Toilettes sèches : le mode d’emploi et des réponses à vos questions

Les toilettes sèches sont une solution au gaspillage d’eau. Tirer la chasse d’eau consomme et pollue en moyenne 9 L d’eau potable. Les toilettes sèches sont économiques et écologiques. Elles ne dégagent pas de mauvaises odeurs, et sont hygiéniques. Toilettes sèches : découvrez notre mode d’emploi et trouvez les réponses à vos questions.

toilettes sèches

© Motherearthnews – Montremoicomment – Baluchon

Mode d’emploi des toilettes sèches : une solution entièrement écologique

Les toilettes : un immense gaspillage d’eau

Les toilettes sont au 2ème rang du plus gros consommateur d’eau de la maison, après la salle de bain. 60 % de l’utilisation de l’eau est destinée à l’hygiène corporelle et domestique, ainsi qu’à consommation d’eau l’évacuation des toilettes.

Des chiffres exorbitants

De 6 et 12L d’eau sont évacués à chaque chasse. Les toilettes engloutissent près de 30 litres d’eau par jour et par personne. Si le système de chasse d’eau est ancien, la consommation d’eau peut même atteindre les 50 litres!

  • 1 chasse d’eau : c’est 6 à 12 L d’eau potable
  • Sur un an : c’est environ 10 m³ d’eau par personne

Vous pouvez vous référer au prix précis du m³ facturé à votre résidence. Pour un m3 au prix moyen de 5€, on arrive à une facture de 50€ par an pour chaque occupant du foyer.

toilettes sèches

©chlorophylle

De l’eau potable dans les toilettes

toilettes sèches

©Ecosec

En tirant la chasse, nous éliminons nos déchets organiques avec de l’eau potable. Triste constat quand on sait combien l’accès à l’eau potable manque cruellement à des populations entières.

Cette eau doit ensuite être traitée à nouveau par une station d’épuration, nécessitant une dépense d’énergie. On estime que 60% des eaux à épurer proviennent des toilettes.

On peut ajouter dans la balance, la dégradation des écosystèmes aquatiques naturelles et des eaux souterraines, provoqués par les produits chimiques utilisés pour nettoyer les toilettes.

L’usage de toilettes sèches est quant à lui entièrement écologique. L’économie d’eau potable réalisée est totale. De plus, on participe à la prise en charge de ses déchets personnels. L’utilisation de toilettes sèches s’inscrit en effet dans une démarche de tri sélectif.

Comment fonctionnent les toilettes sèches ?

Il existe différents modèles de toilettes sèches. Certaines nécessitent un raccord électrique, d’autres demandent de séparer les selles de l’urine. Le modèle le plus écologique, simple et le moins cher, est celui des toilettes à compost.

Les toilettes sèches fonctionnent sans eau. Les déchets organiques tombent dans un réceptacle, puis sont recyclés au compostage. Le principe est de mélanger des déchets végétaux secs (sciure de bois, paille, etc.) aux matières organiques (selle, urine) pour obtenir un équilibre carbone-azote adéquat.

Des toilettes sèches sans odeur

toilettes sèches

©Idecolo

À chaque passage aux toilettes sèches, l’utilisateur dépose une couche de matière carbonée (sciure de bois, copeaux, paille ou foin séché et broyé) sur ses déchets organiques. Cela permet d’obtenir un compostage plus rapide et efficace, mais également d’éliminer les odeurs.

Non, les toilettes sèches ne sentent pas mauvais. En recouvrant de sciure les excréments, l’humidité favorable à la fermentation et au développement des odeurs est absorbée.

Des toilettes sèches chez vous

Installer des toilettes sèches est très facile. Elles peuvent être diposées, à votre convenance, à l’intérieur ou à l’extérieur. Elles ne nécessitent aucune canalisation d’arrivée ni évacuation d’eau.

Vous pouvez acheter des modèles prêts à poser dans des magasins spécialisés. Mais il est également possible de construire soi-même son propre modèle, ajusté à la pièce, avec les matériaux de son choix, en laissant libre cours à son imagination.

toilettes sèches

©Build Green

Construire ses toilettes sèches

Pour construire vos toilettes sèches à la maison, vous aurez besoin :

  • un caisson en bois,
  • d’une lunette de toilette,
  • d’un récipient assez haut et large pour les déchets organiques,
  • d’un seau à sciure et d’une louche.

Ensuite, il vous suffit d’encadrer confortablement vos toilettes avec un caisson en bois aux dimensions désirées. L’abattant est fixé sur le dessus et le récipient prend place à l’intérieur.

Pensez à faire une petite porte sur le devant pour récupérer le récipient à composter.

Placez sur le côté le récipient pour contenir la matière sèche, fine et carbonée qui sera utilisée comme litière après chaque usage.

Des toilettes sèches à l’intérieur de la maison : pour plus de confort et de facilité d’accès, elles peuvent se placer à la place des anciennes toilettes à chasse d’eau. Vous profiterez ainsi de l’aération existante.

Des toilettes sèches dans le jardin : vous pouvez réhabiliter une cabane, ou créer un petit coin fermé à l’aide de cloisons en bois recyclé, ou en palettes par exemple.

Alors… dedans ou dehors ? L’idéal est d’avoir les deux. Des toilettes sèches à l’extérieur pour une utilisation saisonnière, et à l’intérieur pour le quotidien, le confort et la nuit.

Mode d’emploi : les toilettes sèches en pratique

Passer aux toilettes sèches est un véritable changement dans ses habitudes, mais constitue un geste fort pour l’environnement. Voici quelques questions / réponses pour lever le flou sur les toilettes sèches :

Les toilettes sèches : est-ce possible en appartement et en ville ?

Installer des toilettes sèches dans un appartement en ville est tout à fait possible. Il faut cependant respecter certaines modalités. Avant tout: il est indispensable de vérifier l’existence d’une ventilation adéquate. Ensuite, il faut disposer d’un lieu pour composter le contenu des toilettes. Il faut donc avoir un jardin, ou trouver une personne acceptant de composter vos déchets organiques sur son terrain.

À défaut de jardin, le compost des déchets organiques peut être stocké dans des bacs ou des sacs à compost qui peuvent ensuite être amenés à la déchetterie. Ce qui est tout de suite moins pratique, il est vrai. Sachez qu’en zone urbaine, il est interdit de jeter les sacs issus des toilettes sèches dans les poubelles.

Le manque d’espace pour composter est malheureusement trop souvent le facteur limitant en ville.

toilettes sèches

©Maison-ecolo / Thegreenlever

Quelle contenance doit faire le réceptacle de mes toilettes sèches ?

La contenance et la taille varie en fonction de l’emplacement et du nombre d’utilisateurs. Pensez également que plus le réceptacle est grand, plus il sera lourd à transporter une fois plein. Prévoyez donc, en moyenne, un récipient de 20 L pour une famille de 4 personnes. Même si les vidanges sont rapprochées (tous les 2 à 3 jours environ), elles restent plus aisées à effectuer.

En ce qui concerne le matériau du réceptacle, vous pouvez choisir entre :

  • un seau en inox : facile à nettoyer, tache moins facilement et ne garde pas d’odeurs. Il reste cependant plus compliqué à trouver et assez cher à l’achat.
  • un seau ou poubelle plastique : pas cher, facile à trouver, mais un peu plus contraignant au nettoyage.
  • un seau galvanisé : facile à trouver, pas trop cher, mais rouille rapidement au contact acide des urines. Vous devrez donc le remplacer à moyen terme.

Quelque soit le matériaux, prévoyez un récipient avec couvercle pour le transport.

Où trouver la sciure pour mes toilettes sèches ?

Pour sa bonne odeur et sa facilité d’emploi, la sciure de pin est la plus adaptée aux toilettes sèches. Il est cependant tout à fait possible d’utiliser d’autres essences de bois, tels que le chêne ou le châtaigner par exemple.

La sciure peut s’acheter mais vous pouvez facilement la trouver dans une scierie près de chez vous ou chez un menuisier. Assurez-vous toutefois que la sciure ne provienne pas de bois traités, qui ne pourra pas se composter.

Sachez aussi que les copeaux de bois, l’herbe de tonte de pelouse séchée, les feuilles sèches ou la paille hachées, le carton ou le papier déchiquetés peuvent également convenir.

Quels papiers toilettes peut-on utiliser ?

Le papier toilette peut tout a fait être jeté dans les toilettes sèches. Préférez un papier éco-responsable, non coloré et sans parfum, pour un compostage plus écologique.

Où composter les déchets ?

En utilisant des toilettes sèches, vous devez obligatoirement composter vos déchets, la loi vous l’impose. Le compostage se réalise en bac, il faut donc disposer d’un minimum de 2 m² à l’extérieur, pour pouvoir installer un composteur. De nombreuses communautés de communes proposent des composteurs à bas prix. Mais vous pouvez aussi construire votre propre bac à composter en bois non traité.

Les déchets organiques peuvent être mélangés aux déchets de cuisine et de jardin. L’urine contient de l’eau, de l’azote, du phosphore et un peu de potasse. L’urine est en fait un engrais au même titre que les engrais azotés d’origine industrielle. Sauf en cas de maladie et d’utilisation de médicaments, l’urine est stérile. Les matières fécales contiennent également de l’azote, du phosphore et de la potasse ; en plus elles contiennent un peu d’eau, mais également du carbone. Compostés, vos déchets se transforment en humus qui pourra s’utiliser au jardin.

Un mode d’emploi pour les invités

toilettes sèches

©Ossatur

Utilisé des toilettes sèches pour la première fois peut être déroutant. Entre rire, ironie voire même incertitude, vos invités pourraient se trouver démunis devant l’absence d’une chasse d’eau !

Pour les rassurer et banaliser cette solution écologique, pensez à afficher un « Mode d’emploi des toilettes sèches » dans vos toilettes.

Les toilettes sèches sont une véritable alternative écologique au quotidien : économie d’eau potable, économie financière, préservation de l’environnement et valorisation des déchets au compost.


Découvrez d’autres solutions pour préserver la ressource en eau, dans notre article : Réduire sa consommation d’eau sans bouleverser ses habitudes.


Si vous êtes tentés par l’expérience, je vous conseille ce petit manuel pour fabriquer vos toilettes sèches : Construire des toilettes sèches à compost, de Patricia Beucher.

Sources et références :
Ecosec – Association EmpreinteToilettesdumondePlanetoscope

L’eau potable est précieuse, il faut la protéger. Les toilettes à compost c’est pas galère et c’est excellent pour l’environnement ! Banalisez cette alternative et partagez autour de vous la solution des toilettes sèches :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *