bout du compte, on est en droit de se demander qui sont les plus grands bénéficiaires de ce système de santé basé sur les intérêts financiers ?

Le traitement ayurvédique

L’ayurvéda considère la personne avant tout autre chose. Elle veille au maintient de sa bonne santé. Les traitements et méthodes utilisés sont naturels et font leurs preuves depuis des milliers d’années. Concrètement, au terme d’un diagnostic individuel précis, la prise en charge ayurvédique consiste en un traitement adapté au patient qui se décompose en 4 étapes principales :

  1. Shodan, la désintoxication : vise la purification de l’organisme en le débarrassant de ses toxines.
  2. Shaman, l’atténuation : cette étape entreprend de rééquilibrer les doshas en mettant en pratique méditation, yoga,  jeûne alimentaire, ou encore le chant.
  3. Rasayana, le rajeunissement : son but est de tonifier l’organisme par la pratique d’exercices physiques combinés à l’ingestion de différentes herbes et minéraux.
  4. Satvajaya, l’hygiène et la guérison mentale : cette étape élève la spiritualité pour favoriser la circulation des flux énergétiques dans tout l’organisme et libérer l’esprit. On utilise pour cela des mantras (incantations), des yantras (graphiques méditatifs) et les tantras pour parvenir à l’extase physique et spirituelle.

 

Sources : notretemps.com – ayurvana.fr – doctissimo.fr – passeportsante.net

Il est préférable de rester en bonne santé, plutôt que de devoir lutter contre la maladie. C’est peut-être LE message plus important à retenir concernant l’ayurvéda. Dites-le à vos amis :

2 Commentaires

  1. Très intéressant !

  2. L’homéopathie: médecine holistique,elle considère l’Homme dans sa globalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.