Rhume des foins : 8 solutions naturelles et 4 recettes contre l’allergie au pollen

Le rhume des foins est l’ennemi n°1 de toutes personnes allergiques au pollen : yeux et gorge irrités, nez qui coule ou bouché, démangeaisons, éternuements, toux, difficulté à respirer, asthme, etc. Plantes médicinales, aliments riches en vitamine C et huiles essentielles : voici nos solutions naturelles pour atténuer le rhume des foins.

rhume des foins

©getty image

Rhume des foins : des solutions naturelles pour atténuer l’allergie au pollen

Rhume des foins : allergie au pollen

La rhinite allergique, appelée aussi rhume des foins, est une inflammation saisonnière, qui survient chaque année dès le début du Printemps. Il s’agit d’une affection caractérisée par une hypersensibilité à un allergène, les pollens.

Le rhume des foins est une réaction excessive de notre système immunitaire, qui considère un allergène comme une substance dangereuse à combattre. Notre corps sécrète alors de l’histamine, une molécule libérée par les globules blancs, qui entraîne les réactions allergiques.

De mai à septembre, les principaux allergènes en cause sont les pollens de fleurs, arbres, gazon, graminées, etc.

Le simple fait de respirer ou d’entrer en contact avec ces pollens, présents dans l’air, entraîne chez certaines personnes sensibles, un rhume des foins.

rhume des foins

Les symptômes du rhume des foins

Les symptômes du rhume des foins sont très visibles et apparaissent généralement ensemble, sur une même période de temps.

Les signes et symptômes du rhume des foins commencent immédiatement après l’exposition à une substance spécifique qui cause l’allergie (allergène).

Lors d’une réaction allergique au pollen, l’histamine libérée par notre organisme exerce ses effets vasodilatateurs en se fixant sur nos récepteurs. Elle entraîne alors des inflammations dans :

  • Le nez : l’histamine augmente l’œdème et l’obstruction, déclenche des sécrétions de mucus (nez qui coule ou bouché) et provoque des démangeaisons et éternuements.
  • Les poumons : elle crée une obstruction des bronches qui peut entraîner une difficulté respiratoire (asthme, etc.)
  • La gorge : elle entraîne des toux d’irritations, crachats, enrouements, grattements et sensations de resserrement.
  • La peau : l’histamine provoque des démangeaisons ou des érythèmes (rougeurs de la peau).
  • Les yeux : elle provoque un gonflement des paupières, des picotements, rougeurs et larmoiements.

À ces symptômes peuvent également s’ajouter des sensations de fatigue et des maux de têtes.

Les précautions à prendre pour prévenir le rhume des foins

Certaines précautions prises au quotidien peuvent prévenir le rhume des foins, comme par exemple :

  • Ne vous frottez pas les yeux.
  • Ne séchez pas le linge à l’extérieur, pour éviter que le pollen ne s’installe sur vos vêtements.
  • Ne gardez pas des fleurs ou fleurs séchées à l’intérieur de votre maison.
  • Aérez votre intérieur uniquement pendant les périodes pluvieuses, ou alors tôt le matin.
  • En voiture, roulez fenêtres fermées et remplacez régulièrement le filtre à pollen.
  • Lavez-vous régulièrement les cheveux le soir, car le pollen s’y dépose très facilement.
  • Ne tondez pas la pelouse vous-même et portez un masque ou une protection en jardinant.
  • Ne passez pas l’aspirateur, mais passez la serpillière sur les sols de votre maison.
  • Portez des lunettes de soleil quand vous sortez pour éviter les yeux qui piquent.
  • Évitez de manger des aliments riches en histamine et favorisant la formation de mucus (arachides, vin rouge, bière, viandes rouges, sucre, blé, fruits de mer, produits laitiers, graisses, œufs, café, etc.)
  • Évitez de fumer : le tabac aggrave les réactions allergiques.

Bon à savoir : N’hésitez pas à consulter les risques de pollen par ville sur le site du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA).

Rhume des foins et allergies croisées : prudence avec les fruits et les légumes

rhume des foins

Une personne sur deux souffrant d’une allergie au pollen d’un arbre ou aux graminées peut également développer une allergie croisée aux fruits et/ou aux légumes.

Cela vient du fait que les substances qui causent le rhume des foins peuvent également être présentes dans les aliments.

Soyez donc attentif à ce que vous mangez quand vous souffrez d’une telle allergie :

  • Certaines protéines du pollen de bouleau et de noisetier sont également présentes dans certains fruits comme la pomme, la poire, les fruits à noyau (prune, pêche, cerise), le melon, le kiwi et les fruits secs (noisette, amande, noix…), ainsi que dans le persil, le poivron, la carotte et la tomate.
  • Certaines protéines de l’herbe se retrouvent également dans les arachides, la carotte, le concombre, la banane, l’ananas, le céleri, le persil et la pomme de terre.

8 solutions naturelles et 4 recettes d’huiles essentielles

pour contrer le rhume des foins

La pharmacopée naturelle est pleine de remèdes préventifs. Pour prévenir ou atténuer le rhume des foins, des solutions douces à base de plantes présentent des qualités incontestables en terme de mieux-être. Avec la phytothérapie et l’aromathérapie, on dispose de solutions alternatives aux médicaments. Ces solutions naturelles vont agir au niveau des muqueuses respiratoires. Ces remèdes, efficaces lors des crises d’allergie, peuvent également s’utiliser en prévention avant même l’apparition des symptômes.

Les plantes médicinales

Plusieurs plantes médicinales peuvent avoir un effet favorable pour diminuer les symptômes d’allergies.

1. L’achillée millefeuille : pour décongestionner les sinus


rhume des foins

©plantes sauvages comestibles

Achillea millefolium est une herbe classée parmi les plantes les plus utilisées en phytothérapie mais également en aromathérapie.
Grâce à sa contenance en azulène et en achilline, l’achillée millefeuille stimule la production de mucus et agit comme anti-inflammatoire et antiallergique. Elle contient aussi du chamazulène, une huile essentielle anti-allergique et antihistaminique.

Comment l’utiliser ?

  • En inhalation : Lors d’une crise de rhume des foins, utilisez l’achillée millefeuille en bain de vapeur pour décongestionner les sinus.
    Faites bouillir 50 cl d’eau, puis ajoutez 2 poignées de feuilles d’achillée dans la casserole, hors du feu. Couvrez et laissez infuser pendant 5 minutes. Placez votre visage au-dessus, posez un linge sur votre tête et inhalez ce mélange pendant 5 à 10 minutes.

Bon à savoir : vous pouvez aussi diluer 2 à 3 gouttes d’HE d’achillée millefeuille dans un bol d’eau bien chaude.

2. La nigelle : pour soulager l’asthme


rhume des foins

La nigelle, appelée aussi cumin noir, est une plante aromatique. Souvent utilisées en cuisine comme épices, ses graines noires possèdent de nombreuses vertus médicinales, dont des effets antiallergiques et antihistaminiques.

La nigelle contient de la thymoquinone, un antioxydant anti-inflammatoire, agissant comme bronchodilatateur, antihistaminique et relaxant des bronches. La nigelle est donc un antihistaminique naturel efficace sur l’asthme et les allergies du rhume des foins.

Comment l’utiliser ?

  • En boisson : Moulez ½ c.à c. de graines de nigelle jusqu’à obtention d’une poudre. Puis diluez cette poudre dans 25 cl d’eau tiède et sucrez. Buvez cette préparation le matin à jeun. En cas de forte crise, vous pouvez boire un second verre le soir avant de vous coucher.
  • En huile de massage : Massez votre poitrine et votre cou avec de l’huile de nigelle avant de vous coucher. Éventuellement la même zone, mais dans le dos.
  • En inhalation : Faites bouillir un bol d’eau avec 2 c.à c. d’huile de nigelle. Puis, placez votre visage sous une serviette de bain au-dessus du bol et respirez profondément la vapeur dégagée entre 5 à 10 minutes. À faire le soir, et éventuellement le matin.
  • En consommation : Vous pouvez assaisonner vos salades avec des graines ou de l’huile de nigelle alimentaire. Attention, l’huile a un goût assez prononcé.

Où se procurer de l’huile de nigelle ? Vous pouvez en acheter dans les magasins bio ou sur Internet.

3. L’ortie : pour arrêter les éternuements


L’ortie est l’une des plantes médicinales les plus importantes, aux multiples vertus. Ses feuilles sont employées contre les allergies saisonnières, pour leur richesse en fer et en chlorophylle.

L’ortie contient de l’histamine, cette substance que votre organisme fabrique lorsqu’il réagit à la présence d’un allergène. Se soigner avec des orties sur le long terme permet de transformer le terrain allergique et d’acquérir une tolérance.

Comment l’utiliser ?

rhume des foins

  • En infusion : Consommée en infusion, l’ortie apaise les symptômes du rhume des foins grâce à ses propriétés antihistaminiques. Les feuilles sont efficaces pour arrêter les éternuements.
    Pour vous fabriquer une décoction, mettez 10 à 20 g de feuilles ou plantes entières (avec les racines) dans 1 L d’eau froide et laissez bouillir 10 minutes. Buvez 3 tasses dans la journée.
  • En consommation : Préparées comme des épinards, vous pouvez consommer les petites pousses d’ortie qui sont très riches en vitamine C. Attention de bien consommer l’ortie cuite pour éliminer l’acide formique contenu dans les poils des feuilles.
  • En cataplasme : Hachez grossièrement des feuilles d’orties. Placez-les dans un robot mixeur avec 2 c.à c. d’huile végétale d’amande douce. Mixez pour mélanger sans faire une purée. Placez la préparation entre deux compresses et appliquez le cataplasme sur la poitrine. Maintenez en place à l’aide d’un bandage, et laissez poser toute une nuit. Répétez l’opération régulièrement.

>> Consultez notre article Cataplasme naturel : 10 ingrédients et remèdes incontournables qui soulagent.

4. Le plantain lancéolé : pour stopper la toux sèche et cicatriser le système respiratoire


rhume des foins

Riche en vitamines A et B, le plantain lancéolé est une plante herbacée vivace omniprésente dans nos campagnes et jardins.

Ses propriétés bronchodilatatrices, anti-allergiques et anti-inflammatoires contribuent à soulager les symptômes liés au rhume des foins.

Son usage est reconnu dans le traitement des irritations du pharynx et de la toux sèche. Outre ses effets antimicrobiens et anti-inflammatoires, le plantain a également une action antihistaminique, antitussive et antispasmodique sur les muscles lisses des bronches.

Comment l’utiliser ?

  • En tisane : Pour vous fabriquer une décoction, mettez 10 à 20 g de feuilles dans 1 L d’eau froide et laissez bouillir 10 minutes. Buvez 3 tasses dans la journée.
  • En cataplasme : Hachez grossièrement des feuilles de plantain. Placez-les dans un robot mixeur avec 2 c.à c. d’huile végétale d’amande douce. Mixez pour mélanger sans faire une purée. Placez la préparation entre deux compresses et appliquez le cataplasme sur la poitrine. Maintenez en place à l’aide d’un bandage, et laissez poser toute une nuit. Répétez l’opération régulièrement.

5. L’oignon rouge : pour soulager les toux irritatives et atténuer le nez qui coule


rhume des foinsL’oignon est une plante médicinale avec un effet anti-allergique, efficace lors de rhume des foins. L’oignon est constitué de composés sulfurés aux propriétés antihistaminiques, anti-inflammatoires et est riche en vitamine C. Il contient aussi de la quercétine, un antioxydant qui agit comme un antihistaminique naturel et efficace contre le rhume des foins.

L’oignon est bénéfique en cas d’irritations des voies respiratoires, nez qui coule et yeux larmoyants. Consommer de l’oignon est fortement conseillé en cas de rhume des foins, avec de forts écoulements ou de toux irritatives.

Comment l’utiliser ?

  • En jus : Émincez un oignon rouge et faites-le infuser dans 1 L d’eau minérale pendant 8 à 12 heures. Buvez-en 1 à 2 fois par jour. Si le goût vous rebute, vous pouvez ajouter une c.à c. de miel dans chaque verre. La boisson peut être conservée pendant 4 jours au réfrigérateur.

Les aliments riches en vitamine C antihistaminique

Certains aliments sont riches en vitamine C et sont donc d’excellents antihistaminiques naturels. Associés à une alimentation équilibrée et variée, ces aliments sont efficaces pour réduire les symptômes du rhume des foins.

6. Les agrumes : pour renforcer l’immunité


rhume des foins

Les oranges, pamplemousses et autres agrumes sont riches en vitamine C, un antihistaminique naturel.

La vitamine C contribue à lutter contre la fatigue provoquée par l’allergie, et bloque la sécrétion de l’histamine par les globules blancs.

Lors des crises de rhume de foins, un apport supplémentaire en vitamine C va vous aider à fournir de l’énergie à votre système immunitaire.

  • La recette maison : Faites-vous des jus d’agrumes frais. Pressez le jus d’un demi-citron et de 2 oranges. Réfrigérez pendant quelques heures. Buvez 2 ou 3 verres par jour.

7. Les légumes crucifères (brocolis, choux, etc.) : pour dégager les voies respiratoires


rhume des foins

Les crucifères forment une famille de légumes reconnus pour leurs vertus contre les maladies. Comme tous les légumes, ils contiennent peu de calories, de gras et de sodium. Ce sont aussi d’excellentes sources de fibres, de minéraux et vitamines essentiels, dont la vitamine C.

Consommer des légumes crucifères aide à réduire les symptômes de l’allergie du rhume des foins. Riches en vitamine C, ils possèdent des propriétés antihistaminiques naturelles, en bloquant la sécrétion de l’histamine par les globules blancs.

Les crucifères aident également à dégager les voies respiratoires du mucus qui les encombre.

  • Quels sont les légumes crucifères ? Dans cette famille, on retrouve le brocoli, chou-fleur, chou de Bruxelles, rutabaga, kale, chou-rave, navet, chou-vert.

8. L’ananas : pour soulager les sinus irrités


rhume des foins

Ce fruit tropical contient une enzyme appelée bromélaïne, un puissant anti-inflammatoire connu pour soulager les sinus irrités par l’allergie respiratoire. L’ananas est aussi une excellente source de vitamine C.

La vitamine C stimule le système immunitaire et soutient l’action antibactérienne et antivirale. Ainsi, 58% de l’apport quotidien recommandé peut être procuré par une portion de 100 g d’ananas.

  • La recette maison : Pour récolter le maximum de bénéfices de ce fruit, mangez l’ananas frais plutôt qu’en conserve. Vous pouvez également vous faire des jus de fruits frais.

>> Découvrez notre article sur Le jus d’ananas frais 500% plus efficace que les sirops contre la toux

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles regorgent de propriétés médicinales qui peuvent vous aider à soulager les allergies du rhume des foins.

ATTENTION, n’oubliez pas que les huiles essentielles renferment de puissants actifs, contre-indiquées chez les femmes enceintes et allaitantes et chez les enfants de moins de 6 ans.

rhume des foins

Les huiles essentielles indispensables à se procurer pour traiter le rhume des foins :

  • L’HE de tanaisie annuelle : antihistaminique,
  • L’HE de lavande fine : calmante et apaisante,
  • L’HE d’estragon : anti-allergène,
  • L’HE de menthe poivrée : inhibe la sécrétion de l’histamine,
  • L’HE d’eucalyptus citronné : anti-inflammatoire,
  • L’HE de camomille matricaire : antihistaminique et anti-inflammatoire,
  • L’HE de pin des montagne : antibactérienne, antiseptique et antifongique.

Comment les utiliser ?

  • En inhalation sèche : Déposez 3 gouttes d’HE sur un mouchoir et respirez-le 3 fois par jour.
  • En bain de vapeur : Dans un bol d’eau chaude, mettez 4 gouttes d’HE. Couvrez votre visage d’une serviette et respirez pendant 10 minutes.
  • En diffusion : Utilisez un diffuseur d’huiles essentielles pour assainir l’air intérieur.

Voici 4 recettes utiles lors des crises de rhume des foins

Recette 1 > contre le rhume des foins en général


  • Dans un flacon de 20 ml, versez 30 gouttes d’HE de Tanaisie Annuelle,
  • 10 gouttes d’HE de Lavande fine,
  • 15 gouttes d’HE d’Eucalyptus citronné,
  • 160 gouttes (8 mL) d’huile végétale d’Argan.

Comment l’utiliser ?

Appliquez 10 gouttes de ce mélange sur les avant-bras, 2 à 3 fois par jour pendant 7 à 10 jours. À renouveler si nécessaire.

Recette 2 > si vous éternuez souvent


  • Dans un flacon de 20 ml, versez 50 gouttes d’HE de camomille matricaire,
  • Puis 20 gouttes d’HE d’eucalyptus citronné,
  • Et 20 gouttes d’HE de lavande fine,
  • Complétez le flacon avec de l’huile végétale (au choix : macadamia, abricot, amande douce, etc.)

Comment l’utiliser ?

Appliquez 20 gouttes de ce mélange sur la poitrine, et massez 4 à 6 fois par jour. Répétez pendant 2 à 4 jours.

Recette 3 > si vous avez le nez qui coule


  • Dans un flacon de 20 ml, versez 38 gouttes d’HE de camomille matricaire,
  • Complétez le flacon avec de l’huile végétale (au choix : macadamia, abricot, amande douce, etc.)

Comment l’utiliser ?

Appliquez 20 gouttes de ce mélange sur la poitrine, et massez 4 à 6 fois par jour. Utilisez ce mélange antihistaminique dès l’apparition des pollens et poursuivez pendant 1 ou 2 mois.

Recette 4 > si vous avez le nez bouché


  • Dans un flacon de 20 ml, versez 30 gouttes d’HE de camomille matricaire,
  • Ajoutez 30 gouttes d’HE de pin des montagne,
  • Complétez le flacon avec de l’huile végétale (au choix : macadamia, abricot, amande douce, etc.)

Comment l’utiliser ?

Versez 20 gouttes au creux de la paume. Chauffez et appliquez sur les ailes du nez (au niveau des sinus) et sous les narines. Vous pouvez également appliquer quelques gouttes à l’intérieur des poignets et respirer ce mélange, 3 à 4 fois par jour si nécessaire. Mais pas plus de 3 semaines d’affilée.

Où trouver les bonnes huiles essentielles et les huiles végétales ?

Vous pouvez les acheter dans les pharmacies et para-pharmacies, magasins bio ou sur Internet. Faites le tri, les prix vont du simple au double…

ATTENTION de ne pas négliger la qualité des huiles essentielles utilisées. Il est indispensable de bien faire la différence entre les HE utilisées dans l’industrie cosmétique, et celles destinées à un usage thérapeutique. Sur l’étiquette, vous devez lire les 3 mentions suivantes :

  • « huile essentielle » et non « à base de… »
  • «100% pure et naturelle»
  • Les abréviations HEBBD (huile essentielle botaniquement et biochimiquement définie), HEPCT (huile essentielle pure certifiée totale) ou HECT (huile essentielle chémotypée).

Et bien sûr, si les symptômes persistent, parlez-en à votre médecin. Ces remèdes naturels sont à titre indicatif, ils ne remplacent pas l’avis d’un médecin et un traitement médical.

Sources et références : Passion SantéCompagnie des sens

Quand on parvient à se soigner avec des solutions douces et naturelles, on a envie que d’autres parviennent à ce même résultat. Partagez ces astuces et remèdes avec vos amis :

Un Commentaire

  1. Retour PingSoulager les règles douloureuses avec 20 solutions douces et naturelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.