Maladie de Raynaud : se soigner naturellement avec des plantes

La maladie de Raynaud est un trouble de la circulation sanguine. Dès que la température baisse ou même dans un magasin un peu trop réfrigéré, vos doigts deviennent blancs, froids et insensibles ? Vous présentez peut-être un trouble de la circulation sanguine, nommé maladie de Raynaud. On ne guérit pas de ces crises, souvent très douloureuses, mais on peut les atténuer en adoptant quelques réflexes. Voici des solutions naturelles pour soulager ceux qui en souffrent.

maladie de raynaud

La maladie de Raynaud est une pathologie qui touche 4 % de la population mondiale, dont 8 à 10 % des femmes et 3 à 5 % des hommes.

Comment reconnaître la maladie de Raynaud ?

C’est lorsque vous êtes exposés au froid ou à un changement brutal de température, que votre corps réagit et que vos doigts deviennent blancs ou bleus.

Les symptômes les plus courants de la maladie de Raynaud sont :

  • Un refroidissement et un engourdissement des extrémités : doigts, orteils, nez, oreilles.
  • Une décoloration des extrémités (blanche ou bleue).
  • Des fourmillements, une perte de sensibilité et des douleurs.

Des doigts qui deviennent blancs

La maladie de Raynaud est un arrêt temporaire de la circulation du sang, au niveau des doigts (rarement les pouces) et des orteils. C’est lorsque vos extrémités sont exposées au froid, que les crises surviennent : celles-ci deviennent blanches et insensibles, voire bleues et gonflées.

maladie de raynaud

Avec le froid, le diamètre des vaisseaux irriguant les extrémités diminue : c’est la vasoconstriction. La circulation sanguine est alors ralentie, ce qui explique ce refroidissement. Chez les personnes souffrant de la maladie de Raynaud, la vasoconstriction est excessive et empêche la circulation sanguine.

Lorsque le sang et l’oxygène circulent à nouveau, apparaissent alors des douleurs, enflures et sensations de picotements douloureux. Une crise peut durer de quelques minutes à quelques heures.

Facteurs déclencheurs

Ce phénomène réversible peut être favorisé par plusieurs facteurs déclencheurs comme :

  • Une variation de température (chute brutale de la température extérieure)
  • Un choc de température (magasin réfrigéré, eau de baignade froide, etc.)
  • Des émotions fortes, du stress (contrariétés, etc.)
  • Consommation excessive de caféine, théine et/ou de tabac (qui ont des effets vasoconstricteurs)
  • Une éventuelle carence en fer

Des traitements médicamenteux peu adaptés

Si vous avez déjà consulté un médecin, celui-ci a pu vous prescrire des vasodilatateurs qui favorisent l’irrigation des extrémités, en augmentant l’ouverture des vaisseaux sanguins. Au menu, on retrouve des alpha-bloquants, voire même des antidépresseurs. La plupart de ces traitements sont destinés à des personnes souffrant d’hypertension, de troubles cardiaques, de problèmes d’érection ou encore de dépression.

Les personnes atteintes de la maladie de Raynaud ont-elles vraiment besoin de ces médicaments à l’efficacité limitée pour cette pathologie ?

Beaucoup se tournent vers des remèdes plus naturels, bien plus doux et sans effets secondaires, qui ont montré leur capacité pour atténuer les symptômes de la maladie

Les remèdes naturels contre la maladie de Raynaud

Les bons réflexes naturels associent un traitement général à base de plantes, un équilibrage alimentaire et des stimulants aux huiles essentielles. Des protéines, du fer et des flavonoïdes pour renforcer les vaisseaux sanguins, des Oméga-3 pour fluidifier le sang, des vitamines spécialisées dans la circulation, etc. Voici vos alliés pour atténuer ou soulager les crises.

Des plantes médicinales pour améliorer la circulation sanguine

Le Ginkgo Biloba

C’est un vasodilatateur naturel et un stimulant du système circulatoire. C’est un remède qui prend néanmoins du temps pour devenir efficace et pour procurer des effets sur votre système immunitaire.

> Il peut se préparer en infusion (exactement comme du thé) à base de feuilles séchées.

Le gingembre

Le gingembre est considéré comme un aliment « réchauffant », qui fournit au corps plus de chaleur dans des conditions froides. Il est conseillé pour les problèmes de circulation sanguine.

> On peut le consommer sous différentes formes : séché, moulu, en thé, confit, etc.

La cannelle de Ceylan

Très riche en fer et en flavonoïdes, la cannelle réchauffe l’intérieur du corps et favorise la circulation sanguine. Utilisée fréquemment comme palliatif à l’aspirine pour fluidifier le sang, cette épice aide à oxygéner les cellules du corps, réduisant par la même occasion les douleurs liées à une mauvaise circulation du sang.

> On la consomme en épices ou encore en infusion.

Le fenugrec

Le fenugrec est riche en niacine et contribue à dilater les vaisseaux sanguins, purifier le sang et améliorer sa circulation.

> Le fenugrec se consomme en graines germées, en graines ou en poudre.

Le marron d’Inde

Le marron d’Inde est un veino-tonique naturel riche en flavonoïdes, qui jouent un rôle vasoconstricteur.

> Préparez-vous une tisane de marron d’Inde avec du miel, pour atténuer le goût. Mettez dans 1 L d’eau froide, 40 g de marron d’Inde concassé. Faites bouillir 5 minutes. Retirez du feu et laissez infuser 10 minutes. Buvez 2 à 3 tasses par jour, en cure de 15 jours. L’infusion peut être conservée 1 ou 2 jours au réfrigérateur.

Les feuilles de vigne rouge

La vigne rouge active la circulation sanguine et est bénéfique dans les troubles veineux.

> Dans une tasse d’eau chaude, laissez infuser 1 cuillère à café de feuilles sèches de vigne rouge, pendant 10 minutes. Filtrez et buvez 1 à 3 tasses par jour.

Précautions et consommation des plantes médicinales

  1. Certaines plantes sont déconseillées aux femmes enceintes et allaitantes, aux hémophiles ou souffrant d’épilepsie. Si vous avez le moindre doute, rapprochez-vous de votre pharmacien ou d’un naturopathe.
  2. Il faut choisir des extraits de plantes de bonne qualité.
  3. Le traitement dois être de 2 à 3 mois : une dose matin, midi et soir avant le repas.
  4. Ces plantes peuvent être prises en préventif, ou en entretien, à moindre dose

Des minéraux et vitamines pour renforcer les vaisseaux sanguins

maladie de raynaudLa Vitamine E

La vitamine E protège et renforce les parois des vaisseaux sanguins.

> On consomme : avocat, noix, fruits de mer, légumes à feuilles vertes, noisettes, amandes, olives, œufs, huile de germe de blé, huile de pépin de raisin, paprika, piment, gingembre.

La vitamine B-3 (niacine)

La vitamine B3 joue un rôle clé dans l’augmentation du flux sanguin vers la surface de la peau et pour la régulation de la dilatation des vaisseaux sanguins dans tout le corps.

> Consommez des aliments riches en niacine comme les fruits de mer, poissons gras (saumon, thon), champignons, pois verts, levure de bière et graines de tournesol.

Le potassium

Le potassium contrôle la dilatation des vaisseaux sanguins et des artères. Le potassium réduit la tension du système cardio-vasculaire, de sorte que les poussées de Raynaud ont un effet beaucoup moins perceptible.

> On consomme : fruits (kiwi, banane, abricot, châtaigne), légumes (épinard, blette, avocat, tomate, courge, navet, concombre, poivron), fruits secs et oléagineux, légumineuses, féculents.

La Vitamine C

La vitamine C est un antioxydant qui protège les vaisseaux sanguins.

> Consommez : goyave, baie, persil, navet, kiwi, agrume, poivron, fraise, chou, orange, brocoli, cresson, etc.

Les Oméga-3

Les Oméga-3, acides gras essentiels, contribuent également à fluidifier le sang.

> On consomme : poissons gras (sardines, maquereaux, thon, saumon, etc.), huile de colza, noix de Grenoble, graines de lin, fruits à coques.

Des remèdes stimulants aux huiles essentielles

Grâce à leurs vertus décongestionnantes, certaines huiles essentielles sont parfaitement indiquées pour stimuler la circulation sanguine. Les huiles essentielles que vous devez avoir dans vos placards sont : HE de cyprès toujours vert, HE d’hélichryse italienne, HE de cannelle de Ceylan et HE de mandarine. Voici 2 idées recettes à utiliser lors des crises ou en prévention.

Recette n°1 : Huile de massage pour réactiver la circulation sanguine

Ustensiles et ingrédients nécessaires pour 30 ml :

  • maladie de raynaud

    Photo : naturalforme

    15 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne

  • 15 gouttes d’huile essentielle de thym bornéol
  • 15 gouttes d’huile essentielle de citron
  • 20 gouttes d’huile essentielle de mandarine
  • 25 ml d’huile végétale (au choix : ricin, coco, olive, abricot, amande, avocat, avoine, bourrache, jojoba, chanvre, etc.)
  • un flacon-pompe de 30 ml

Préparation et utilisation :

  1. Versez tous les ingrédients dans le flacon-pompe, puis secouez.
  2. Appliquez quelques gouttes sur les parties touchées par la maladie de Raynaud, en massant légèrement pour réchauffer.
  3. Renouvelez à chaque crise, 2 à 3 fois par jour, jusqu’à amélioration, ou tous les deux jours, en prévention.

Recette n°2 : Friction pour stimuler et réchauffer les extrémités

Ustensiles et ingrédients nécessaires pour 30 ml :

  • 20 gouttes d’huile essentielle de cannelle de Ceylan
  • 20 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne
  • 20 gouttes d’huile essentielle de cyprès toujours vert
  • 25 gouttes de lentisque pistachier
  • un flacon-pompe de 30 ml

Préparatin et utilisation :

  1. Versez tous les ingrédients dans le flacon-pompe, puis secouez.
  2. Appliquez quelques gouttes sur les extrémités froides, en massant doucement.
  3. Renouvelez à chaque crise, 2 à 3 fois par jour, jusqu’à amélioration

Précautions et contre-indications :

Les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans, aux personnes souffrant d’allergies à l’un des ingrédients utilisés. Si vous avez le moindre doute, rapprochez-vous de votre pharmacien ou d’un aromathérapeute.

Certaines huiles essentielles, comme l’HE de citron et l’HE de mandarine sont photosensibilisantes. Ne vous exposez pas au soleil après avoir appliqué ces ingrédients, cela risquerait de provoquer des tâches brunes sur la peau.

Mesures préventives à ne pas oublier

  • Se protéger du froid : gants, chaussettes chaudes, bonnet ou chapeau lors des saisons froides.
  • Éviter les chocs thermiques en été : endroit climatisé, eaux de baignade froide, etc.
  • Éviter les aliments dits « encrassants » : abats, alcools, charcuteries, viandes grasses, etc.
  • Arrêter ou diminuer  le tabac et les boissons à base de caféine : ils ont des effets vasoconstricteurs qui augmentent le risque de crise, l’intensité et la durée des symptômes.

Où trouver les huiles essentielles, les huiles végétales et les plantes médicinales ?

Attention de ne pas négliger la qualité des huiles essentielles utilisées. Il est indispensable de bien faire la différence entre les HE utilisées dans l’industrie cosmétique, et celles destinées à un usage thérapeutique. Sur l’étiquette, vous devez lire les mentions suivantes :

  • « huile essentielle » et non « à base de… »
  • «100% pure et naturelle»
  • Les abréviations HEBBD (huile essentielle botaniquement et biochimiquement définie), HEPCT (huile essentielle pure certifiée totale) ou HECT (huile essentielle chémotypée).

Vous pouvez les acheter dans les pharmacies et para-pharmacies, magasins bio ou sur Internet.

N’attendez pas que les crises s’installent et soignez-vous au naturel ! Partagez ces alternatives simples et naturelles, sans recours aux médicaments :

4 Commentaires

  1. Documents très intéressant . Merci pour cette documentation.

  2. interressant comme article car mon mari a tout a fait ça depuis des années deés qu’il fait froid il a les doigt tres froid et blanc

  3. curieusement, depuis que j’ai changé de pays, je n’ai plus ces symptômes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.